Hélène-Verseau-53
  • Femme
  • Laval, Mayenne (53)
  • France
  • Chevaux et Nature / Humanisme /…
Partager sur Facebook Partager sur Facebook Partager
  • Billets
  • Évènements
  • Groupes (8)
  • Photos
  • Albums photo
  • Vidéos

Amis de Hélène-Verseau-53

  • Jean-Christophe Briard
  • pacchamama22
  • Michel DUBOIS
  • Stéphane Nesa
  • Eric Cocollos
  • Michel Gillet
  • loic
  • Doumeau
  • Eric Maupas
  • Pascal Coïc
  • Joel CAILLERIE
  • Muriel
  • San
  • Dominique
  • Bernard Gonel

Cadeaux reçus

Cadeau

Hélène-Verseau-53 n'a reçu aucun cadeau pour le moment

Offrir un cadeau

 

Page de Hélène-Verseau-53

Informations concernant le profil

Quelle est votre occupation actuelle ?
Elevage de vie (chevaux)
Qu'est-ce qui vous amène dans le réseau des Colibris ?
Chevaux et Nature / Humanisme / Spiritualité
Quels centres d'intérêt, projets, aspirations, voulez-vous partager avec les autres membres ?
Actuellement : Proposition de colocation dans une ferme avec élevage de chevaux de loisirs et autres animaux (compagnie, pas destinés à être tués), pour personne aimant campagne et animaux. Esprit "Colibris", entraide et humanisme. Un jeune homme qui était sdf depuis plusieurs années y a déjà trouvé place pour y reconstruire sa vie. Possibilité d'accueil 1 à 2 personnes : bienvenu à homme plus expérimenté, bricoleur ayant projet d'activités agricoles et/ou autres actions "Colibris" (à discuter).
Grâce à mon statut agricole professionnel, je peux soutenir un autre projet rural pour quelqu'un qui n'a pas le statut agricole. Possibilité d'envisager une réinstallation dans une ferme mieux équipée (bâtiments et surfaces agricoles), en Mayenne ou ailleurs...

Présentation

Présentation :

Volet professionnel :

Je suis éleveuse de vie, c'est à dire d'animaux (chevaux) non destinés à être tués, donc destinés à vivre mais pas comme des consommables à jeter à partir d'un certain âge, comme c'est le cas de nombreux chevaux de concours ou de courses dont les gens se débarrassent quand ils ne sont plus assez performants.

Je confie les chevaux à des personnes qui cherchent plus qu'une monture : surtout un compagnon de vie (cheval "animal de compagnie" pour simplifier, mais il y a plus à dire...) et je ne les cède qu'avec un contrat comportant une clause de non-abattage et de longue vie.

Toutefois, mon éthique de travail ne se limite pas à la notion de "production durable" : elle comporte aussi de nombreuses autres facettes qui ont fait que, depuis 11 ans, mon élevage est jugé "atypique" et que je suis même considérée comme "dissidente", car pour agir selon mes convictions, je refuse de rentrer dans le moule commercial classique.

Ainsi, bien qu'ayant des chevaux avec d'excellentes généalogies, j'ai choisi de ne pas travailler avec le Stud-Book de la race dès lors que j'estime que cela briderait l'intégrité de mon travail de sélection.

En fait, dans mon domaine, j'agis avec la même démarche que ceux qui préservent et diffusent les semences anciennes par rapport aux semences du catalogue officiel (cf Kokopelli). Bref, je suis plutôt esprit "Résistance", pas pour me faire remarquer mais parce que je suis convaincue et je peux expliquer pourquoi.

En effet, mon activité est fondée sur la préservation d'un patrimoine génétique spécifique un peu rare. En fait, je travaille à la préservation de types anciens, en respectant les réalités génétiques et historiques, et je travaille notamment à la recréation d'un type ancien qui a disparu (par dispersion et métissage, donc il en reste encore des miettes éparses qu'il est possible de réassembler, c'est le travail de sélection) il y a quelques siècles, pas par manque de qualités, mais pour des raisons politico-religieuses navrantes comme l'Histoire en regorge hélas (intolérance, inquisition, mépris, jalousie, spoliation, tueries...).

J'agis selon mes convictions, même si je dois supporter l'inconfort voire la pénibilité des remous de la nage à contre-courant. M ;ais être et faire "dans le juste" (de ma conviction : j'assume ma subjectivité, c'est il me semble, la seule manière d'être rationnel) a pour moi plus d'importance que la facilité et le confort.

Toutefois, je ne cultive pas pour autant le culte masochiste de la pénibilité : je ne suis pas opposée au confort (c'est même le contraire, pour moi "améliorer" est une motivation quasi obsessionnelle) dès lors que cela ne trahit pas le fond de mes convictions.

Donc dans mon domaine, j'essaie de faire ma part de travail pour préserver un peu de patrimoine génétique et culturel, c'est en ce sens que je pense avoir l'esprit Colibri.

D'ailleurs cela fait plus de 10 ans que je mets à disposition gratuite sur internet, une synthèse de mes recherches sur l'histoire des types équins, car j'estime que le savoir ne vaut que s'il est partagé.

Mon entourage me reproche de ne pas être assez commerciale... Pourtant, mon travail a aussi trouvé sa clientèle, justement, des personnes qui ont une certaine approche de la vie...

Ce n'est toutefois pas seulement pour cela que mon élevage est considéré "atypique" car je développe aussi une démarche atypique dans la relation commerciale avec les acquéreurs, pour promouvoir une relation équitable, ce qui est assez difficile sur le plan économique dans le contexte actuel, pas tant à cause de "la crise" mais surtout en raison de la concurrence déloyale que l'Etat finance (enfin, ce sont les contribuables qui payent actuellement une grande partie des chevaux produits par les éleveurs amateurs, ce que la majeure partie des gens ignorent).

D'où la nécessité, pour les vrais éleveurs professionnels qui n'ont aucune compensation de la concurrence déloyale qu'il subissent, de développer d'autres activités complémentaires à l'élevage, afin d'arriver à survivre...

Ceci dit, je trouve des acquéreurs qui choisissent d'acquérir leur cheval dans mon élevage, à la fois pour les qualités spécifiques que je propose, mais aussi parce qu'ils souhaitent ainsi soutenir mon élevage, et comme on trouve de tout à tous les prix, je vends parfois moins cher que certains croisés...

Enfin, vous l'avez probablement compris, c'est un métier-passion dans lequel je m'investis beaucoup. Come  je suis une passionnée, je peux en parler +, mais je vais m'arrêter là, en pensant avoir résumé l'essentiel de ma démarche professionnelle, mais je reste à disposition des Colibris qui voudraient plus d'infos (j'ai aussi un site internet...).

---------------------------------

Volet "projet culturel, humaniste et social" :

A la base, il y a un projet d'activité pédagogique "type ferme pédagogique" mais assez différente de ce qui se fait. Ce projet me tient à cœur, mais est bloqué depuis de nombreuses années par diverses problématiques.

Ce projet part du cheval mais il s'étend en réalité au niveau humaniste, développement personnel et spiritualité, par le sujet de la relation entre l'humain et le cheval.

Je ne vais pas parler ici d'éthologie, car le terme est trop à la mode et galvaudé, mais simplement rappeler que pour pratiquer les activités souhaitées (équitations), évoluer avec un cheval coopérant et heureux est mieux (éthiquement) et plus agréable (techniquement) qu'avec un cheval soumis et contraint par un rapport de force.

Ceci amène de plein pied dans le sujet de la relation affective, mais en essayant autant que possible d'éviter le sournois rapport de force psychologique de la manipulation affective, très souvent utilisée sous une étiquette "éthologie" (et très courant entre bipèdes aussi, je l'ai appris à mes dépens de manière très douloureuse...).

De ce fait, pour se faire comprendre du cheval, il faut aussi apprendre à le comprendre.

Car la relation avec le cheval, d'un poids et d'une force bien supérieures à nous (malingres bipèdes que nous sommes), nous pousse à le dominer, ou nous invite à l'humilité et à la recherche d'une collaboration intelligente, ce qui nécessite une remise en cause profonde du bipède, débouchant sur un travail intérieur de "pleine conscience" et même à bien plus que cela, à un véritable challenge qui tient plus au développement personnel et même spirituel.

Ainsi, bien plus que d'être "la plus belle conquête de l'homme", le cheval peut être aussi "un miroir de l'âme", un alchimiste qui est à la fois le creuset et la pierre philosophale permettant de transmuter le plomb en or, en nous invitant à nous dépasser nous-mêmes, notamment en débranchant les programmations du cerveau reptilien qui s'imposent dans le mode "vie automatique" et en choisissant plutôt le mode de"vie en pleine conscience" en utilisant l'autre héritage (mon point de vue va même bien au delà de la version de "l'adam genesis" transmise par Anton Parks...)

Au fil des mois, le projet murit et pourrait déboucher sur une "Communauté du Verseau". C'est un de mes clients-amis qui a formulé le terme, en référence au nom de mon élevage, mais aussi à la Communauté de l'Anneau de l'univers Tolkien. Et je trouve ça très bien adapté au chemin intérieur que nous pouvons faire de notre vie. Car au fond de nous, nous avons tous, par nos références parentales et/ou culturelles, un Anneau de Pouvoir à aller rendre à son feu créateur pour nous libérer de son emprise (Krishnamurti écrivait "La première et dernière liberté".).

Ma recherche d'un colocataire pour partager les frais de la maison (afin de ne pas me retrouver sdf au départ annoncé de mon mari) conjugué à mon éthique "idéaliste" de Verseau, m'ont conduite à m'orienter vers une action en faveur de ceux qui ont le plus besoin d'un logement, bref, en faveur de sdf, mais en proposant bien plus qu'un hébergement : surtout un coup de pouce à la découverte du "voyage intérieur" que finalement peu de gens entament, car trop ramollis par leur confort...

Pourquoi : parce que je pense que c'est parfois quand on a tout perdu (ou qu'on se contente de peu) qu'on trouve l'essentiel, notamment la force d'être soi (cf la libération de l'héroïne féminine de "V").

Mais selon les dires des travailleurs sociaux et des bénévoles qui côtoient les sdf, nombre n'ont pas vraiment ce regard sur leur vie, et après différents contacts que j'ai tentés avec pourtant une bienveillante attention, j'en ai mesuré moi-même la difficulté et me suis rendue compte que trouver un sdf qui veuille vivre en campagne en participant à une activité agricole et qui soit dans une dynamique de reconstruction personnelle, ce n'est pas si fréquent que cela en vérité.

Le premier à venir faire une escale ici (et j'espère un bout de son chemin intérieur) va être un jeune sdf qui a déjà eu le courage de s'affranchir d'une addiction difficile et à qui j'ai voulu donner sa chance. En fait ce n'est pas moi qui l'ai trouvé, mais lui qui m'a trouvée et m'a demandé de l'accueillir. Donc début d'une expérience, en espérant que cela va bien se passer...

Mur de commentaires (23 commentaires)

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Le 23 juillet 2013 à 12:22, benoit brugère a dit...

Bonjour hélene,

Je transmet à l'équipe éducative de l'association, votre lien.

félicitation pour vos démarches et votre volonté d'agir autrement.

Comment faites vous,lorsque vous accueillez des sdf,pour gérer leur toxicomanie ou l' alcoolisme,au sein de votre structure? cette question est importante puisque la plupart ont ses problèmes.

Au plaisir de vous lire

benoit

Le 6 juillet 2013 à 20:12, Stéphane Nesa a dit...

Bonsoir, 

Merci Hélène pour votre suggestion du mailing au notaires. En ce moment je m'occupe de trouver la formation, via la chambre d'agriculture, mon problème est qu'il ne font pas de formations en maraichage-bio près de chez moi (60), la formation bio est à Rennes alors j'essaye de voir comment faire pour me trouver un endroit près de Rennes pour y vivre et un maraicher bio en complément pour passez mon BT de responsable d'exploitation agricole en option bio. Bref, sinon je vais surement devoir faire le bt en agriculture conventionnel d'abord, cela ne m'enchante pas du tout, voilà.

Bonne soirée à vous, merci encore

Le 19 juin 2013 à 12:52, mages richard a dit...

bonjour, Hélène je n est pas de diplôme car la formation n est pas reconnue pas  l état met il est en train de ce maitre en place pour la prochaine session du mois octobre , a tu des compétence dans le maraichage bio car  s est pour  s associer merci.

Le 17 juin 2013 à 19:27, Stéphane Nesa a dit...

Bonjour Hélène, merci pour la bienvenue. 

Non Hélène, nous n'avons pas encore de terre, mais nous travaillons sur des pistes. Nous sommes à la recherche de terrains sur la commune de Gouvieux dans l'Oise afin de créer une AMAP ou quelques choses s'en rapprochant, dans la culture maraichère biologique. Le projet est très récent (nous avons mis en place une page facebook récemment au nom de "Gouvieux Transition"   https://www.facebook.com/GouvieuxTransition ,que vous pouvez visiter) et pour ma part, en ce moment je recherche une formation en agriculture biologique, perma-culture etc  (par ex "la Ferme du Bec Hellouin")...Ou autrement, par les Réseaux de Cocagnes par exemple. Par la même, nous commençons à rassembler un maximum de personnes pour faire pression sur le maire de notre commune, qui loue déjà des terres agricoles à deux gros agriculteurs non biologique, sinon nous devrons passez par le rachat de terres privées.Nous sommes entrez en relation avec "terres de liens" voyons aussi du côté de la Copasol. Ce qui nous est en effet le plus difficile actuellement est de trouver les terres, mais le projet n'en est qu'à ses prémisses...merci de vôtre intérêt et votre travail semble passionnant et éthique.  

Le 27 mai 2013 à 14:04, Ecovillage Bourgogne Auvergne a dit...

Bonjour 

Le groupe AVEC envisage l’acquisition d’un hameau, plusieurs bâtiments et terrain constructible, avec rivière prés et forêt… pour la mise en place d’un éco-lieu résidentiel et d’activités. Nous avons été séduits.

Prochaine réunion de présentation les 13 et 14 juillet.

Le groupe est ouvert à des personnes qui voudraient nous rejoindre pour compléter l’équipe des futurs habitants.

Consultez notre site pour plus de détails sur le projet :

Site : www.ecovillage-projet.fr

Mail : contact@ecovillage-projet.fr

Ange

Le 23 mai 2013 à 4:51, Herve Dornier a dit...

Merci! C'est une jolie attention de souhaiter ainsi la bienvenue aux nouveaux membres. Les communautés internet sont en général assez "froide". Il fait bon ici.

Le 20 mai 2013 à 15:59, Audrey Lecompte a dit...

Merci Hélène !
Cette araignée c'est une image détournée de la Pub pour une célèbre pâte à tartiner, et c'est un peu mon ressenti ce sur qui nous est proposé pour "se nourrir", dans tous les sens du terme...
Je vous envoie de bonnes ondes pour tout vos projets !

Le 20 mai 2013 à 11:24, Marc Robic a dit...

Bonjour,

Je découvre, je butine....

Je cherche une ou des voies pou ma future retraite ...

Merci pour le mot d'accueil.

A bientôt peut-être

 

 

 

l

Le 15 mai 2013 à 19:29, David a dit...

Merci !! Concernant Colibris, je souhaite pouvoir être au courant d'évènements et avoir des contacts avec des personnes de ma région. Bonne soirée, David

Le 14 mai 2013 à 19:15, Kerjouan Luc a dit...

Salut, merci du message, pour répondre à ta question, le statu ce serait plutôt gite, la permaculture étant le plus, mais surtout pour aller dans la direction d'une autonomie alimentaire saine, couplé, pour le gite, a la pratique des Arts Martiaux et Sports de combats, c'est la thématique de mon concept mais pas obligatoire pour faire un séjour dans mon projets.

 
 
 

Activité la plus récente

Événements publiés par Réseau Français des Ecovillages
Il y a 9 heures
Réseau Français des Ecovillages a répondu à la discussion Appel à porteur de projet d'oasis... de Elise Igounet du groupe Groupe d'échange de pratiques sur la création d'éco-lieux de vie et de travail.
"Bonjour, Je suis l'une des représentants du Réseau Français des…"
Il y a 9 heures
Mme Theryca s'est joint au groupe de Leflamand Stephane
Miniature

Colibris 50 COTENTIN

Ce groupe va nous permettre d'organiser les actions des Colibris du COTENTIN et de la Transition…Plus
Il y a 13 heures
Mme Theryca s'est joint au groupe de Gerard Deremetz
Miniature

Permaculture

Prendre soin de la terre et son vivant Prendre soin des hommes Créer son autosuffisance et un…Plus
Il y a 13 heures

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation