Bonjour à tous,
Par curiosité, à propos d'un sujet qui me tient à coeur, j'aimerai savoir quel regard Les colibris ont sur le poil féminin en particulier et la pratique de déforestation et polissage des corps ?
Car je me dis que quelque part l'acte quasi-quotidien d'épiler/raser est très loin d'être écologique (même si on utilise des crèmes dépilatoire bio huhu) donc je m'étais dit que peut-être il y aurait plus d'ouverture d'esprit à ce sujet chez les colibris que chez la plupart des personnes..car oui si le poil pousse sur chacun de nous (qu'on soit homme ou femme) c'est qu'il a une fonction bien précise donc pourquoi s'acharner à l'arracher, s'abimer la peau ? et pourquoi serait-il tolérer voir aimer chez l'homme et signe de dégoût et de laisser-aller chez le femme ? ces questions peuvent paraitre anodines et superficielles mais si on creuse en profondeur c'est loin d'être le cas...car le poil dérange, le poil est tabou c'est un fait.

En tout cas bien que personnellement je n'ai pas encore réussi à renoncer à l'épilation de mes jambes tellement j'ai intériorisé cette norme comme 99% des gens d'ailleurs (celle qu'une femme doit être lisse pour être belle), j'espère ne jamais lire dans Kaizen ou sur le site colibris un article sur l'épilation et comment être plus douce et lisse de manière biologique et naturelle, car le lisse n'a rien de naturel non !
Pour moi ya une grosse contradiction entre le fait de prôner le bio, défendre la nature et ne pas assumer son corps au naturel même si compréhensible tellement la pression sociale est forte à ce niveau.
L'article déclic qui m'a fait prendre conscience et passer à l'acte (celui de laisser mes aisselles tranquilles pour commencer à défaut d'être assez forte pour mes jambes) il y a quelques années maintenant est celui ci :
http://www.ecologielibidinale.org/fr/miel-etesansepilation-fr.htm
merci.

Vues : 2865

Y répondre

Réponses à cette discussion

Bonjour,

Merci beaucoup d'avoir lancé ce sujet qui m'intéresse car j'ai rarement l'occas de partager cet intérêt !!

Sûrement que mon petit coté militante rebelle d'une part, et féministe de l'autre, y est pour quelque chose. Mais je crois que la principale raison de garder mes poils sous les aisselles, c'est que je les trouve beaux ! Je n'en ai pas beaucoup, ça fait comme un petit nid ou un petit bouquet douillettement blotti dans ce petit creux. Je trouve les aisselles épilées assez moches, impudiques même, humides, fripées. M'enfin ceci n'est que mon avis perso et libre à chacun-e d'aimer une chose ou une autre.
Par contre, je m'interroge sérieusement sur les conséquences en terme de santé. Je suis thermicienne et ces poils sont la solution idéale pour, à la fois, isoler en cas de froid et refroidir quand il fait chaud (ça fait des ailettes favorisant l'évaporation endothermique). Et si on ajoute à ça l'usage de déo (alun compris) sur une peau irritée par l'épilation ou le rasoir ... aie aie aie !! Sous nos aisselles, il y a une grande partie du système immunitaire du haut du corps et, entre autre, des seins. N'y aurait-il pas un lien avec les statistiques alarmantes des cancers du sein ?

bonjour je n'est pas lu toutes les réponses car je ne sentais un peu voyeur sur des chose intime, je veu par contre apporter mon vécu

je n'est jamais demander a mes compagnes de se raser ou pas.

oui quand ça repousse ça gratte c'est désagréable, nature c'est plus doux !

j'arrive a un age ou ma barbe deviens dur et repousse très vite et je voudrai la laisser et c'est la que je suis confronté avec le fond du sujet; comment les autres vont me traité ? je crois que tout et la !

Comme tu le disais au début ils y a des gens qui t'accepte comme tu est, et d'autres qui ont des préjugées, ou pire des exigences.

je n'es pas la réponse magistral; mais peu etre à chacun de définir, ce que l'on donne ? à qui ? et pour recevoir quoi ?

c'est ça, on a tous peur d'être rejeté à différents niveaux selon sa propre capacité à endurer les réprobations des autres...souvent pour avoir la paix la plupart des gens préfèrent se conformer.

Quelque part ne pas se cacher c'est militer pour le droit à être soi-même avec ses poils si on le souhaite.
Ce qui est caché devient tabou si on ne le montre plus, c'est le cas pour la pilosité féminine, notamment celle des aisselles et des jambes, je n'ai encore jamais croisé de femmes gardant sa pilosité.
Et merci pour ton témoignage blanc-vannet michel louis maxime !

Bonjour Gwennyn, merci beaucoup pour ton témoignage ! concernant tes interrogations sur les conséquences en terme de santé je me fais les même réflexions, ça serait logique quelque part que l'association épilation/rasage+déo favorisent le développement de pathologies (+ou-graves)...on le voit déjà avec les microcoupures, boutons, poils incarnés, problèmes de mycoses etc
Concernant le cancer du sein, j'avais vu un documentaire sur l'aluminium notamment présent dans les déodorants d'une jeune femme qui en était atteinte, elle se mettait du déo plusieurs fois par jour mais en aucun cas ils ne remettent en cause le fait que ses aisselles soient épilées/rasées alors qu'à mon sens cela doit empirer les effets nocifs du déo ...

RSS

© 2017   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation