La Commission européenne va tenter de convaincre les Etats de l'UE de doubler leurs efforts en réduisant leurs émissions de CO2 de 20% à 40% en 2030, afin de montrer l'exemple au reste du monde dans la lutte contre le réchauffement du climat !

 

Il est temps de définir nos objectifs pour 2030, a lancé la commissaire chargée du Climat, Connie Hedegaard, au cours d'une conférence de presse avec le commissaire à l'Energie Gunther Oettinger. Une consultation ouverte jusqu'au 2 juillet doit permettre de recueillir les avis et les positions des Etats, des entreprises et des ONG en vue de la rédaction d'un Livre vert avec des propositions.

 

L'Union européenne s'est imposée trois objectifs pour 2020 : réduire les émissions de CO2 de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990, porter à 20% la part des renouvelables dans la consommation d'énergie et réaliser 20% d'économies avec l'efficacité énergétique. Le plan d'actions a été vulgarisé sous le sigle 20-20-20. Le nouvel objectif ne sera pas 30-30-30, parce que ce serait insuffisant, a affirmé Mme Hedegaard. Mais les objectifs devront être contraignants, parce que c'est la seule manière pour qu'ils soient efficaces, a insisté M. Oettinger. L'UE devrait s'engager à réduire ses émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre de 40% en 2030 et porter la part des renouvelables à 25%, selon les experts de la Commission. L'objectif pour l'efficacité énergétique doit encore être défini.

 

La partie ne sera pas facile. Mme Hedegaard n'est jamais parvenue à pousser à 30% l'effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2020. Ses demandes se sont à chaque fois heurtées au refus d'un groupe de pays mené par la Pologne, dont l'électricité est à 95% produite par des centrales fonctionnant au charbon, donc très polluantes. L'UE est le seul bloc a s'être imposé des objectifs contraignants, font valoir ces pays. Ni les Etats-Unis, ni la Chine n'ont accepté de contraintes depuis le lancement des négociations internationales sur le climat.

 

Rien sur nous sans nous, a ainsi averti le ministre polonais de l'Environnement, Marcin Korolec, dans un message posté sur son compte twitter. A l'inverse, l'eurodéputé écologiste français Yannick Jadot a réclamé un objectif de 45% d'énergies renouvelables en 2030. Le Livre vert doit permettre le débat européen autour des enjeux de la transition énergétique. Les chefs d'État et de gouvernement qui se réuniront le 22 mai pour en discuter auront cette responsabilité, a-t-il insisté.

 

AFP

 

Vues : 195

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Men Darna le 27 mars 2013 à 19:24

Cependant que l'écosystème s'écroule pour causes de gâchis et de cupidité, les gouvernants continuent à baver après la compétitivité et la croissance de la consommation...Y'en a à faire pour renverser les vapeurs toxiques...

Même pô peur, cher Watson !

Commentaire de JF@ le 27 mars 2013 à 18:01

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation