Exploitation d’enfants, déforestation, pénuries : Autant de raisons qui poussent les consommateurs et les industriels à se tourner vers une production de chocolat éco-responsable !

Près de huit Français sur dix déclarent consommer de manière responsable et 58% se disent prêts à investir davantage dans des produits socialement et environnementalement plus respectueux, selon une étude menée en 2018 par l’institut Harris Interactive. Et comme chaque année à Pâques, les vendeurs peuvent constater que les consommateurs ne dérogent pas à cette tendance de fond. Supermarchés comme petits commerçants font état d’une montée de la demande en chocolat éco-responsable et adaptent leur offre en conséquence.

C’est dans les années 2000 que les entreprises ont commencé à véritablement se préoccuper du sort des cultivateurs et à assurer un meilleur suivi de la qualité des fèves de cacao, selon le Syndicat du chocolat. À cette époque, la filière se rend compte que la pénurie guette: la production des cacaoyers diminue et, faute de moyens, les arbres vieillissants ne sont pas remplacés. Les professionnels du chocolat choisissent alors de se rapprocher des planteurs pour mieux sécuriser leur approvisionnement en cacao de qualité, ce qui s’est naturellement accompagné de considérations sociales.


En effet, beaucoup de cultivateurs de cacao se trouvent dans une situation particulièrement précaire à cause de salaires très bas et de journées de travail particulièrement longues. Et bien que le travail des enfants soit interdit, celui-ci n’a pas encore totalement disparu. En janvier dernier, un reportage d’Envoyé Spécial sur France 2 mettait en lumière des jeunes mineurs employés dans des plantations illégales en Côte d’Ivoire. Arrachés à leur famille, parfois revendus par des trafiquants, leurs salaires sont dans certains cas volés par des groupes armés.

Sensibilisés à ce côté obscur de l’industrie du chocolat, les fabricants, occidentaux dans leur grande majorité, s’efforcent d’assurer la traçabilité des fèves de cacao. La Confédération des chocolatiers confiseurs de France, qui représente des artisans et chocolatiers, a créé la marque «Chocolatiers engagés» afin de sensibiliser les professionnels et le grand public au cacao durable. Elle organise notamment des visites au Cameroun, cinquième producteur mondial, pour que les professionnels français puissent rencontrer les cultivateurs. 

«Ces voyages permettent de s’assurer du travail effectué dans les coopératives, notamment concernant le travail des enfants ou la déforestation», mais aussi de garantir que les fèves de cacao ont été correctement sélectionnées, détaille Sylvie Collin, secrétaire générale de Chocolatiers Confiseurs de France.

CUSSAC

Vues : 66

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 21 avril 2019 à 7:29
Commentaire de JF@ le 21 avril 2019 à 7:29

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation