Chacun de nous compte. Chacun de nous a un rôle à jouer.

Comment se fait-il que l'espèce dite la plus « intelligente » sur cette planète soit en train de détruire sa propre maison ? Que pouvons-nous faire ?

Nous sommes en train de compromettre notre futur tel qu’en témoignent notamment les effets du changement climatique que nous commençons tous à sentir réellement.

C’est pourquoi j’ai rencontré Nicolas Hulot (entre autres) il y a quelques jours à Paris, en vue de l’organisation de la conférence des Nations Unies sur le climat qui aura lieu à Paris en 2015 : Notre idée est de rassembler avant le sommet les personnes d’influence que nous connaissons pour élaborer une stratégie. Même s’ils ne mènent pas à grand-chose jusqu’à présent, ces sommets ont quand même permis de constituer un groupe de scientifiques, le GIEC, qui publie des rapports révélant la réalité du changement climatique. Je souhaite que le prochain sommet mène à des actions et pas seulement à des paroles. Aujourd’hui nous n’avons plus le temps de tergiverser !

 

Pourquoi je suis devenue végétarienne

Concernant les gaz à effet de serre, il y a bien entendu le CO2 mais aussi le méthane produit par l’élevage intensif et la consommation excessive de viande qui devient de plus en plus commune partout autour de la planète : Cette pratique détruit horriblement l’environnement et est terriblement cruelle.
Lorsque j’ai découvert les pratiques de l’élevage intensif, j’ai été extrêmement choquée de la manière dont sont traités les animaux.

Ce sont les raisons pour lesquelles je suis devenue végétarienne. Lorsque j’ai pris conscience, j’ai regardé le morceau de viande dans mon assiette, et je me suis dit : cette chose représente la peur, la souffrance et la mort, et je ne peux pas manger cela.

En outre, l’utilisation abusive des traitements antibiotiques préventifs conduit à une anti-bio résistance inquiétante, puisqu’on commence à constater l’inefficacité de ces molécules, y compris sur les humains que nous sommes.

 

Faire évoluer les comportements : mon message à Air France

Au sujet de la condition animale, j’ai par ailleurs adressé cette semaine unelettre à Alexandre de Juniac, P.D.G. du Holding Air France–KLM afin de mettre un terme au transport des singes qui sont destinés aux laboratoires expérimentaux à travers le monde.

Air France est la seule compagnie aérienne majeure en Europe qui poursuit ce type de transport et participe ainsi à un commerce cruel : Les singes qui sont transportés par Air France ont été traumatisés par une capture violente dans leur milieu naturel ; ce transport est d’une extrême violence et génère un profond traumatisme. Ils sont ensuite les victimes d’expériences terrifiantes.

On me répond souvent qu’empêcher les recherches sur les primates revient à freiner les progrès scientifiques et condamner des gens à souffrir, mais c’est faux. Il faut trouver des méthodes de recherche scientifique plus sûres et moins chères et se comporter de manière plus éthique. Il ne faut pas oublier que nous ne sommes pas les seuls à avoir des sentiments.

 Il n’est pas question de perdre l’espoir

Chacun de nous peut faire une différence, chaque jour : Vous ne pouvez pas vivre une seule journée sans avoir un impact sur le monde qui vous entoure. Ce que vous faîtes a un impact, et c’est à vous de choisir quel impact, quelle différence vous voulez effectuer.

S’il vous plait, passez un peu de temps, tous les jours, à réfléchir aux choix que vous faites dans la vie. Quand vous achetez quelque chose, regardez sa provenance, réfléchissez à la façon dont elle a été fabriqué : cela a-t-il impliqué de la souffrance animale ou du travail d’enfants ?
Le produit que vous allez acquérir a-t-il eu une incidence néfaste sur l’environnement?
A-t-il parcouru plusieurs milliers de kilomètres?
Et surtout, en avez-vous réellement besoin?

Si rien de tout cela ne vous dérange – ce que je ne peux pas croire – alors allez-y, achetez-le. Quand on réfléchit un peu plus à tout cela, on se rend compte qu’il y a énormément de gâchis.
Nous nous plaignons des politiques, mais c’est nous qui les élisons. Nous blâmons les grandes entreprises, mais nous achetons leurs produits : Chacun de nous doit porter sa part des responsabilités.

Chacun de nous compte. Chacun de nous a un rôle à jouer.

Dr. Jane Goodall
PhD, DBE
Messager de la Paix des Nations Unies

 

Vues : 62

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation