Le plus grand bassin de baignade français est-il en danger ?

Point de catastrophisme, tout juste une perception, une sensation désagréable, un instantané inconfortable : la mer présente actuellement un aspect trouble, parfois visqueux, rebutant. Nous sommes en plein été et la deuxième ville de France a tous les ans maille à partir avec ces observateurs aux commentaires subjectifs qui lui font porter un lourd fardeau et menacent sa saison touristique en faisant régner un climat de suspicion sur la qualité des eaux. "Cela fait 7 ans que je suis ici et c'est la première fois que je vois l'eau aussi sale. Cette pellicule est due à l'efflorescence algale, ce qu'on appelle le bloom", corrobore Marc Valmassoni, chargé de mission littoral Méditerranée pour Surfrider Foundation. Actuellement à Cadaquès en Espagne où il observe un phénomène comparable, l'océanologue Nardo Vicente compare cette situation "de forte densité de plancton" à celles de 1999 et 2003. Et affirme surtout qu'il ne représente pas de danger pour les baigneurs.

Des interrogations demeurent néanmoins. Depuis l'orage du 18 juillet, des déchets aquatiques ont été aperçus en nombre dans la rade. Des odeurs aussi. "On a été obligés de savonner les combinaisons après une plongée aux Pharillons", souligne René Heuzey. En pareille circonstance à Marseille, les regards se portent immédiatement sur Géolide, la plus grande station d'épuration enterrée au monde, sous le stade Vélodrome. "Nous n'avons pas eu d'incident et les normes de rejets de la station d'épuration sont respectées", affirme Denis Snidaro, directeur des exploitations de la Société d'exploitation du réseau d'assainissement de Marseille (Seram) qui traite annuellement 85 millions de m3 d'effluents de Marseille et de 16 communes limitrophes.

En l'absence de prélèvements chimiques, l'adjointe au maire déléguée à la Santé Françoise Gaunet-Escarras milite pour la création de bassins de rétention et l'implication des communes du bassin-versant autour des contrats de baie et de rivière. Pour que l'Huveaune cesse de recracher ses déchets à la mer.

Meynial

Vues : 106

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 28 juillet 2013 à 17:05

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation