Informations

Permaculture

Prendre soin de la terre et son vivant
Prendre soin des hommes
Créer son autosuffisance et un excédant à redistribuer.

Des outils

1.    Prévoir l'efficacité énergétique

2.    Emplacement relatif

3.    Circulation d'énergie

4.    Effet de bordure

5.    Chaque élément doit avoir plusieurs fonctions

6.    Chaque fonction est remplie par plusieurs éléments

7.    Travailler avec la nature plutôt que contre elle

8.    Faire le plus petit effort pour le plus grand changement

9.    Le problème est la solution

Membres : 1184
Activité la plus récente : samedi

Forum de discussion

UNE STARTUP HAUT-SAVOYARDE AU COEUR DE L'ENVIRONNEMENT DURABLE

Bonjour à toutes et à tous !Nous sommes une jeune startup d'Allinges ayant réussi le pari de transformer de la terre stérile en véritables supports de culture ."Vous avez une conscience…Continuer

Démarrée par EDAPHOS 7 mars 2018.

Stage de Permaculture Holistique dans l'Aude (11)

Notre écolieu Tèrra de Lutz se réjouit d'accueillir le stage "Permaculture Holistique" mené par l'équipe "Méditation Naturelle" du 19 mai au 3 juin 2018. Venez nombreux !+ d'infos sur le site du…Continuer

Démarrée par Cécile Capo 4 févr. 2018.

Financement participatif du centre UnisVers? Une véritable oasis ressource en création !

Un super projet alternatif est sur le point de voir le jour : Le centre UnisVers, situé au bord du lac de Vassiviere et au sein du parc naturel du plateau des Millevaches en Limousin, lance son…Continuer

Démarrée par BERTRAND Sylvaine 31 janv. 2018.

Projet de micro ferme en permaculture 3 réponses

Bonjour,cela fait un moment que je ne mes suis pas manifestée car je n'avais pas grand chose à dire. Aujourd'hui, je suis de retour avec un projet tout à fait intéressant porté par un ami rencontré…Continuer

Démarrée par Marie G. Dernière réponse de Laurent Favia 4 oct. 2017.

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Permaculture pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Frédéric Proniewski le 9 avril 2015 à 11:55

Roland Maillard, a déjà publié des enregistrements des cours de jardinage de Gilbert Cardon, vedette du film "La jungle étroite".

Il partage aujourd'hui avec nous  ses photos du célèbre jardin montrant que son surnom de jungle n'est pas usurpé
et laissant deviner les astuces de Gilbert pour y cultiver tout de même des légumes, malgré l'encombrement, malgré le manque de lumière : travées ouvertes nord-sud au milieu des arbres,
semis surélevés pour capter plus de lumière, stress hydrique à la plantation, etc...
 
Commentaire de Philippe DELPHIN le 8 avril 2015 à 23:29

N'y a t-il personne pour réguler les commentaires ?

Comme Anita, Lionel, Jean-Louis et sans doute tous ceux qui ne le dise pas... je regrette toutes ces querelles mégalos qui n'ont rien à voir avec quelque culture que ce soit et qui m'inondent ma boite mail.

Merci à tous ceux qui continuent d'envoyer, malgré tout ça, des infos sur la permaculture !! Ils me donnent envie de ne pas me dé-inscrire du groupe.  

Commentaire de Shabba le 8 avril 2015 à 22:45

[VIDEO] Changer son regard sur les hommes pour voir le monde autrement: Clair Michalon at TEDxParis

Commentaire de Moilamain le 8 avril 2015 à 20:49

Des études ont été faite sur l'apport d'azote en culture par des fixateur d'azote (celui qui cherche trouvera des docs sur le net, moi j'ai pas noté les liens). Il y a un réel apport d'azote. Ce qui reste à montrer, c'est si cet apport d'azote peut aussi être obtenu avec des non fixateur d'azote. et dans ce cas, si ça marche avec les deux catégories de plantes, à quoi bon se focaliser sur les fixateurs d'azote ?

C'est ce qu'est en train de faire le réseau MSV et on a déjà des résultats montrant qu'avec un simple apport de paille (matière carbonée très peu azotée), on récupère bcp d'azote.

Le principe est simple, la digestion d'une matière carbonée transforme les matières en excréments qui comporte de l'azote. Donc plus je donne de carbone à manger à mon sol, plus il fixe d'azote. Il y a création d'un cercle vertueux car plus je donne à manger au sol et plus le biota augmente. Et comme l'apport d'azote est fonction de la digestion effectuée par le biota, on conclue et observe que plus il y a de vie, plus il y a d'azote disponible et fixé dans l'humus.

Donc la bonne question à se poser est : quelle est la plante qui va apporter le plus de carbone et nourrir le sol ? et à ce jeu, il y a des légumineuse qui sont bien indiqué, mais il y a aussi des non légumineuse, comme toutes les graminées à croissance rapide (maïs, sorgho, arundo, miscanthus).

Un avantage parmi d'autre qu'on peut trouver à ces graminées, c'est quand on veut avoir du paillage rapidement. En effet, ces plantes poussent en une saison, genre 3/4 mois, et peuvent donner jusqu'à 8/15 tonnes de matières sèches à l'hectare.

Autre avantage de ces plantes, elles poussent rapidement et peuvent servir de brise-vent et de paillage pour faire pousser une haie brise-vent. C'est ce que je fais dans mes jardins, les nouvelles haies sont protéger par des rangées de miscanthus, maïs, topinambour, tournesol, etc.

Commentaire de Frédéric Proniewski le 8 avril 2015 à 18:25

Fixateurs d'azote :

Il est possible que les bénéfices de cette fonction "fixateur d'azote" soit un peu surfaite. Il faudrait pour s'en assurer dénicher des travaux ayant eu pour objet de tracer l'azote fixé par ces arbres et autres plantes fixatrices d'azote pour apprécier les quantités et la destination de cet azote.

Quoi qu'il en soit, il y a un bénéfice secondaire à la préoccupation de cultiver ces plantes dans un jardin. C'est une bonne manière d'accroitre la biodiversité et de disposer de tous les avantages et fonctions remplies par cette biodiversité aussi bien dans le sol que dans la strate aérienne.

Commentaire de Greg le 8 avril 2015 à 15:14

Chers membres du réseau des colibris,
Certaines discussions prennent l’aspect de conflits interpersonnels.
Ce n’est ni le lieu, ni l’esprit.
Merci d’avance pour votre modération.

Greg
Administrateur

Commentaire de Anita le 8 avril 2015 à 13:53

Merci pour cette dernière vidéo, ces permaculteurs vivent dans le Var où je vais bientôt habiter, dans un éco-hameau, et je ne manquerai pas d'aller leur rendre visite tant pour leur jardin que pour leur humanité et apprendre de leurs expériences.

Commentaire de Shabba le 8 avril 2015 à 13:26

[VIDEO] La Graine Indocile... vue par ses membres

Commentaire de Moilamain le 8 avril 2015 à 13:13

La question des fixateurs d'azote parait être indispensable pour la fertilité des cultures... mais je trouve cela un peu surfait.

La différence de quantité d'azote contenu dans le végétal entre une plante dite fixatrice d'azote et une non fixatrice d'azote est pas flagrante...

Une information importante qui permet de relativiser un peu les fixateurs d'azote comme fertilisant des cultures arboricoles, c'est que n'importe quel arbre a besoin d'une certaine quantité d'azote pour chaque quantité de carbone fixé. Donc en gros, une plante qui pousse vite est une plante qui capte autant d'azote qu'elle pousse vite. Partant de ce principe, je me demande si Stefan Sobkowiak, qui plante un arbre fixateur d'azote pour 2 arbres fruitiers obtient un réel gain, par rapport à d'autres essences poussant vite qu'il pourrait utiliser...

Pour être plus concret : chaque quantité de carbone fixé par une plante et qu'on donne à manger à une culture, en paillage par exemple, va fixer de l'azote lors de sa décomposition. Question : pourquoi se focaliser sur les fixateurs d'azote, si les autres plantes permettent aussi de fixer de l'azote par un autre moyen (celui de la transformation de la matière organique en humus).

Les plantes fixatrices d'azote possèdent quand même un avantage important : elles sont un peu plus autonome que les non fixatrices, pour trouver l'azote dont elles ont besoin. Et cela grâce à la symbiose. La situation qui fait valoir cet avantage, c'ets quand on vient d'intégrer des matières très carbonés au sol (cas d'une revitalisation d'un sol avec du BRF) et que cela génère une faim d'azote (l'azote du sol est mobilisé par le BRF pour sa décomposition). Dans ce cas, vu que des plantes non fixatrices d'azote souffriraient de cette faim d'azote, on peut y planter des légumineuses ou autre plantes autonomes en azote.

Mais que ce soit clair : ces plantes souffrent aussi des faim d'azote et ces plantes, mêmes si elles sont en symbiose avec des bactéries, préfèrent acquérir l'azote par elle-même si c'est possible. La symbiose bactérienne est délaissée dans les sols bien pourvu en azote.

Conclusion : il est préférable de fertiliser les cultures grâce à des plantes qui fixe bcp de carbone, plutôt qu'avec des plantes dîtes fixatrices d'azote.

Ce que j'explique se vérifie avec les observations d'une succession écologique : les légumineuses se retrouvent surtout au stade jeune prairie, et dans les biotopes à forte érosion (et dans ce cas, les arbustes fixateurs d'azote ont besoin de la symbiose car elles colonisent des milieux sans humus et donc sans azote)

Commentaire de Moilamain le 8 avril 2015 à 12:48

Deux listes qui se ressemblent bcp, de fruitiers. Les fixateurs d'azote sont en vert. Y'a une liste pour le climat tempéré français, une autre pour le climat Tunisien.

http://permabox.ressources-permaculture.fr/3-PRODUCTION---SAVOIR-FA...

http://permabox.ressources-permaculture.fr/3-PRODUCTION---SAVOIR-FA...

D'autres liens que j'avais répertoriés, mais je sais plus exactement ce que c'est :

 
 
 

Évènements

Activité la plus récente

GAWELIK Katy a publié un statut
"Comment préparer et cuisiner les coings…"
Il y a 1 heure
Billet de JF@
Il y a 2 heures
Peter Stopschinski a répondu à la discussion une émission de radio basée sur la carte des colibris ? de Maodez le goffic du groupe Colibris autour de Lorient, Morbihan, Bretagne.
"Bonjour, Désolé pour le retard de ma réponse. votre projet est très…"
hier
Billets de JF@
hier

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation