La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a implicitement confirmé mardi que la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin) ne fermerait pas d'ici la fin du quinquennat de François Hollande, comme le chef de l'Etat s'y était engagé !

La loi sur la transition énergétique, adoptée en juillet, prévoit le plafonnement de la production d'énergie nucléaire à son niveau actuel, ce qui imposera la mise à l'arrêt d'une centrale - a priori la centrale alsacienne – lors du lancement de l'EPR de Flamanville. Or EDF a annoncé la semaine dernière que la mise en service de Flamanville n'interviendrait pas avant 2018, mettant à mal la promesse de François Hollande de fermer Fessenheim d'ici 2017.

"Il y a l'application de la loi, donc c'est assez simple maintenant puisqu'il y a un plafonnement de la production d'énergie nucléaire à 63,2 gigawatts, ce qui veut dire que quand Flamanville ouvrira, Fessenheim devra fermer", a dit Ségolène Royal à la presse en marge d'un déplacement à Strasbourg. "Donc Flamanville va ouvrir, puisque c'est 2018, et donc en effet Fessenheim devra fermer", a-t-elle ajouté.

Fessenheim est la doyenne des centrales nucléaires françaises et sa fermeture est un engagement de campagne du chef de l'Etat, pressé par les écologistes de passer aux actes. Alors qu'il annonçait peu après son élection une fermeture fin 2016, François Hollande ne mentionnait plus en mars dernier que "l'horizon de la fin du quinquennat".

Reuters

Vues : 66

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 9 septembre 2015 à 16:14
Commentaire de JF@ le 8 septembre 2015 à 15:47

...

Les responsables d'EELV Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot ainsi que Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) ont renvoyé mardi François Hollande à sa promesse de fermer la centrale nucléaire de Fessenheim avant 2017, alors que Ségolène Royal vient d'évoquer la date de 2018.
La secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts Emmanuelle Cosse s'est étonnée d'une annonce qui paraît aussi ferme qu'hasardeuse. Je suis étonné que l'on puisse interpréter ainsi la parole présidentielle, a-t-elle ajouté.

Le report de la mise en service du réacteur nucléaire EPR de Flamanville à fin 2018 reportera d'autant la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), a convenu mardi la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal lors d'un déplacement à Strasbourg.

Il faudrait arrêter de lier Fessenheim à Flamanville, a poursuivi Emmanuelle Cosse, estimant que la centrale alsacienne est dangereuse, en panne constamment.

C'est le 11 octobre prochain qu'EDF devra déposer sa demande d'autorisation d'exploitation de la centrale EPR de Flamanville. C'est donc, au titre de la loi, le 11 octobre prochain que devra être annoncée la fermeture de la centrale de Fessenheim, a ajouté dans un communiqué le député EELV Denis Baupin, en faisant allusion à la loi Transition énergétique.

Fessenheim fermée en 2018 (ou pas)... de la parole présidentielle (ou pas), a ironisé l'ex-ministre et députée EELV Cécile Duflot dans un tweet agrémenté du mot-dièse #quandlespoulesaurontdesdents.

Sur le nucléaire comme sur le reste, les promesses de François Hollande et du PS n'engagent que les naïfs, a écrit dans un communiqué l'ex-candidat à l'Elysée Jean-Luc Mélenchon, qui avait appelé à voter François Hollande au second tour en 2012.

Pourquoi croire à la nouvelle promesse de François Hollande alors qu'il ne sera même plus là pour l'appliquer en 2018 ? La seule méthode pour fermer cette centrale est d'organiser un référendum sur la sortie du nucléaire comme je le propose depuis 2012, écrit le leader du Parti de gauche. - AFP
...

Commentaire de JF@ le 8 septembre 2015 à 15:32

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation