Modèle Economique Basé sur les Ressources

Informations

Modèle Economique Basé sur les Ressources

Modèle Économique Basé sur les Ressources (MEBR)

Etant à la fois membre du réseau Colibris (entreprise colibris) et du mouvement Zeitgeist, je peux dire qu'il y a beaucoup de points en commun entre le projet Transformons nos Territoires et le modèle économique basé sur les ressources.

Je vous invite donc à en débattre ici ou si vous avez des questions, nous pouvons y répondre.

Voici un résumé de ce modèle, dont vous trouverez un descriptif ici.
MEBR

Le Mouvement Zeitgeist propose que nous travaillions ensemble à la mise en place d'un modèle économique mondial basé sur les ressources, dans lequel les ressources planétaires sont reçues en tant qu'héritage comRmun de tous les habitants de la Terre. En alternative au système d'échange monétaire en place, prédominant sur les formes de gouvernements et orientations sociétales du monde entier, il s'agit d'une reconsidération de notre rapport à l'environnement et aux autres.

L'objectif de cette nouvelle conception sociale est de générer un système stimulant qui ne sera plus dirigé par des objectifs superficiels et égocentriques de richesse, de propriété et de pouvoir mais qui encouragerait plutôt les gens vers l'accomplissement de soi et la créativité, à la fois matérielle et spirituelle.

Site Web : http://www.mouvement-zeitgeist.fr/comprendre/infos/mebr
Membres : 35
Activité la plus récente : 12 oct. 2016

Modèle Économique Basé sur les Ressources (MEBR)


Le Mouvement Zeitgeist propose que nous travaillions à la mise en place d'un modèle économique mondial basé sur les ressources, dans lequel les ressources planétaires sont reçues en tant qu'héritage commun de tous les habitants de la Terre. En alternative au système d'échange monétaire en place, prédominant sur les formes de gouvernements et orientations sociétales du monde entier, il s'agit d'une reconsidération de notre rapport à l'environnement et aux autres.

Mais commençons tout d'abord par définir précisément ces termes :

  • Modèle Économique : Il s'agit, selon la première définition du dictionnaire, de l'action d'épargner, dans un sens de modération. Communément, cette épargne concerne l'argent, outil pilier du paradigme dans lequel nous vivons. Mais le fait d'épargner cet outil a des conséquences néfastes sur le comportement des individus, au détriment de la satisfaction des besoins de chacun, de la sécurité par la paix, de la qualité de l'environnement, de l'évolution de notre espèce... L'objectif est donc ici de reconsidérer cette définition de modération pour supprimer ces causes néfastes. Le terme économie vient du grec ancien : "gestion de la maison". Dans notre cas, la maison est donc la planète Terre, considérée comme le lieu de vie de tous les êtres humains mais également de tous les autres règnes existants : animal, végétal, minéral...

  • Basé sur les Ressources : Les ressources naturelles sont donc posées comme la base de notre épargne, remplaçant l'outil monétaire. Ces ressources vont de la nourriture, l'eau, l'air, jusqu'aux énergies et aux matières premières nécessaires à la production d'outils... Mais les ressources ne se limitent pas à cela. Peuvent aussi être inclues les ressources humaines qui englobent notre innovation, notre culture, notre faculté à résoudre des problèmes, notre action personnelle ou notre altruisme par le travail...

Simplement, un MEBR utilise les ressources existantes, plutôt que l'argent, pour fournir une méthode de distribution équitable de la manière la plus humaine et efficace possible. Dans un système dans lequel tous les biens et services sont mis à disposition de chacun sans l'utilisation d'argent, de crédit, de troc ou de toute autre forme de dette ou de servitude.

Afin de mieux comprendre ce modèle, considérons ceci :

si l'ensemble de l'argent dans le monde disparaissait du jour au lendemain, tandis que les terres arables, les usines, le personnel et les autres ressources étaient laissées intactes, nous pourrions construire tout ce dont nous avons besoin pour satisfaire la plupart des besoins humains.

À l'inverse, imaginons que les terres arables, usines et outils de travail, animaux, végétaux, minéraux disparaissent au fur et à mesure de la Terre... alors que l'argent se répand et prolifère de plus en plus... Pourrions-nous survivre (et vivre heureux) dans de telles circonstances ?

"Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière asséchée, le dernier poisson pêché, l'homme s'apercevra que l'argent n'est pas comestible." - Proverbe indien

Au final, ce n'est donc pas l'argent qui est utile aux gens, mais plutôt la possibilité d'avoir accès à la plupart de leurs besoins sans avoir à s'inquiéter à propos de la sécurité financière ou avoir à recourir à une bureaucratie gouvernementale. Dans une économie d'abondance basée sur les ressources, l'argent deviendrait impertinent.

Le MEBR gère donc les ressources de la Terre de manière holistique : il engage une approche systémique de la société en considérant les ressources, l'environnement et les individus comme un tout. En effet, lorsque nous venons à manquer de ressources, à endommager notre environnement, ou à ne plus être en mesure d'assurer l'intégrité des individus, cela est significatif d'une incohérence et d'un dysfonctionnement de notre société dans sa globalité, ce qui la rend non-viable et non-durable à long terme.

Concrètement, cette approche engage naturellement une rationalisation de la production afin de maximiser l'utilisation des biens matériels produits et d'éviter toute pénurie tout en minimisant l'impact écologique et les pertes potentielles. De plus, elle se base sur l'automatisation et la robotisation plutôt que sur le travail humain, libérant ainsi l'humanité des travaux insignifiants et répétitifs lui permettant alors de se consacrer à la réelle satisfaction de ses besoins (épanouissement personnel, intellectuel, culturel, etc.).

L'objectif de cette nouvelle conception sociale est de générer un système stimulant qui ne sera plus dirigé par des objectifs superficiels et égocentriques de richesse, de propriété et de pouvoir mais qui encouragerait plutôt les gens vers l'accomplissement de soi et la créativité, à la fois matérielle et spirituelle.

Forum de discussion

VOTEZ POUR DONNER DES DROITS A LA PLANETE !!!! ECOCIDE. 1 réponse

CITOYENS D'EUROPE, VOTEZ POUR QUE L'ECOCIDE SE PLACE AU MEME RANG QUE LE GENOCIDE!VOTEZ POUR DONNER DES DROITS A LA PLANETE !!!! Un acte citoyen qui n'est pas une pétition mais un vote sécurisé sur…Continuer

Démarrée par Rosa Ines Villegas. Dernière réponse de Hélène Cassagnes 2 avr. 2013.

utopie du troc 7 réponses

L'idéologie économique construite pour légitimer le système actuel part d'un principe de rareté de la monnaie, toute autre rareté s'exprimant par un prix élevé. Mais ça marche plus.Je vous propose…Continuer

Démarrée par Olivier Chaussavoine. Dernière réponse de Jean Michel 21 déc. 2012.

Mur de commentaires

Commenter

Vous devez être membre de Modèle Economique Basé sur les Ressources pour ajouter des commentaires !

Commentaire de Hélène Cassagnes le 6 juin 2013 à 20:03

bonjour Sylvain, je lis tes commentaires et je perçois ta déception dans les SEL . Tu n'es pas le seul et cette réflexion que tu fais est bien sûr pertinente. Mais ne "jetons pas le  bébé avec l'eau du bain" Il y a un temps pour tout et les SEL ont fait  émergé une réflexion dans la société. Aujourd'hui avec la crise qui s'amorce tout le monde s'interroge. Aussi pour avoir une vue avec un peu de recul j'ai trouvé moi quelques réponses en lisant P. Derudder, et en me rapprochant par exemple de l'analyse de F. Plassard sur le "temps choisi". Tu trouveras peut-être des réponses sur ton chemin en consultant ces deux auteurs. Je te conseille un ouvrage très bref "Pour une métamorphose de la société" aux editions Ovadia , de F. Plassard 

Commentaire de Sylvain ROUSSEAU le 6 juin 2013 à 18:04

un p'tit pied dans le plat pour attiser la discussion.

la robotisation et l'automatisation des services pour les travaux insignifiant, IA avec wall-E !! certes se débarrasser des notions de corvées et être assister a l'air d'avoir du bon, j'ai quelques difficultés a imaginer un monde sans un quotidien ou chercher a s'en défaire, et question ressources, il en faut de la matiére pour construire tous ces assistants de vie, les infrastructures d'automatisation et la mise en place des industries de recyclage.

pourquoi pas, dans nos poubelles enterrées il doit bien avoir largement de quoi alimenter ces usines.

maintenant rêvons un peu, tout ce temps libre a voyager, visiter, se baigner dans les eaux translucides des océans enfin propre, escalader des montagnes et les redescendre a skis, contempler une cascade en Alaska, courir devant ses Ours.., visiter les peuplades d'endroits reculés ??? merde, ou y sont? en vacances eux aussi, c'est donc ici aussi des robots qui nous accueillent!!

au bout du bout, ce sera un retour chez soi avec un bout de terrain ou planter ses tomates et pleins de gens qui passent visiter, sourires aux lèvres pour rencontrer un authentique.... bon, je ne suis pas sur que mon formatage et l'agoraphobie latente qui découle du côtoiement de nos contemporain accepte d'être reluquer par des kyriades de touristes avec en plus un putain de bout de ferraille omniprésent qui veut tout faire à ma place.

Hummm???

Commentaire de Sylvain ROUSSEAU le 6 juin 2013 à 10:15

bonjour,

"sans pression du au travail (le travail d'ailleurs n'existera plus, mais sera remplacer par une activité librement choisie)"

bon, j'ai une certaine connaissance des moyens qu'il faut employer pour exercer certaines taches quotidiennes, tout comme je peux m'apercevoir comme tout un chacun, que certaines corvées sont indispensables mais que très peu prennent du plaisir a les exécuter.... donc le coté librement choisie le sera dans un panel déterminé a l'avance? genre les poubelles, une tranchée, le curage des égouts, l'incinération, le coronaire...des actions de police, ...., etc, bref un panel parmi les taches qui n'ont pas beaucoup de preneurs mais qui nous permettent de VIVRE.

les autres activités peuvent être assimilées a du plaisir ou de la passion, elles ne jouent pas dans la même catégorie, même si tous le monde n'a pas les même aptitudes: c'est a ça que je voulais en venir.

j'ai participé (trésorier) a un SEL, et j'ai eu l'occasion d'expérimenter le troc de services ou de compétences... quelques GROSSES déceptions de comportement sur l'exploitation de l'autre (pas que moi) pour beaucoup de difficulté a utiliser le crédit de temps (pas que moi). je suis plus adroit avec mes mains que dans l'utilisation du langage ou de l'écriture, j'ai peu de besoin de traduction, d'utiliser de la recherche ou une mise en modélisation, d'élaborer une théorie mathématique.... Donc, a terme, ce sera toujours les mêmes qui feront les mêmes taches, car je suis bien incapable d'opérer ou de recoudre quelqu'un sans le massacrer. et qui demandera au chirurgien de faire sa part de collecte des poubelles?? il y aura des passe droit, des échanges tacites, des petits arrangements entre amis..... bref un retour a la corruption active.

le système actuel vient de là.

la différence, est que les bonnes place sont réservées aux enfants des tenants, et que le mot égalité n'a pas beaucoup de sens dans le choix des attributions.

des ânes sont a des postes qui mériteraient des aptitudes, c'est une preuve de la vacuité d'essayer de démontrer que mon affirmation est une vue de l'esprit.

certains postes reposent uniquement sur les assistants et la délégation sans aucunes responsabilités... par contre, le niveau de rémunération lui est effectif, et dans un monde ou le 4x4 qui brille est le garant de la réussite sociale, beaucoup se battent pour ça reste en l'état!!

alors ma question est: comment établit-on une échelle d'équivalence pour l'attribution des taches librement choisies et sur quels critères? 

parce que ramené a un petit village, c'est pas facile mais jouable, a l'échelle d'une petite ville c'est une organisation complexe... d'ailleurs, ça aussi c'est trocable, la place de responsable de collectivité???

Commentaire de Jean Michel le 5 juin 2013 à 9:50

Bonjour à tous,
La convergence des idées est bien en route et ne peut que nous entrainer vers une pensée positive, empathique et responsable.
ARTE avec son émission "les rendez vous du futur" et l'interview de Jéremy RIFKIN à contribuer à faire connaitre ce grand essayiste.

Comme ces prédécesseurs (Buckminster Fuller par exemple, souvent cité par Pierre Rabhi), il ouvre des portes et sont discours et ses propositions collent parfaitement avec "le modèle économique basé sur les ressources".

Car oui, seule la méthode scientifique pour approcher nos problèmes et en donner des solutions est valable.
Les décisions basées sur un système économique et monétaire totalement perverti, sont plus proches de l'ésotérisme et de l'obscurantisme, comme aux grandes heures de l'inquisition.
Mais, pour faire un peu d'humour, la messe est dite, et le basculement est inexorable.
Alors en tant qu'adultes, nous avons la plus grandes des responsabilités qui est de donner tout ce que nous avons à donner à nos enfants, et à leurs enseignements car ils seront, avec leurs enfants, les grands acteurs de ce changement.
Les valeurs d'empathie, d'amour, de partage, de solidarité, de compassion, sont vraiment celles qui permettront d'atténuer le chaos qui se profile.
Les solutions sont en nous, alors allons y.
Individuellement soyons courageux d'accepter nos part d'ombres, et prenons les décisions qui s'imposent en toute conscience.
Si vous êtes employé dans une usine d'armement, si vous travaillez pour une industrie polluante démissionnez ou alors initiez le changement de l'intérieur en divulguant les informations vers l'extérieur, pour devenir lanceur d'alerte.
Nous ne pouvons plus reculer, car l'heure de la cohérence entre paroles et actes viens de sonner, et personne ne pourra y échapper et nos chers politiques et pseudo experts aussi.
Notre intelligence doit servir le bien-être de tous sans pour autant s'oublier soi-même, car on ne peut distribuer de l'amour autour de soi, si on a aucune estime de soi.
Nos colères quotidiennes face aux informations déversées ne doivent pas nous déstabiliser, mais bien au contraire puisons dans cette énergie pour notre transformation.

Acceptons d'être humble, car l'évolution de l'humanité, n'en est qu'à ces débuts comme le dis Edgar Morin.

"soyons le changement que nous voulons voir dans le monde"

Jean Michel



Commentaire de Steph P. le 24 mai 2013 à 11:31

Exit

Synopsis : Un docteur et un fou affrontent leur point de vue sur le monde. A qui appartiendra finalement la raison ?

Commentaire de Steph P. le 24 mai 2013 à 10:52

A faire tooourner!

"J'accepte"...contrat, économie, pauvreté, inégalités

Commentaire de Jean Michel le 30 janvier 2013 à 19:16
Commentaire de Jean Michel le 30 janvier 2013 à 19:14
Commentaire de Jean Michel le 30 janvier 2013 à 19:10

Merci Philippe de ce bel échange de point de vue.

Je comprend tout a fait tes interrogations, et la possible résistance à voir une société sans argent, tellement notre programmation est bien faite. C'est vraiment une question d'intégration de l'idée, et peut-être que cette conférence n'a pas fourni suffisamment de déclencheurs.
Je vais essayer de répondre avec simplicité, et bien sur ceci représente mon point de vue par le biais du travail de recherche que je fais sur ces sujets, du point de vue personnel, mais aussi au travers du mouvement zeitgeist.

Pour ce qui est du lien entre les maux de notre sociétés et l'argent:
La notion d'argent implique à elle seule toute une conception de notre société et notre environnement.
En faisant très court.
De la notion d'argent, découle la notion de profit, la notion d'individualisme, la notion de compétition, de propriété et bien sur la volonté de maximiser les profits entraine corruption, malversation, cupidité, désir de prendre le pouvoir, ce qui induit forcément guerres, surconsommation, destruction de l'environnement, sur utilisation des ressources naturelles, car la notion de long terme n'existe pas dans la prise de profit.
Bien sur, si l'argent est au centre de tout, celui qui n'en a pas, voudra en avoir aussi, ce qui entraine criminalité, prise de pouvoir sur autrui, en passant par les pressions psychologique au travail et j'en passe.
La notion d'argent est donc bien intriqué avec la notion de pouvoir, et il sera facile de détourner les véritables informations, ou les véritables problèmes en prenant possession des systèmes d'informations et des médias.
Exemple: pendant que des gens battaient le pavé pour rejeter la question purement sociale du mariage homosexuelle, peux tu me dire quel média télévisuel a annoncé la sortie du nucléaire du Japon  à sa une?
Bref de ce que j'ai dis, précédemment, tu pourras de toi même trouver nombre d'exemples dans la vie courante qui sont conformes à ce modèle.

Maintenant, si une civilisation (je parle de civilisation au niveau global planétaire), abolit l'argent au profit de la notion d'usage de ressources.
Et si au niveau de ces ressources, on axe science et technologie, non pas pour faire du profit, mais pour trouver toute solution (et on en a déjà plein les tiroirs dès maintenant) de gestion permettant de minimiser les ressources utiliser, pour un même confort. Si cette gestion optimisée des ressources (cybernétique) permet à chacun non pas de posséder, mais d'accéder à celle-ci de manière totalement gratuite, alors la notion d'avidité et de cupidité disparait d'elle même au bout d'une ou deux génération.
Car ce qu'il faut savoir, c'est que la nature humaine, n'est ni mauvaise, ni bonne, mais elle est adaptative à son environnement.
Si l'environnement est le profit, la reconnaissance par l'argent, alors tu auras l'image du monde actuel, ou on se permet de remettre un SDF dans la rue, en plein hiver et presque nu, parce qu'il n'a pas de prise en charge hospitalière.
Tu trouveras toi même encore d'autres exemples bien parlant.
mais si ton environnement est coopératif, sans pression du au travail (le travail d'ailleurs n'existera plus, mais sera remplacer par une activité librement choisie), que tu es heureux, que tu contribue au confort collectif et que le collectif contribue à ton confort que veux tu de mieux.
Alors, quel besoin aurait une personne de voler un objet, puisque si elle désir cet objet elle peut l'avoir.
Alors, nous avons deux possibilités qui vont aller en se croisant, une prise de conscience qui entraine un changement d'environnement, et un changement d'environnement qui entrainera une modification de conscience.
Tout ceci n'a rien d'angélique.

Commentaire de LAFLEURIEL Philippe le 29 janvier 2013 à 22:37

Mes impressions sur la rencontre de Lyon "Civilisation sans argent" ce samedi 26/01.
Pour faire court, je n'ai pas été emballé par le concept même de "désargence", sans perdre de vue que la vision de la société qui était proposée puisse avoir un intérêt certain.

Pour faire plus long ...
Les objectifs n'ont pas été clairement posés. Or l'essentiel me semble tenir aux objectifs à atteindre. Les moyens - que ce soit une civilisation sans argent ou d'autre forme d'organisation économique - ne sont que des pistes pour espérer tendre vers ces objectifs.
Il y a bien eu un lien entre cette proposition d'organisation sociale et la recherche de solutions à des questions sociétales, humaines, environnementales, mais rien de très explicite. Sur ces points dont certains sont bien rappelés dans le texte de Jean-Michel, je me sens en phase sur l'essentiel.
Je n'ai pas perçu, ou n'ai pas suivi le raisonnement qui reliait comme une évidence certains maux de notre société et l'existence même de l'argent. J'ai surtout trouvé que le raisonnement qui créait un lien très direct entre l'arrêt de la monnaie et la disparition de comportements cupides, consommateurs, égoïstes, dominateurs, ... étaient simplissimes et angéliques.
J'ai du mal à être convaincu que ce changement suffira à redonner envie au plus grand nombre de développer une attitude solidaire, partageuse, à motiver chacun à s'investir pour le bien de ses prochains en produisant par plaisir, à enlever l'envie de taper dans le tas commun plus que de raison.
Complètement d'accord sur les bienfaits de développer des attitudes qui prennent en compte le bien commun, mais cela doit pouvoir s'essayer (et combien s'y emploient déjà aujourd'hui ...quand d'autres font à peu près l'inverse) avec ou sans ce moyen d'échange qu'est la monnaie.
La suppression de la monnaie permettrait peut-être de supprimer certains de ses usages actuels des plus pervers que sont les jeux boursiers, le trading haute fréquence et toutes ces aberrations actuelles du système monétaire aux incidences néfastes sur nos vie. La faiblesse dramatique du politique contribue beaucoup à laisser ces dérives s'installer.
Enfin je doute que la société envisagée, du moins telle que je l'ai perçue à travers les propos tenus lors de la conférence, soit plus respectueuse de l'environnement dès lors qu'une frange suffisante de la population n'ait pas conscience de son impact sur les ressources, l’environnement, et surconsomme ... au détriment d'autres communautés humaines et de l'ensemble de la communauté terrestre vivante.

J'ai la faiblesse de croire que si le politique reprenait le pouvoir qui lui est confié, au lieu de grenouiller dans un système où il se déconnecte de sa mission, des progrès particulièrement sensibles seraient possibles. C'est donc dans ce sens que je chercherais des solutions. Un système de taxes ayant du sens et allant plus loin, beaucoup plus loin que ce qui existe aujourd'hui, pour donner plus de sens au concept de solidarité et de protection de l'environnement, permettrait probablement de recadrer bien des dérives.
Je crois qu'on peut redonner à l'argent son sens opérationnel premier de support d'échange et d'investissements, en le débarrassant de la plupart de ses dérives par des garde-fous efficaces, et en s'inspirant d'un raisonnement des valeurs basés, entre autres car toute approche monolithique a ses failles, sur l'accès aux ressources.

Ce n'est qu'un point de vue. Sauf erreur d'interprétation, je crois rejoindre l'avis de Stéphane.

 

Membres (34)

 
 
 

Activité la plus récente

Événement publié par Denis
Miniature

Denis à Terres de rencontres - association Yemaya

4 juin 2020 de 19:30 à 23
KOPEAUAteliers créatifs boisJeudi 4 JuinDe 19h30h à 23h.Tarif : 45 euros / persLes outils et le…Plus
Il y a 12 heures
Sébastien Vanzieleghem a publié un statut
"Bonjour à tou-te-s, je suis ravi de vous rejoindre sur ce groupe. @trèsvite !"
Il y a 14 heures
Événement publié par Oasis de Léotoing

Chantier participatif Pierre Sèche à Léotoing

19 juin 2020 à 9 au 20 juin 2020 à 16
Dans le cadre du Printemps de la Pierre, venez participer à un chantier participatif sur les belles…Plus
Il y a 17 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Feuilles de vigne farcies (Vegan) ->…"
Il y a 20 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation