Imaginez que vous ayez mis en terre les graines d’une plante dont vous savez qu’elle donne des fleurs magnifiques, mais vous ignorez qu’elle ne fleurit que tous les cent ans. De telles plantes sont r…

Imaginez que vous ayez mis en terre les graines d’une plante dont vous savez qu’elle donne des fleurs magnifiques, mais vous ignorez qu’elle ne fleurit que tous les cent ans. De telles plantes sont rares, mais il en existe. Alors, vous attendez, inquiet, troublé… Votre impatience prouve seulement que vous ne connaissez pas la nature de cette plante qui donne de si belles fleurs. Et voici d’autres graines qui donnent des fleurs déjà au bout de quelques semaines ; bien sûr, cela vous plaît mieux, mais ces fleurs sont plus communes…
Toute activité dans laquelle vous vous engagez est comme une graine que vous mettez en terre. Si vous obtenez rapidement des résultats, vous êtes satisfait ; mais demandez-vous quelquefois si les graines qui se développent rapidement sont les meilleures. Souvent, c’est plutôt le contraire."
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Vues : 117

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Buet Jean-Pierre le 22 septembre 2012 à 19:37

 

Il n'y a pas d'incompatibilité, notre corps c'est le réel, le concret et un  "merveilleux outil", l'artisan, l'artiste s'ils ne prennent pas soin de leurs outils ne feront pas du bon ouvrage ; si un peintre nettoie sa palette c'est bien pour qu'elle soit propre et si un jardinier plante une graine c’est dans le dessein que pousse une plante.

IEntendons le vent qui souffle
Dans nos rêves et nos veilles
Sur nos peines et nos joies
Ecoutons l’esprit qui souffle
Qui sait quelles merveilles
Qui sait ce qu’il nous dira

Fraternellement, Jean-Pierre

Commentaire de Coahoma Caroline le 21 septembre 2012 à 18:42

Bonsoir Jean-Pierre,

j'entends, mais pour moi, la voie que tu préconises s'éloigne trop de la nature humaine, elle s'éloigne trop de l'ancrage dans la matière, nous sommes des êtres humains, de chair, d'os, d'émotions et de corps.
Ce point est essentiel pour moi.
C'est l'ancrage à la terre, et c'est le corps qui fait que l'humain est humain.
Ainsi, dans ma vision, il serait difficile de faire progresser le travail sur soi, qui s'effectue aussi dans le corps, si l'on ne devait attendre aucun résultat en terme d'apaisement intérieur, de joie, de bien-être, de ressenti.
Je ne crois pas à une voie aussi abstraite.
Mais c'est Ma représentation, et elle ne vaut que pour moi.

Bonne route!
Caroline

Commentaire de Buet Jean-Pierre le 21 septembre 2012 à 18:26

Imaginez que vous ayez mis en terre les graines d’une plante dont vous savez qu’elle donne des fleurs magnifiques, mais vous ignorez qu’elle ne fleurit que tous les cent ans.>>

J'aime beaucoup ce texte ... bien que O M A prône une démarche où il y a une récompense à la clef,

Il y a la voie à court terme, celle qui va donner des résultats immédiats mais si on raisonne comme un homme d'affaire, l'investissement étant faible le retour sera probablement du même ordre, actuellement on fonctionne plutôt ainsi ; il y a à l'opposé la voie du long terme qui demande de la patience, un engagement, un investissement important, une discipline et des risques mais si le choix du départ est le bon, le résultat sera gratifiant et rémunérateur. 

Il y a encore une autre voie - certains diront celle du milieu - mais c'est simplement une autre voie qui consiste a ne pas attendre de résultats particuliers, planter une graine et ne pas lui donner de valeur particulière et/ou ne pas s'attacher au résultat, ce qui est important c'est de planter la graine comme dans le triplet : l'artiste, l'oeuvre et la dynamique mise en mouvement, c'est le mouvement dynamique qui est important et atemporel, l'artiste est aussi éphémère que ce qu'il a créé. Léonard est mort et tôt ou tard il sera oublié, la Joconde peut disparaître dans un incendie mais ce ne sera pas une catastrophe, dans la grande mémoire collective il y a à jamais tout ce qui a concourru à la réalisation du tableau : l'arbre, la plante, les animaux, les matériaux, les artisans qui ont servi à fabriquer la la toile, les outils, les peintures et ensuite Léonard qui a du apprendre la technique du dessin auprès de professeurs etc. mais on pourrait commencer la liste bien avant, la création de l'univers tout entier est concernée.  

Et il y a encore un détail important, qui crée ? Est-ce réellement, intrinsèquement l'acteur - qui joue un rôle - ou sommes nous que le médium de quelque chose que l'on pourrait appeler l'intelligence. 

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation