Quelle est notre Intention Commune dans ce groupe?
Quel cadre pour canaliser notre énergie?
Quelle démarche pour quels objectifs et quels enjeux?


Le principal enjeu, selon moi, est de transformer ce qui est de l'ordre de la pénurie en énergie d'abondance au sein du réseau COLIBRIS pour libérer et démultiplier les talents et les énergies (supprimer les limites liées à la rareté de l'euro parmi nous), pour que les échanges se multiplient entre les Colibris, pour que le réseau se déploie et prenne de la dimension qu'il n'aura pas sans cela. Un exemple concret: il y a des personnes dans le réseau qui souhaitent assister à mes formations sur la sociocratie et ne viennent pas car limités par les euros!!! Moi, je serai OK pour être « remunéré » en monnaie "colibris". J'ai confiance que dans le réseau, je vais pouvoir les "dépenser" plus tard utilement. Je ne demande qu'à multiplier mes stages et à apprendre/recevoir d'autres Colibris. Et je ne pense pas être le seul dans cette situation. D'ailleurs, pour le prochain stage, j'ai le cas avec deux participants, ils n’ont plus de budget: nous allons faire du troc: mon stage en échange de leur stage. Ils sont Belges et moi près de Paris. La distance n'a pas la même importance selon ce qu'on échange. Nous aurions eu des "colibris", cela aurait été beaucoup plus souple pour nous. (Pour la petite histoire, il s’en est fallu d’un cheveau pour que cela ne se fasse pas : ils n’osaient pas appeler à cause de cette limite !!!) Et je sais que cet apprentissage va leur permettre d’aller plus loin dans leur impact auprès des organisations qu’ils accompagnent. C’est une chaine : pour qu’elle fonctionne, il faut du carburant, de l ‘énergie, de la monnaie abondante.
L'enjeu, encore une fois, c'est l'énergie, que l'on souhaite insuffler dans le réseau.
Alors, pourquoi pas une monnaie "colibris" tout de suite: nous apprendrons en marchant et nous verrons plus tard l'utilité de la rapprocher de telle ou telle autre monnaie.
Je sens qu'il est grand temps de passer à l'action (sans précipitation) et en ce qui me concerne, je n'ai plus envie de partir dans des études, des cahiers des charges et des comparaisons et des alliances avec SOL, Pierre, Paul et Jacques. J'ai déjà lu comme vous plein de livres et d'articles sur le sujet. J'ai suivi comme certains 2 stages avec JF. Noubel. On peut continuer comme cela sans fin. Moi, j'arrête cela, je souhaite expérimenter à partir d'une intention claire, celle d'injecter une énergie d'abondance qui cassera bon nombre de limites que les uns et les autres nous nous mettons.
Quel est le risque ? Voir apparaître des transactions qui n’existent pas aujourd’hui.
Ma proposition: créons cette monnaie Colibris maintenant. Travaillons concrètement avec JF. Noubel sur le sujet avec les systèmes informatiques qu'il a conçus et réalisés.

Vues : 136

Réponses à cette discussion

La monnaie "colibri" vue comme ça est SOLIDAIRE. Je suis partante aussi et ça me fait plutôt penser aux SEL (système d'échanges locaux). Pour que ça marche il faut une énergie du tonnerre; allons-y!
petit apport de JF Noubel sur la question des monnaies :

Pour ce qui est de la monnaie, je n'aurai de cesse de mettre en garde sur l'erreur qui se répète, encore, et encore. Elle est de penser "mono-monnaie". Quelle est "la" monnaie qu'il faut. L'échec est déjà dans la question.

L'avenir des réseaux à IC globale réside dans un ensemble systémique de monnaies. Certaines monnaies pour des échanges dans une logique de marché, d'autres pour des échanges dans une logique d'économie du don. Puis des monnaies de mesure (ex : qualité, émissions carbone, énergie, etc), et des monnaies d'expression de la richesse (ex : confiance, expertise, joie, beau-bon-vrai...). Ainsi couvrent-elles tout le spectre de la richesse intégrale, et pas seulement les échanges. Sinon, on retombe dans l'ancien, avec une monnaie unique qui repose sur une autorité certificatrice centralisée qui devra tôt ou tard retomber dans l'autoritarisme et les mécanismes de contrôle, ne serait-ce que pour tenir la structure debout. L'implémentation de monnaies fonctionnant systémiquement ensemble est une condition nécessaire pour qu'un collectif tienne debout tout seul, par auto-perception de ses flux.

Cela paraît compliqué quand on ne connaît pas. On confond complexité et le fait de ne pas connaître. C'est d'ailleurs souvent la même réaction que des agriculteurs en mono-culture peuvent avoir avec l'agriculture bio : ils trouvent cela compliqué, car ils ne connaissent pas. Même chose avec les monnaies, on applique les principes de l'écologie, mais non plus seulement à la biosphère, mais également à la noosphère, le plan culturel et symbolique.

Je comprends que l'on soit tenté par des scénarios rassurants d'une 'monnaie complémentaire' (unique, cela s'entend), perçue comme une étape intermédiaire. La proposition de Philippe Derruder (que je connais) va dans ce sens. Je crois que beaucoup de réseaux choisiront cette approche.

C'est pourquoi je ne mets pas d'énergie à convaincre qui que ce soit. Il faut laisser faire la vie. Le scénario que je vois se profiler est le même que j'ai vu se répéter maintes et maintes fois avec Internet ces 15 dernières années. Pour prendre une comparaison, dans les années 80-90 tout le monde avait besoin de se mettre en réseau, de connecter les ordinateurs pour échanger. Les initiatives se comptaient par milliers, partout. Puis internet est arrivé, et on connaît la suite.

Les monnaies libres, c'est la même chose. Elles vont arriver (en 2010-2011), et déboulonner rapidement les autres initiatives intermédiaires, locales, créées au cas par cas, tout simplement parce qu'elles sont plus simples, plus puissantes, faciles à implémenter, interopérables, offrant le choix, avec des capacités d'évolution sans commune mesure avec les initiatives isolées. Les réseaux de type colibris se rendront compte de l'immense énergie qu'ils ont investie dans ces approches intermédiaires, approches qu'il faudra vite abandonner pour entrer dans la dynamique globale qui se profile.

Je reste bien sûr à disposition pour partager. Quant à accompagner le projet, je ne le ferai que si cela va dans le sens des monnaies libres.

Une dernière clarification sur ce sujet : les monnaies libres sont régulièrement prises pour un type de monnaie. On les confronte aux SELS, WIR, SOL, etc. Encore une autre erreur. Les monnaies libres, c'est le terme générique, le protocole et l'infrastructure qui désigne les millions de monnaies qui vont arriver, que ce soit des monnaies émises, des monnaies dirigées, des crédits mutuels, des monnaies de réputation, des monnaies de rating, etc. Le SOL, les WIR, les SEL, etc, feront partie des monnaies libres. Ils pourront circuler sur les flowplaces. Donc, avec les monnaies libres je parle ici de méta-plate-forme, et pas d'une monnaie contre une autre. Je n'oppose pas un point de vue personnel sur ce qui est bien ou pas, je ne fais que répéter des évolutions qui sont sur le point de se produire, que je sois là ou pas.
Pour ma part, je serais tout à fait d'accord pour essayer si nous pouvons utiliser un système déjà fonctionnel qui ne nous demande pas de nous plonger dans quelque chose de complexe. Personnellement, je manque de temps pour me pencher maintenant sur ce sujet et le prendre à bras le corps...
"La double face de la Monnaie" film avec Patrick Viveret, Bernard Lietar, Michael Linton, ... Témoignages et retour d'exépriences sur les SEL, les banques du temps, les monnaies complémentaires régionales,...
http://www.lamare.org/double_face
Où en est le projet de la "monnaie colibris"? Je pense que ça pourrait vivifier le réseau, qui se porte plutôt bien; une monnaie d'échanges pourrait-elle nous amener ou nous aider à nous rencontrer, sur le terrain des véritables rencontres?
Tout çà c très bien, mais moi je pense qu'on apprend en marchant, donc en faisant un 1er pas... J'en ai marre des théories... Je n'ai pas appris à marcher avec un livre ou en suivant des cours....

cyril colibris a dit :
petit apport de JF Noubel sur la question des monnaies :

Pour ce qui est de la monnaie, je n'aurai de cesse de mettre en garde sur l'erreur qui se répète, encore, et encore. Elle est de penser "mono-monnaie". Quelle est "la" monnaie qu'il faut. L'échec est déjà dans la question.

L'avenir des réseaux à IC globale réside dans un ensemble systémique de monnaies. Certaines monnaies pour des échanges dans une logique de marché, d'autres pour des échanges dans une logique d'économie du don. Puis des monnaies de mesure (ex : qualité, émissions carbone, énergie, etc), et des monnaies d'expression de la richesse (ex : confiance, expertise, joie, beau-bon-vrai...). Ainsi couvrent-elles tout le spectre de la richesse intégrale, et pas seulement les échanges. Sinon, on retombe dans l'ancien, avec une monnaie unique qui repose sur une autorité certificatrice centralisée qui devra tôt ou tard retomber dans l'autoritarisme et les mécanismes de contrôle, ne serait-ce que pour tenir la structure debout. L'implémentation de monnaies fonctionnant systémiquement ensemble est une condition nécessaire pour qu'un collectif tienne debout tout seul, par auto-perception de ses flux.

Cela paraît compliqué quand on ne connaît pas. On confond complexité et le fait de ne pas connaître. C'est d'ailleurs souvent la même réaction que des agriculteurs en mono-culture peuvent avoir avec l'agriculture bio : ils trouvent cela compliqué, car ils ne connaissent pas. Même chose avec les monnaies, on applique les principes de l'écologie, mais non plus seulement à la biosphère, mais également à la noosphère, le plan culturel et symbolique.

Je comprends que l'on soit tenté par des scénarios rassurants d'une 'monnaie complémentaire' (unique, cela s'entend), perçue comme une étape intermédiaire. La proposition de Philippe Derruder (que je connais) va dans ce sens. Je crois que beaucoup de réseaux choisiront cette approche.

C'est pourquoi je ne mets pas d'énergie à convaincre qui que ce soit. Il faut laisser faire la vie. Le scénario que je vois se profiler est le même que j'ai vu se répéter maintes et maintes fois avec Internet ces 15 dernières années. Pour prendre une comparaison, dans les années 80-90 tout le monde avait besoin de se mettre en réseau, de connecter les ordinateurs pour échanger. Les initiatives se comptaient par milliers, partout. Puis internet est arrivé, et on connaît la suite.

Les monnaies libres, c'est la même chose. Elles vont arriver (en 2010-2011), et déboulonner rapidement les autres initiatives intermédiaires, locales, créées au cas par cas, tout simplement parce qu'elles sont plus simples, plus puissantes, faciles à implémenter, interopérables, offrant le choix, avec des capacités d'évolution sans commune mesure avec les initiatives isolées. Les réseaux de type colibris se rendront compte de l'immense énergie qu'ils ont investie dans ces approches intermédiaires, approches qu'il faudra vite abandonner pour entrer dans la dynamique globale qui se profile.

Je reste bien sûr à disposition pour partager. Quant à accompagner le projet, je ne le ferai que si cela va dans le sens des monnaies libres.

Une dernière clarification sur ce sujet : les monnaies libres sont régulièrement prises pour un type de monnaie. On les confronte aux SELS, WIR, SOL, etc. Encore une autre erreur. Les monnaies libres, c'est le terme générique, le protocole et l'infrastructure qui désigne les millions de monnaies qui vont arriver, que ce soit des monnaies émises, des monnaies dirigées, des crédits mutuels, des monnaies de réputation, des monnaies de rating, etc. Le SOL, les WIR, les SEL, etc, feront partie des monnaies libres. Ils pourront circuler sur les flowplaces. Donc, avec les monnaies libres je parle ici de méta-plate-forme, et pas d'une monnaie contre une autre. Je n'oppose pas un point de vue personnel sur ce qui est bien ou pas, je ne fais que répéter des évolutions qui sont sur le point de se produire, que je sois là ou pas.
Essayons... nous verrons bien ... Patrice Levallois a lancé une expérience de monnaie qui fonctionne par l'intermédiare de nos téléphones portables. Je contribue depuis un mois à cette expérience en me faisant payer en partie par des "taos". Il faut jouer pour voir et pour apprendre, tout simplement...

MARISKAIA a dit :
Où en est le projet de la "monnaie colibris"? Je pense que ça pourrait vivifier le réseau, qui se porte plutôt bien; une monnaie d'échanges pourrait-elle nous amener ou nous aider à nous rencontrer, sur le terrain des véritables rencontres?
Alors j'ai trouvé au Québec une monnaie qui fonctionne depuis 11 années avec succès dans un village, le JEU: j'ai alors décidé de l'utiliser car les preuves sont déjà faites de son fonctionnement. Depuis je découvre que de nombreux endroits au monde l'utilisent ... Cool! Je ne me prends plus la tête, j'incarne, je passe à l'acte .....

http://sociocratie.unblog.fr/jeu/ :)
Bonjour Bernard-Marie,
Je suis en accord avec cette démarche. Aucun système complexe n'est nécessaire pour le JEU, juste la confiance. Et je pense que dans un réseau de Colibris, elle doit être là !
J'ai initié avant l'été une bourse d'échanges sur le Forum de ce réseau : http://colibris.ning.com/forum
Mais je n'ai pas pris le temps de communiquer plus là-dessus, et d'animer l'espace.

Tiens, je vais commencer par proposer mes compétences sur le Forum ! Et je pourrais peut-être, un jour, acheter des fruits et légumes en monnaie Colibri !

A bientôt j'espère !

Gregory
Pourquoi ne pas utiliser tout simplement le JEU? Bien à toi
Je dirais que la confiance naît d'une affinité. On se reconnaît comme colibri (par exemple), on peut se reconnaître dans une monnaie aussi. Comme objet de souveraineté (le franc...) ou simplement de fierté (le colibri, une monnaie libre !).
Mais on pourrait dire que : 1 colibri = 1 JEU..........
et des échanges naîtront entre groupes...

On peut faire un sondage / vote / décision sur ce réseau !
Alors vas-y, fonce ... Si tu as besoin de ressources pour expliquer ce qu'est le JEU/Colibris, je suis à ta disposition ...

RSS

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation