Bonjour,

Tout d'abord voici un lien sur une conférence de Jean marc Jancovici, c'était en 2008, c'est long mais après nous pouvons mieux discuter.

Le constat est fait, maintenant il faut aller de l'avant, suivant nos savoir et savoir faire. Le réseau des colibris nous servira de support pour communiquer et nous orienter. 

cOdette

 

Vues : 236

Réponses à cette discussion

Merci beaucoup, Odette, pour cette vidéo. Peut-être désespériez vous (désespérais tu?) du peu d'écho que semblait susciter un tel sujet dont on peut raisonnablement considérer qu'il est la pierre angulaire de nos possibilités d'avenir à propos desquelles on peut tout aussi raisonnablement considérer qu'elles puissent se constituer en certitudes.

Un regret toutefois, car à moins qu'un lien m'ait échappé, j'aurais bien aimé visionner le débat dont parle JM Jancovici et qui devait avoir lieu à l'issue de son exposé. On comprendra les raisons de cette curiosité eu égard à tous ces visages de l'assistance éminemment stricts, certifiés dans la profondeur de champ de leurs focales de cadres supérieurs. Pas de facétie, pas de flou artistique, pas de boogie woogie avant vos prières du soir, du cerveau gauche majoritaire, voire une vision du monde un tantinet de droite... purs produits du progrès qui jamais ne doit finir et jamais ne finira. Il me paraissait important de préciser cela, car j'avoue avoir été quelque peu chatouillé, à priori, c'est à dire avant le visionnage, par le fait qu'il s'agissait d'une conférence dans un cadre tel que celui d'une boite comme Spie qui en ce moment même étudie la possibilité d'une entrée en bourse (http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/12/27/97002-20131227FILWWW002...) sans doute liée à la maturation écologique produite par cette conférence qui eut lieu en 2008. Ok, je chambre! Mais chacun sait que la situation s'est nettement améliorée depuis cette date. Ok je rechambre! En fait, après visionnage, je me suis dit que cette conférence, produite devant un tel parterre plutôt que devant des gens beaucoup plus instruit de la cause écologique, était un avantage considérable pour la partager allègrement (sans mauvais jeu de mot!) tant cela constitue en soi seul un argument de sérieux et de... respectabilité.

Anyway.

Pour le contenu à proprement parler, la démonstration est effectivement absolument brillante et très claire, tant pour notre cerveau gauche, analyste et calculateur que pour le droit, émotif et altruiste. Il me faudra bien entendu la visionner à nouveau pour la traduire en mes termes et la caler dans ma boite à outils militante. Une escarbille est toutefois venue tempérer mon enthousiasme quant fut abordé "le nucléaire" en terme de fourniture énergétique, même si je puis parfaitement comprendre que l'angle de cet exposé envisageant nos besoins en la matière et en regard de la production effectivement moindre (mais non nul) de CO², autorisait fort logiquement un tel propos... quid bien évidemment des déchets, Tchernobyl, Fukushima et l'arsenal militaire, bref un délicat assemblage propre à faire péter 40 fois la belle bleue, quant une seule eut suffit! Ostentatoire jusque dans son amour pour Tanathos, la belle humaconnerie (Je préfère à humanerie, par respect pour les ânes!)

Vous (tu?) dites: "Le constat est fait"... De quel constat parle t-on?

1/ De la démographie qui ne cesse de croître? c'est un fait. N'est elle pas entretenue à la fois par le déroutant paradoxe de la misère dans nombre de contrées, et l'accession dans un certain nombre d'autres aux classes dites moyennes, situations qui peuvent d'ailleurs s'observer au sein de mêmes pays: (Chine, Inde, Brésil, notamment)? A ces phénomènes socio-économiques ne se joignent ils pas et avec quelle jubilation nos 3 monothéismes, fils d'Abraham, qui n'ont de cesse de se fracasser en famille depuis plus de 2000 ans d'où la nécessité vitale de se fournir en cohortes guerrières. On peut également oser par extension une explication métaphorique quant à la "multiplication des pains"... dans la gueule en l'occurence de tous ceux qui s'écartent des voies du seigneur qui comme chacun sait sont impénétrables. A la "lumière" de la Génèse et notamment 1.28: "Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.", ce qui allié à la définition capitaliste du monde, explique quand même un chouïa un certain désir, sinon un désir certain de mainmise totale sur tout ce qui vit. Le meilleur exemple de ces collusions ne réside t-il pas dans les alliances quasi systématique entre l'Eglise et les pouvoirs fascistes (hitler, franco, pinochet, et autres joyeux lurons!)... A tout cela (face à cela?!) ne convient il pas d'ajouter le fait qu'en occident, les progrès combinés de la médecine, de l'hygiène, de l'alimentation (autant de sujets qui, certes, se discutent!) font que nos anciens ont accrus globalement et statistiquement leur "espérance de vie" par rapport aux leurs. "espérance de vie" par ailleurs autre sujet lui aussi éminemment relatif, si on le place sous l'angle de tout ce qui en constitue l'attrait, le sens, plutôt que la durée.

Bref, "nous" sommes nombreux, passés de 1,5 milliards à 7 en l'espace d'un siècle!!! c'est pas que dalle!

2/ De la demande en énergie toujours plus élevée? N'est-ce pas un autre fait? Outre l'espace que nous avalons à nous répandre, pour ne pas dire à nous vomir (en France, l'équivalent d'un département tous les 10 ans!) "nous" avons besoin d'énergie. On peut distinguer l'énergie nécessaire pour couvrir nos besoins vitaux de celle dont "nous" semblons avoir tout autant besoin pour "nous" assouvir dans des tas de trucs et/ou activités futiles et superflues mais qui sont tout aussi importants afin que tourne la centrifugeuse économique à fabriquer du PIB mais aussi et ce n'est pas rien; créer de "l'Être" par "l'Avoir".

3/ Des conséquences enfantées par l'accouplement de la démographie à la demande énergétique? La dite croissance démographique alliée aux besoins (vitaux) et désirs (superflus) d'énergie ne peut que conduire à l'accumulation consubstantielle de CO² atmosphérique, qui entraînera* la machine à réchauffer qui entraînera la disparition des glaces qui entraînera le phénomène d'albédo qui entraînera l'acidification des Océans qui entraînera la fonte du pergélisol qui entraînera la libération de l'équivalent des 500 milliards de tonnes de méthane (Ch4) qu'il contient, à effet "réchauffant" 23 fois supérieur au CO2 qui entraînera le grand bordel dont on peut raisonnablement considérer qu'il puisse être fatal dans la mesure où l'adaptation en un si court temps sera alors impossible... Je ne saurais trop vous conseiller de lire le rapport paru en 2011 dans le magazine scientifique "Nature" et intitulé "aproaching a state shift in earth's biosphere" pour ceux qui maîtrisent l'Anglais, dont pdf via le lien suivant: http://www.stanford.edu/group/hadlylab/_pdfs/Barnoskyetal2012.pdf . A défaut, un article vulgarisateur et synthétique de Médiapart: http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-paul-baquiast/290612/la-course-...... * conjugué au futur pour laisser un espace de douceur optimiste, car l'ensemble de ces processus sont déjà bel et bien en cours qui ne cessent d'être observés!

Est-ce donc bien là LE constat dont on parle en préambule de toute discussion?

Venons en aux solutions puisque ce groupe en porte le titre.

Sans pouvoir en évoquer le contenu, ne possédant ni compétences ni don de voyance (quoi que pour ce dernier...) je crois toutefois pouvoir affirmer que le paradigme mortifère dans lequel (pour ce qu'il me semble) nous sommes désormais englués ne pourra être dépassé qu'en vertu de 2 facteurs prépondérants tout autant qu'étroitement liés: -Le temps qu'il nous reste avant que "nous" adoptions des mesures que j'entrevois difficilement autres que radicales. -Le temps dont "nous" disposons encore avant que les équilibres extrêmement délicats de la biosphère terrestre ne soient irrémédiablement rompus. Le sablier est bel et bien retourné. En d'autres termes, ainsi que l'écrivait André Gorz, la sortie du capitalisme, (y compris Chinois ;-) car il est bien question de cela si nous voulons changer d'ère, non parce qu'il serait idéologiquement joli de changer d'ère mais tout simplement pour préserver notre... air, la sortie du capitalisme sera "Civilisée" ou "Barbare".

Or si nous mettons en regard ce qu'il nous est donné de percevoir quant à l'état de conscience des masses (faites un tour le dimanche dans le centre commercial le plus proche!) et l'Histoire de l'humanité depuis que par définition, elle s'écrit, il me semble que notre avenir sera davantage à la mesure du seul travail que nous saurons paradoxalement consentir pour stopper la machine avant le chaos, plutôt que de faire appel, comme je le vois si souvent, à une quelconque immanence et son refrain d'agenouillé qu'on nomme l'espoir.

Amen

les voies du seigneur ou du saigneur.... bonne vidéo!!! ça me rappelle la théorie du nénuphar nous en sommes à quel jour? Je crois qu'il n'a pas assez insisté sur l'énergie de la photosynthèse....Pour l'instant nous sommes aux environs de 300 ppm de co2 les plantes se sentent vraiment poussantes vers les 3000ppm.....donc c'est largement plus jouable pour elles que pour nous ce n'est qu'affaire de suicide collectif. Yves Pasccalet a écrit "L'humanité disparaitra, bon débarras!" nous avons les cartes entre les mains alors jouons!

Salut Karl... ou plutôt devrais-je dire Morituri te salutant!!!

Peux tu me préciser cette phrase: "Pour l'instant nous sommes aux environs de 300 ppm de co2 les plantes se sentent vraiment poussantes vers les 3000ppm.....donc c'est largement plus jouable pour elles que pour nous"

c'était dans un cours de permaculture de Hervé Coves ( http://www.youtube.com/watch?v=8w3qhWkfRMY ) il expliquait que les plantes par manque de co2 vite disponible(si j'ai bien compris) avaient les parois cellulaires trop fines ce qui n'était pas le cas il y a des millions d'années quand la concentration en co2 était plus importante .....J'ai même entendu que sous les serres ils boostaient au co2 les tomates et autres saloperies....à grands coups d'énergie gaspillée!!! plus de co2 plus de photosynthèse. Au plaisir de la conversation! Il ne faut pas que ça nous empêche de se souhaiter une bonne année et une bonne contribution au p i b !!!

je viens de revoir  la vidéo d'Hervé je me suis un peu emballé c'est 1200ppm(parties pour million) au lieu des 3000!!!! Toujours dans l'excès mais peut-être va t'on y arriver???

Bonjour,

Quand je parle de constat, c'est toutes les infos (vidéos, forums, bouquins, etc...) dont nous avons eu connaissance. Il faut continuer à diffuser car nous ne connaissons pas tout !! 

Maintenant, pour ma part j'ai choisi de mettre en place le projet d'un "éco-site" car il y a déjà le lieu et à plusieurs nous pouvons faire avec des thèmes différents : Potager/jardin/verger ; Eco- construction/rénovovation ;  Cuisine et tt ce qui va avec ; Des activités de sensibilisation & de bien être pour TOUT public ; et un gros poste COMMUNICATION.

Ainsi chacun peut aller dans un ou plusieurs thèmes et nous allons pouvoir avancer autour de bons  "Grailloux" sans dire : qu'est ce qu'on fait ?

Je vous avoue qu'avec le réseau des colibris, je me sens moins seule... 

Je ne dirais pas "amen", mais plutôt "amenez-vous"... 

cOdette

 

RSS

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation