L'Ecologie Relationnelle

Informations

L'Ecologie Relationnelle

Site Web : http://www.capsuccess.fr
Emplacement : Nice
Membres : 96
Activité la plus récente : 16 mai

Vers une communication plus respectueuse.

Pour une RECONCILIATION et L'UNION du Masculin-Féminin.
Suite à la participation à un forum ouvert .J'ai pris conscience que l'un des principaux obstacles à la créativité participative était "la communication". 
On peut observer actuellement de nombreuses initiatives qui fleurissent un peu partout dans notre société . A l'origine de ce mouvement, on y trouve ce désir profond de vivre autrement. 
Mais il me semble que pour ne pas affaiblir cet élan, il serait essentiel d'apprendre à mieux communiquer.
 
Conscient donc de la nécessité de faire évoluer notre mode de communication entre les êtres humains, je propose de former un groupe de travail sur Nice pour mettre en application des outils efficaces comme la méthode ESPERE, la CNV (permet de passer de la relation d'affrontement à la relation de confrontation) ou encore apprendre à utiliser la puissance du subconscient, la loi d'attraction, les différentes lois spirituelles. Développer son intuition, être à l'écoute de son corps... 
 
Dans la relation d’affrontement, on trouve la Soumission (pseudo acceptation, passivité, dépendance) et l'Opposition (rejet, refus, agressivité) ce mode de communication a été conceptualisé par jacques Salomé sous le nom de système SAPPE (sourd, aveugle, pernicieux, pervers et énergétivore) où l'on régle ses comptes.
    accusations, critiques, reproches, jugements, étiquettes, diagnostics, exigences,    ordres, menaces, culpabilisation, interprétations, comparaisons, surenchères, mobilisation, dénigrement, moralisation.
 

Tandis que la relation de confrontation permet de me positionner clairement, me définir, affirmer mes idées, ressentis, besoins et que j’accepte que l’autre ait un autre point de vue.

 

Sortir du système SAPPE demande un réel investissement et une pratique régulière. Les mauvaises habitudes relationnelles sont tenaces! (conditionnements)
C'est pourquoi, il me semble essentiel de mettre en place un groupe pour metrre en pratique afin d'intégrer, voir développer plus rapidement les principes de base de l'écologie relationnelle ainsi que les régles d'hygiène relationnelle.
 

Pour qui ?

Vous avez du mal à vous faire entendre, on ne vous comprend pas, on vous coup la parole régulièrement, vous êtes mal à l’aise en groupe, vous avez des difficultés à vous exprimer, la prise de parole vous tétanise, vous n’arrivez pas à trouver votre place, la communication reste pour vous un mystère, vous préférez la solitude, vous fuyez les confrontations, les relations vous fatiguent, vous ne parvenez pas à créer des liens authentiques, vous vous sentez manipulez par les beaux parleurs, vous ne supportez pas que l’on s’impose à vous, vous vous trouvez trop critique, on vous agresse sans motif apparent, par simplicité vous avez choisi de rester muet, vous ne faite pas confiance à votre interlocuteur, vous avez des difficultés en renter en contact, vous avez besoin de monopoliser la parole, d’avoir le dernier mot, d’imposer vos idées, de faire impression, de contrôler la situation, vous êtes allergique aux situations chaotiques, vos comportements sont inadaptés et inapropriés, vos croyances vous empoisonne la vie, les peurs vous empêche de vous épanouir etc. 

Pour quoi ?

Créer un espace de réconciliation et d'union du masculin - féminin.

En attendant de savoir s’aimer, il est essentiel de bien communiquer.

Comment ?

L’écologie relationnelle

Concrètement : par l’animation d’atelier pour expérimenter et intégrer un autre mode de communication et de relation. Mais aussi par l'échange d'informations, d'idées, de concept et de point de vue. Etablir des règles d'or pour une relation harmonieuse...

Idées :

- Apprendre à dire "non" et à entendre un "non",

- Emettre une critique constructive,

- Recevoir une critique et la traiter,

- Demander pardon, présenter des excuses,

- L'art de la réconciliation,

- Signifier une erreur,

- La gestion et la résolution d'un conflit selon plusieurs approches,

- Analyse de situations issues d'expériences de vie,

- Analyse de situations issues de mises en situations,

- Mise en pratique de la CNV dans la vie professionnelle et la vie privée (sociale, sentimentale, amicale),

- Bien utiliser notre subconscient, 

- La prière

- La discipline: 

"la discipline n'est pas de suivre un modèle.
La discipline est une observation continue. Une observation de vos propres réactions.
Une observation continuelle en voyant qu'elle est la source de vos propres pensées, pourquoi vous réagissez de telle ou telle façon,
quels sont vos parti pris, vos préjugés, vos blessures..etc
Une observation continu amène sa propre discipline naturelle, son ordre.
 
Discours de Krishnamurti sur:  "liberer notre cerveau du conditionnement"
CNV: Apprenons à conjuguer nos besoins.
" NB: Pour ceux qui ont suivi les modules de bases de la communication NonViolente, il existe un groupe de pratique gratuit sur Nice. http://fr.nvcwiki.com/index.php/Liste_des_groupes_de_pratique/France#Autres_groupes_de_pratique_parfois_appel.C3.A9s_groupes_autog.C3.A9r.C3.A9s NB2: Cette espace n'est pas fait pour débattre ou confronter ses opinions, croyances ou interprétations mais juste pour échanger et partager des informations, des découvertes. Si vous souhaitez approfondir un sujet avec un autre participant, merci de passer par vos messageries.

Forum de discussion

Le pouvoir du moment présent 7 réponses

Extrait du livre d'Eckart TOLLEPrendre la responsabilité de sa vie intérieure. Quelque soit la situation, vos pensées et émotions justifiées ou non, cela ne fait aucune différence, Si l’Ici –…Continuer

Démarrée par Shivoham. Dernière réponse de metrot 38 4 oct. 2013.

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de L'Ecologie Relationnelle pour ajouter des commentaires !

Commentaire de ghislaine.06 le 19 décembre 2015 à 11:54

en cette période de fêtes que les enfants du monde adorent, il redevient naturel de penser à la 1ere relation écologique à entretenir : celle avec notre enfant intérieur....

le lien vers ce fichier ppt avec la musique est si belle qu'elle sublime le texte chanté invitant à le rejoindre vite cet enfant qui est en nous et à l'aimer

https://www.google.com/url?q=http://www.retrouversonnord.be/enfanti...

Commentaire de Shivoham le 16 décembre 2015 à 14:48

"L’amour et la peur"

S’il y a de la peur, c’est qu’il n’y a pas d’amour.
Quelque chose vous tracasse ? cherchez la peur.

Chaque fois qu’une émotion négative se présente à nous, il se cache derrière une peur.

En vérité, il n’y a que deux mots dans le langage de l’âme : la Peur et l’Amour.

La peur est l’énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.
L’amour est l’énergie qui s’étend, s’ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.

La peur enveloppe nos corps dans les vêtements. 
L’amour nous permet de rester nu.

La peur s’accroche et se cramponne à tout ce que nous avons.
L’amour donne tout ce que nous avons.

La peur retient.
L’amour chérit.

La peur empoigne.
L’amour lâche prise.

La peur laisse de la rancœur.
L’amour soulage.

La peur attaque.
L’amour répare.

Chaque pensée, parole ou action est fondée sur l’une ou l’autre émotion.
Tu n’as aucun choix à cet égard, car il n’y a pas d’autre choix.

Mais tu es libre de choisir entre les deux.

Ainsi, au moment où tu promets ton plus grand amour, tu accueilles ta plus grande peur car, aussitôt après avoir dit « je t’aime », tu t’inquiètes de ce que cet amour ne te soit retourné et, s’il l’est, tu te mets aussitôt à t’inquiéter de perdre l’amour que tu viens de trouver.

Cependant, si tu sais Qui Tu Es, tu n’auras jamais peur.

Car, qui pourrait rejeter une telle magnificence?

Mais si tu ne sais pas Qui Tu Es, alors tu te crois bien inférieur. Fais l’expérience glorieuse de Qui Tu Es vraiment et de qui tu peux Être.


Le Dalaï Lama
Commentaire de Steve, l'alchimyste ! le 15 décembre 2015 à 23:03

intéressant.... le fonctionnement homme-femme

Commentaire de Marynelva Colibri le 4 décembre 2015 à 22:20

Merci pour ce Lien vraiment très intéressante!

Les 7 erreurs...:

5 - LE MANQUE DE PROJET DE VIE

Etablir des projets de vie est indispensable pour avancer à deux. Mais, pris dans l'euphorie des premiers temps de la relation, les jeunes couples revendiquent le droit de « vivre au jour le jour » et évitent de se projeter dans l'avenir. Ce n'est que lorsque le quotidien a émoussé l'enthousiasme et la spontanéité des débuts que l'avenir de la relation apparaît comme un espace vide, ennuyeux ou angoissant. Certains vont alors "voir ailleurs" pour remettre du désir et de l'excitation dans leur vie ; d'autres, pour meubler le vide, décident de déménager, de se marier ou d'avoir des enfants, mais, une fois ces projets réalisés, se rendent compte que la vie à deux ne leur apporte plus ni envie ni énergie.
C'est alors que, au lieu de questionner en profondeur la relation et ce que l'on attend d'elle, chacun se replie sur soi et développe, en parallèle du couple, des projets personnels. Lesquels, loin de nourrir la relation, la fragilisent encore davantage. Dans cette dynamique, l'un des deux finit par s'apercevoir qu'il est plus épanoui seul ou à l'extérieur de son couple et met fin à celui-ci. Ou, par peur de la solitude, par culpabilité, chacun se résigne et vit « seul, à deux ».

Commentaire de Shivoham le 2 décembre 2015 à 22:39
Commentaire de Shivoham le 22 novembre 2015 à 16:07

Deux personnes qui se rencontrent, c'est deux mondes qui se rencontrent. La chose n'est pas simple, mais au contraire très complexe, la plus complexe qui soit. Chaque personne est un monde en elle-même : un mystère complexe, avec un lointain passé et un futur éternel.
Au départ de la relation, seules les périphéries se rencontrent. Mais si la relation croît en intimité, devient plus proche, devient plus profonde, alors peu à peu, les centres commencent à se rejoindre. Lorsque les centres se rejoignent, c'est ce qu'on appelle l'amour. Lorsque les périphéries se rencontrent, cela s'appelle faire connaissance. Vous prenez contact avec l'autre, de l'extérieur, juste à partir du bord : vous faîtes alors connaissance. Fréquemment, vous vous mettez à appeler votre rencontre amour. Vous êtes alors dans l'erreur. Faire connaissance n'est pas aimer.
L'amour est chose très rare. Rencontrer quelqu'un en son centre, c'est passer soi-même par une révolution, car si vous voulez rencontrer quelqu'un en son centre, il vous faudra lui permettre d'arriver, lui aussi à votre centre. Il vous faudra devenir vulnérable, absolument vulnérable, ouvert. C'est risqué. Laisser arriver quelqu'un à votre centre est risqué, dangereux, car vous ne savez pas ce qu'il va vous faire. Et une fois tous vos secrets connus, une fois votre intimité dévoilée, une fois que vous êtes complètement exposée, que fera-t-il ? Vous ne le savez pas. Et la peur est là. C'est pourquoi nous nous ouvrons jamais.
Une simple rencontre, et nous pensons que l'amour est arrivé. Les périphéries se touchent et nous croyons que nous sommes rencontrés. Vous n'êtes pas votre périphérie. En réalité, la périphérie est la frontière où vous finissez, c'est la palissade qui vous entoure. Ce n'est pas vous ! La périphérie est le lieu où vous finissez et où commence le monde. Même des maris et des femmes qui auraient vécu ensemble depuis de nombreuses années peuvent être des étrangers, ils ne se connaissent pas l'un l'autre. Et plus longtemps vous vivez avec quelqu'un, plus vous oubliez complètement que vos centres sont restés inconnus.
La première chose à comprendre est donc : ne confondez pas relation, couple et amour. Même si vous faites l'amour, même si vous avez une relation sexuelle, le sexe est, lui aussi, à la périphérie. A moins que les centres se rencontrent, le sexe n'est que la rencontre de deux corps. Et la rencontre de deux corps n'est pas votre rencontre. Le sexe, lui aussi, reste une relation superficielle - physique, corporelle, mais toujours superficielle. Mais vous ne pouvez permettre à quelqu'un de pénétrer jusqu'en votre centre que si vous n'avez pas peur, que si vous n'avez aucune crainte.
Aussi, je vous dis qu'il y a deux sortes d'existence. L'une est dirigée par la peur, l'autre par l'amour. Vivre dans la peur ne pourra jamais vous permettre une relation profonde. Vous restez craintif et vous ne pouvez laisser faire l'autre : vous ne pouvez lui permettre d'entrer en vous vraiment jusqu'à votre cœur. Vous tolérez l'autre jusqu'à un certain point, et puis c'est le mur et tout s'arrête.
Celui dont la vie est tournée vers l'amour est l'être religieux et spirituel. Etre tourné vers l'amour veut dire : ne pas avoir peur de l'avenir, ne pas avoir peur du résultat ni des conséquences : vivre ici et maintenant. (…)
Mon chemin, le chemin des nuages blancs, Osho

Commentaire de Shivoham le 14 novembre 2015 à 19:18

http://colibris.ning.com/events/journ-e-de-la-lutte-contre-la-viole... 

Je propose à cette journée avec 3 autres personnes du groupe de pratique de CNV, une petite présentation de la communication bienveillante dans le couple! Vous pouvez venir nous encouragez...si le coeur vous en dit!

Commentaire de Marynelva Colibri le 13 novembre 2015 à 23:04

Commentaire de Shivoham le 7 novembre 2015 à 13:01

Commentaire de Shivoham le 25 août 2015 à 16:48

"C'est ce que je veux trouver le grand amour. Celui pour lequel on se bat. Celui qui compte plus que tout. Celui qui vous pousse à être quelqu'un de bien, de meilleur et pas avec m'importe quelle fille mais la fille et une fois que je l'aurais trouvé, je ne veux rien d'autre."

 

Membres (96)

 
 
 

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation