Informations

Permaculture

Prendre soin de la terre et son vivant
Prendre soin des hommes
Créer son autosuffisance et un excédant à redistribuer.

Des outils

1.    Prévoir l'efficacité énergétique

2.    Emplacement relatif

3.    Circulation d'énergie

4.    Effet de bordure

5.    Chaque élément doit avoir plusieurs fonctions

6.    Chaque fonction est remplie par plusieurs éléments

7.    Travailler avec la nature plutôt que contre elle

8.    Faire le plus petit effort pour le plus grand changement

9.    Le problème est la solution

Membres : 1184
Activité la plus récente : 1 oct.

Forum de discussion

UNE STARTUP HAUT-SAVOYARDE AU COEUR DE L'ENVIRONNEMENT DURABLE

Bonjour à toutes et à tous !Nous sommes une jeune startup d'Allinges ayant réussi le pari de transformer de la terre stérile en véritables supports de culture ."Vous avez une conscience…Continuer

Démarrée par EDAPHOS 7 mars 2018.

Stage de Permaculture Holistique dans l'Aude (11)

Notre écolieu Tèrra de Lutz se réjouit d'accueillir le stage "Permaculture Holistique" mené par l'équipe "Méditation Naturelle" du 19 mai au 3 juin 2018. Venez nombreux !+ d'infos sur le site du…Continuer

Démarrée par Cécile Capo 4 févr. 2018.

Financement participatif du centre UnisVers? Une véritable oasis ressource en création !

Un super projet alternatif est sur le point de voir le jour : Le centre UnisVers, situé au bord du lac de Vassiviere et au sein du parc naturel du plateau des Millevaches en Limousin, lance son…Continuer

Démarrée par BERTRAND Sylvaine 31 janv. 2018.

Projet de micro ferme en permaculture 3 réponses

Bonjour,cela fait un moment que je ne mes suis pas manifestée car je n'avais pas grand chose à dire. Aujourd'hui, je suis de retour avec un projet tout à fait intéressant porté par un ami rencontré…Continuer

Démarrée par Marie G. Dernière réponse de Laurent Favia 4 oct. 2017.

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Permaculture pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Moilamain le 4 avril 2015 à 22:04

Excellente synthèse d'Eric Escoffier

Commentaire de Moilamain le 2 avril 2015 à 13:52

la distance indiquée sur les sachets de graines ou dans les livres de jardinage convient.

Le désherbage se fait au pied du plan, c'est pas la peine de pailler les 1,50 m qui séparent 2 plants, si il y a une couverture végétale.

La distance de plantation est dûe aux dimensions des parties aériennes de la plantes et non aux dimensions du systèmes racinaires. Or c'est avec les racines que la plante se nourrit dans le sol. Avec un espacement très large, il y a bcp d'espace qui ne sera pas exploré par les racines, on a donc tout intérêt à y semer/planter d'autre chose qui ne feront pas trop de concurrence sur les parties aériennes de la plante, d'où, la milpa.

Commentaire de Pierre Duthil le 2 avril 2015 à 13:35

Ça tombe bien j'ai encore une dizaine de bottes de paille qui dorment dans ma grange.

Par contre, personne ne m'as dit à quelle distance planter les courges ?

Merci à tous

Commentaire de Moilamain le 2 avril 2015 à 13:24

pour le paillage : utiliser ce qu'on a à disposition, c'est la seule règle valable à laquelle j'ai abouti.

Savoir que : la matière organique se fait manger par la faune du sol. Cette faune est adaptée au repas qu'on lui sert. Si on change de matériau de paillage, la faune change. Si on change souvent de paillage avec des matières organiques très différente (une fois bien carboné, une fois bien azoté), une partie de l'énergie du biotope va être utilisé pour ce changement de faune. C'est autant d'énergie qui ne sera pas utilisé pour faire pousser des légumes.

Voilà pourquoi j'en viens à la conclusion qu'il faut utiliser ce qu'on a sous la main (comprendre : ce qui pousse sur notre terrain) parce que ça a plus de chance d'être toujours la même chose.

Pour illustrer, il y a Jean pain qui cultive dans un compost de broussailles. J'ai découvert des jardiniers qui cultivent dans du BRF, chaque année ils ajoutent 10 cm de BRF, et ils n'ont pas de problème de faim d'azote. Philip Forrer cultive dans des aiguilles de pin...

Concernant les anti-fongiques sur la paille. Avec le temps d'une saison, ça disparaît, si la paille est humide, ça va plus vite, car elle se fait attaquer par les bactéries qui vont manger l'anti-fongique (c'est très schématique ce que j'écris)

Commentaire de Lo Stas le 2 avril 2015 à 12:41

Bonjour,

Pour la milpa, il faut espacer les semis

Voici un protocole sur passerelleco :

http://www.passerelleco.info/rubrique.php?id_rubrique=117

http://www.passerelleco.info/article.php?id_article=1733

De plus, pour le BRF, c'est une technique de restauration de sol, et non une technique de paillage

Mieux vaut utiliser de la paille ou du foin tel qu'expliqué par Moilamain

Bonne journée

Commentaire de Walferdein Sebastien le 2 avril 2015 à 12:38
Idem chez moi pour la milpa,haricot hyper vigoureux,mais et courge fragile...pas adapté au climat normand je pense...
Pour le paillagé j utilise ce que j ai sous la main et de la paille...mais que penser de la paille conventionnelle bien bourrée d antifongique?
Pour le brf,attention à la faim d azote...
Par ailleurs je me pose une question sur le calendrier lunaire...
Le 1 et et le 2 avril c est fruit,hier j ai greffer des fruitiers et aujourd'hui je rempote et plante des tomates sous serre,je sèmes melons etc...
Ma question est que suivez vous?
Par exemple pour hier le 1 et avril,rustica dit de ne pas jardiner car apogée,mais pas de problème pour terre vivante qui ne semble éviter que les nœuds ascendant et descendant...et calendrier biodynamie,plus complexe...
Bref la lune c est bien mais je regarde aussi ma terre...
Hier j ai greffer, c était pourtant lune descendante mais la sève monte...c est de saison...
Bref on verra bien.j avais déjà attaquer à greffer en lune montante...
Sinon j ai fait une expérience sympa...
J ai rentrer un poivron qui etait dans la serre l été dernier,ba il a passé l hiver,il est super et plein de poivron,il retournera dans la serre bientôt et va être super en avance...
L an prochain je teste avec piment,aubergine et tomate pour voir si ça marche en vivace...
Pour les extrait fermentés,cette année je vais fabriquer de quoi les faire anaerobie..comme une bonne bière;-)
http://www.dailymotion.com/video/xtdogx_le-jardin-de-patrick-goater....
Sinon les trois ruches ont passé l hiver et le cheptel devrais s agrandir cette annee.de plus en plus de monde semblé acceuillir une ruche dans son jardin et ça fait bien plaisir.
Nous suivrons cette Annee un ccp avec terre paille en juin.
Il semble que les joutes verbales se soit calmées, c est plus agréable
Bonne journée a tous
Seb
Commentaire de Moilamain le 2 avril 2015 à 12:01

pour le paillage, le plus simple est d'utiliser ce que tu as sous la main. Si c'est de la paille, il ne faut pas hésiter à en mettre beaucoup.

Beaucoup, c'est 30 cm voir 40 voir 50. Avec ces quantités, plus la peine d'arroser, ni de fertiliser. La paille va apporter tout ce qu'il faut au sol (le délai est fonction de l'activité biologique du sol). Le paillage se met quand tu veux. Etant un isolant, il limite le réchauffement du sol au printemps. A chacun de gérer la précocité en fonction de ça.

L'épaisseur du paillage se gère en fonction de sa capacité à laisser respirer le sol. Parfois, trop d'un matériau fin, ça va garder humide les couches du dessous qui vont se tasser et former un gros amas de matière en putréfaction... l'épaisseur idéale se gère grâce à l'observation, on regarde, on touche, on sent. Si le ressenti n'est pas agréable, c'est qu'il y a problème, si c'est agréable ou que ça ne procure pas de sentiment négatif, ça va.

Le jardinage sensitif (guidé par les sens et l'instinct) est aussi efficace que le jardinage mental (qui utilise la connaissance imparfaite et incomplète que l'homme possède de la nature), à la différence qu'il apporte bcp plus de sérénité et de bien-être.

L'utilisation du carton pour occulter au pied des grands légumes est bien pratique, avec paillage par-dessus.

Les herbes hautes concurrencent-elles vraiment les courges ? C'est sûr qu'il ne faudrait pas qu'elles poussent directement au pied des légumes, il y aurait trop de concurrence pour l'eau et les nutriments, mais une fois le pied du légume rendu exempt de concurrence, les courges peuvent aller se balader dans les herbes hautes, y'a pas de problème de concurrence pour la lumière. Au contraire, ça devrait les aider à se protéger des pestes, et leur créer un microclimat un peu moins sec.

Le fumier pour fertiliser les courges... bof... ça donne des grosses courges qui tombent plus facilement malade et qui se conservent moins bien et qui ont un goût moins bon... Faire attention à la maturité du fumier, s'il est frais, c'est pas bon, s'il est bien composté, ça va.

Si le haricot a ruiné les maïs dans la milpa, tu pourrais essayer maïs et courge, sans les haricots, le problème ne devrait pas se reproduire.

Bon jardinage !

Commentaire de Pierre Duthil le 2 avril 2015 à 11:55

Merci Grégory,

Je me posais aussi la question de la densité de plantation.

Je lis partout qu’il faut espacer, les variétés coureuses, d’environ 1,5 m en tous sens.

Pour planter mes dix pieds de courges, j’ai besoin de couvrir 20m², si je mets 10 cm de brf, j’ai donc besoin d’en trouver 2m3, et chez moi ça cour pas les rues…

Je pensais donc à resserrer mes plans.

Jusqu’où peut ton aller ? Quitte à éliminer quelques feuilles à l’endroit où chaque fruit grossi pour qu’il profite pleinement du soleil.

Je me dis aussi que plus le feuillage sera dense moins les plantes sauvages pousserons.

Pierre

Commentaire de Grégory Curvelier le 2 avril 2015 à 11:31

du brf sera plus efficace pour calmer les adventices...Quelque chose de bien couvrant !

Pour les courges, tu peux aussi avoir recourt au fumier, elles s'éclatent dedans... la vigilance c'est côté limaces & co... elles adorent les cucurbitacés !! tu peux disposer de grosse bouteilles plastic en guise de serre....pour les protéger, et pour faire serre...

Après, en route pour la cendre, les coquilles d'oeufs ou la bière si vraiment...

à +

Commentaire de Pierre Duthil le 2 avril 2015 à 11:21

Bonjour à tous,

Quelqu’un pourrais t il m’éclairer sur la culture de courges (potimarron pour ma part).

Comment gérez-vous la pression des adventices autour des pieds de courges ? Un paillage ? À quel moment le mettre et faut-il le retirer au bout d’un certain temps ?

J’ai besoin de freiner les herbes sauvages, car si je ne tonds pas je me retrouve vite avec une végétation d’un mètre de haut

L’année dernière j’ai fait une petite expérience de Milpa (sur 100m²), malheureusement le maïs n’aillant pas poussé assez vite, ils se sont couchés sous le poids des haricots, je me suis retrouvé avec un emmêlement de plante sauvages, haricot, maïs et donc mes courges ont eu beaucoup de mal à trouver leur place. C’était tellement dense que je pouvais même plus y pénétré

Cette année j’ai donc décidé de cultiver les courges seule.

Je viens aussi de créer une butte (type hugelkultur), quel sont les plantes à y intégrer en premier ?

Merci de vos conseils.

Pierre

 
 
 

Évènements

Activité la plus récente

Événement publié par Guy De San
Miniature

EQUAL DAY 2019 à Flagey (Bruxelles)

17 octobre 2019 de 13 à 22
Droit & désobéissance.Ce mode d’action soulève un nombre important d’interrogations…Plus
Il y a 10 heures
Événement publié par ECO FORMATIONS PAYS DE LA LOIRE
Miniature

Atelier Pâtisserie adulte / enfant : un goûter 0 déchet à ANGERS

26 octobre 2019 de 9:30 à 23:30
Vous apprendrez donc à réaliser des recettes simples afin de proposer un goûter gourmand, sain et…Plus
Il y a 12 heures
Icône de profilgrégory Catteau, Waddle, ECO FORMATIONS PAYS DE LA LOIRE et 9 se sont joints à Colibris
Il y a 13 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Chou rouge à la bière : simple et saveurs incroyables…"
Il y a 14 heures

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation