LHEUREUX GUY
  • Homme
  • Trélazé 49800
  • France
  • Connaissance de Pierre Rabhi
Partager sur Facebook Partager sur Facebook Partager

Groupes de LHEUREUX GUY

Cadeaux reçus

Cadeau

LHEUREUX GUY n'a reçu aucun cadeau pour le moment

Offrir un cadeau

 

Page de LHEUREUX GUY

Informations concernant le profil

Quelle est votre occupation actuelle ?
Chercheur Universitaire
Qu'est-ce qui vous amène dans le réseau des Colibris ?
Connaissance de Pierre Rabhi
Quels centres d'intérêt, projets, aspirations, voulez-vous partager avec les autres membres ?
Défendre les valeurs humaines
Respecter l'environnement
Développer les QUALITÉS DE CŒUR des élèves
Apprendre la C.N.V. aux grands et aux petits
Éveiller l'être humain à l'esprit de Paix
Défendre l'Air, la Terre, l'Eau et l'Espace
Développer une thèse en philosophie pour argumenter et défendre LA LAÏCITÉ comme une VALEUR UNIVERSELLE qui est en lien avec le SACRE!!

Si vous voulez TELECHARGER Gratuitement ma 1° thèse défendue à Rennes 2 qui est à votre disposition , qui a été recopiée 10.000 fois, cliquez sur le LIEN de l'Université de LYON et suivez les consignes :
https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00775897

Ensuite vous cliquerez sur le rectangle en haut à droite intitulé Fichier et vous pourrez ainsi disposer de cette thèse en fichier PDF ( cette thèse a été téléchargée au 30 juillet , 10.020 fois entre 08/2014 & 08/2018)

Je vous en souhaite une bonne découverte et une bonne lecture. Le SOUS TITRE DE LA THÈSE EN SCIENCES HUMAINES est :
"Une spiritualité laïque et une éthique minimale comme alternative à l'éducation morale à l’École"

intervention de Pierre Rabhi dans la postface de mon ouvrage

                            PARTICIPATION DE PIERRE .RABHI

                            A LA POSTFACE DE L'OUVRAGE :

"Education morale et éthique scolaire heir, aujourd'hui et demain :

une éthique minimale et une spiritualité laïque comme alternatives?

Page auteur du Chercheur

Pierre RABHI est agriculteur, auteur et pionnier de l’agriculture biologique tant en Afrique qu’en Europe et en France. Expert international pour la sécurité alimentaire et la lutte contre la désertification, il prône un mode de société respectueux de la Terre et des hommes, et aide à la conception d’écoles respectueuses d’humanisme et d’environnement. Il a bien voulu répondre  aux  questions liées à l’éthique scolaire : qu’il soit ici remercié par le chercheur angevin. !

  REPONSES DE PIERRE RABHI AUX 4 QUESTIONS

Q1.A. POURQUOI FAUT- IL RESTAURER UN ÉVEIL AUX VALEURS HUMANISTES ? SI OUI, QUELLES VALEURS PRIORITAIREMENT INCULQUER AUX ENFANTS ?


P. RABHI : Tout d’abord pour apprendre à vivre ensemble le mieux possible… De plus quand on observe l’état de la planète, l’état des relations entre les hommes, on est vite persuadé qu’il faut faire quelque chose et que c’est urgent ! Pour moi, la valeur la plus fondamentale, c’est bien sûr l’amour, qui n’est pas dénaturé, dans son vrai sens. C’est la plus grande énergie qui soit, et qui peut être utile pour bouleverser le monde positivement. Il y a aussi l’exemplarité et la modélisation des adultes, qui doivent tous se révéler des modèles et des exemples aux yeux des enfants, où qu’ils se trouvent, et quoi qu’ils fassent, leur comportement doit se montrer reproductible par l’enfant ou l’élève. Comment pourrait-on enseigner sérieusement si l’adulte n’applique pas à lui-même ce qu’il veut inculquer ou construire chez l’enfant ? Nos enfants sont sensibles aux contradictions des adultes. L’utilisation des enfants pour faire du commerce est inacceptable : les gagneurs d’argent de tous les acabits ont une influence très négative sur l’enfance et son éducation, car l’enfant devient un objet commercial.


Q1.B.G.L.MAIS LE PARTAGE ET LA SOBRIETÉ, N’EST-CE PAS AUSSI IMPORTANT ?

P.R. : Oh que si dans notre monde en surabondance de biens matériels. Les hommes qui ne recherchent que du profit, afin de créer de l’envie et inciter le développement du désir sensoriel et matériel ont transformé notre planète en vaste supermarché. On est dans l’insatiabilité, la consommation est transformée en déesse ou machine infernale d’un consumérisme qui tue le monde.
Le « toujours plus » et le « tout – tout de suite » ont envahi notre société. Aussi la modération et la sobriété sont liées au partage et à la solidarité. Nous pourrions être tous modérés dans nos souhaits et nos besoins, et rester modestes sans éprouver des désirs permanents. . Avant la révolution industrielle, l’être humain vivait de la Terre et de la Nature. Il respectait les jours, les saisons, l’ordre et le rythme et les règles de l’univers. Il attendait que les conditions de l’atmosphère soient propices pour planter et semer ou exploiter la terre, avec l’importance de la lumière, de la chaleur, du climat. Il y avait des moments qui rythmaient la vie, des cadences que l’on respectait. Maintenant, on veut toujours aller plus vite et on veut avoir toujours mieux et plus. Cette crise des désirs a entraîné d’autres crises, comme le consumérisme, le « chacun pour soi » et l’individualisme. La paix et la tranquillité ont disparu et on observe un grand mal-être partout. On ne sait plus attendre.
Il y a quelque chose de perverti. Dans chaque école, avec l’utilisation du jardinage, l’enfant peut réapprendre les cadences, les règles de la vie, le temps des saisons, l’ordre de l’univers… la plante comme le jardinier doivent respecter les cycles. C’est une grande leçon, que de s’initier à la patience, aujourd’hui, dans notre monde, comme il nous faut leur apprendre la mesure. Avant on attendait d’avoir l’argent pour acheter. Maintenant, on veut tout, tout de suite, et la cavalcade des banques qui incitent à emprunter, et le grossissement de la foule des trop endettés.


Q2A.GL. LA SPIRITUALITÉ LAÏQUE PEUT-ELLE SERVIR D’ALTERNATIVE À UNE MORALE TRADITIONNELLE ? EST-ELLE SUSCEPTIBLE DE LUTTER CONTRE LA VIOLENCE, PROMOUVOIR LA NON-VIOLENCE ET OUVRIR LE CŒUR DES ENFANTS ?


P.RABHI : La spiritualité n’est ni religieuse ni laïque, elle est, tout simplement ; elle réside en chaque être humain. La spiritualité est une valeur inhérente à chacun d’entre nous, qui nous fait toucher la beauté et le mystère de la vie. Il nous faut réapprendre aux enfants la modestie, la simplicité, le juste et le vrai, leur éviter la dictature du désir sensoriel, leur réapprendre la mesure et la patience et les joies données par les choses simples qu’avant on appelait les plaisirs ordinaires de la vie. Quand vous parlez de spiritualité en actions, vous devez accentuer cette direction, et c’est mille fois vrai que la communication non violente et l’esprit de paix et la coopération sont des parties de cette spiritualité en actions. Il faut réapprendre aussi le distinguo entre le masculin et le féminin, mais aussi l’importance capitale de la terre, l’air et l’eau, l’importance du vent et de la pluie et du soleil… Il est pour le moins surprenant que souvent, les religions sont plus dans l’influence et dans le pouvoir que dans la spiritualité d’écoute, de don, de partage, de tolérance. Elles ne développent pas ce respect de la nature et de la planète, c’est étonnant pour des structures qui insistent sur le sacré

.
Q2B.GL. NE FAUT-IL DONC PAS RÉAPPRENDRE LE SACRÉ DANS LE SENS LAÏC ?


P. R. : Je vous rejoins totalement, car la voie de l’intelligence est dénaturée : il est important de réapprendre en classe le merveilleux, la beauté, le magnifique, et la spiritualité touche à ce qui est dans l’ordre de la beauté. L’abandon de la campagne pour aller habiter en ville nous a fait oublier cette communion avec la beauté de la nature et son mystère… tout cela pour habiter dans du béton sans âme. Depuis plusieurs dizaines d’années, on détruit les campagnes, les marais, les vallées humides, on enlaidit énormément270. Il en est de même pour l’habillement. Quand je parlais du masculin et du féminin, il y a un habillement pour chaque sexe, différent et spécifique, qu’on ne respecte plus souvent, avec une banalisation. Alors que la spiritualité est un liquide amniotique qui articule la vie. L’homéopathie nous a appris que dans une minuscule dilution, un traitement peut s’avérer très efficace. Les enfants doivent également apprendre à se connaître. Les arts martiaux, et le yoga ou l’assise silencieuse, nous aident à mieux nous connaître, intérieurement, ce qui est d’une importance capitale dans un monde tourné vers l’extérieur, le paraître et la surface.


Q.3 COMMENT AIDER LES JEUNES À NE PLUS ÊTRE ADDICTS AUX ÉCRANS ET PLUS AUTONOMES VIS- À-VIS DES MARCHANDS DE PROGRAMMES ?


P.R. : Les parents, les adultes, tous ceux, toutes celles qui ont mission d’accompagner, d’éduquer doivent protéger les enfants et les adolescents contre la dictature des écrans. Ce sont tout à la fois des outils qui peuvent rendre de grands services, mais qui aussi peuvent se révéler très nocifs, voire dangereux. La dépendance à la technologie ne libère pas l’homme, elle l’aliène.
C’est le vrai amour qui doit conduire les parents, les éducateurs, les professeurs à protéger les enfants petits et grands, à les éduquer, à les cadrer, à communiquer vraiment et non être en simple relation virtuelle, à la merci des marchands de programmes, addicts aux écrans dont ils sont devenus dépendants… Je parlais du jardinage et de l’observation des plantes, de la vie et de la disparition des végétaux, une plante meurt. Ces considérations font toucher aux enfants et aux adultes à la peur de notre propre disparition, notre mort biologique. Il y a un début et il y a une fin. Peu de personnes en parlent. Le monde semble plus préoccupé par le profit, l’argent ou gangrené par la violence que préoccupé de sa disparition. Pourtant, ce monde est devenu fragile. On se demande comment feraient les hommes pour se passer de pétrole ou d’électricité. La fenêtre par laquelle on regarde l’univers n’existe pour beaucoup que par des réseaux sociaux virtuels, outils appelés de communication non aucune convivialité ni humanité. Quand nous nous retrouvions tous ensemble autour d’une table pour manger, c’était aussi pour parler, pour s’écouter, la nourriture était alors simplement le prétexte à se rapprocher et à échanger.
Les pseudo-réalités virtuelles dans lesquelles sont plongés les êtres humains jeunes leur font oublier les réalités tangibles. Ces dernières vont devenir lointaines, mais si les êtres humains n’ont plus rien à se mettre dans leurs assiettes, il faudra revenir à la réalité concrète et à notre nature qui est la Terre. Les pénuries qui pourraient survenir interpelleraient les hommes, car cette abondance devenue épouvantable et fabriquant du gaspillage face à un milliard d’hommes ne pouvant se sustenter que d’un bol de riz par jour semble oubliée, ou bien loin des préoccupations des Occidentaux. L’addiction aux écrans est comme une existence vécue en virtuel et faisant oublier aux personnes les vraies réalités, qui risquent de ressurgir à des moments où l’homme ne s’y attendra pas. On ne peut oublier que seulement un homme sur trois détient un peu de richesses, et que deux hommes sur trois meurent de faim. Cette situation devrait conduire les sociétés dites d’abondance de laisser le virtuel aux rêveurs et de revenir la tête et les pieds sur Terre. (Interview en date du 25/02/2013)

270 Pierre Rabhi vient de coproduire un film documentaire en long métrage défendant le respect des éléments premiers et appelés « Au nom de la Terre » (production des films du Paradoxe).

Blog de LHEUREUX GUY

Partager et Echanger sur l'éducation de nos enfants

Publié(e) par 12 décembre 2014 à 11:30 0 Commentaires

Partager et Échanger ...

Guy LHEUREUX, membre de Colibri 49, et chercheur universitaire, propose aux Colibris éducateurs ou enseignants, s’intéressant aux valeurs humaines et aux qualités de cœur des enfants  de leur envoyer GRATUITEMENT et sans contrepartie la version informatisée de son ouvrage sur « une spiritualité laïque et une éthique minimale comme alternatives…

Continuer

Mur de commentaires

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

  • Pas encore de commentaires !
 
 
 

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation