Chaque été la cueillette de fruits sauvages va bon train : myrtilles, framboises et fraises des bois parsèment les forêts et font le bonheur des cueilleurs !

Vous l'ignorez peut-être mais ce ramassage estival est réglementé et peut même être puni d'une amende. Dans les forêts communales, il est limité à 5 litres par jour et par personne. Mais si certains s'en tiennent à quelques myrtilles pour faire des tartes et des confitures, d'autres ramassent ces fruits de façon disproportionnée. Pour lutter contre les abus, des agents de l'office national des forêts font la chasse aux cueilleurs qui seraient un peu trop gourmands.

"La législation est bien connue des locaux et des gens qui ont l'habitude depuis des années de cueillir de la myrtille. En revanche, les touristes qui ont des intentions de prélèvement à but lucratif n'ont pas forcément connaissance de la législation", explique Samuel Chanier, agent de l'office national des forêts dans le massif des Vosges. Les agents, munis d'un seau de référence, peuvent vérifier à n'importe quel moment la quantité de fruits cueillis. Au dessus de 10 litres ramassés, le risque est une amende pouvant aller jusqu'à 750 €.


A chaque saison sa cueillette, mais à l'automne la réglementation en matière de champignons sauvages n'en est pas moins laxiste. En effet, elle repose sur les dispositions du Code forestier et du Code de l'environnement, et qu'elle soit commerciale ou personnelle, la cueillette est dans un premier temps interdite sans l'autorisation du propriétaire du terrain, ce dernier n'étant pas obligé de le clôturer ou d'y afficher un panneau d'interdiction.

Dans les bois relevant du régime forestier, la législation est la même que pour les fruits sauvages: 5 litres (jusqu'à 5kg) sont tolérés par personne et par jour. Si vous êtes contrôlés avec plus, vous êtes alors en infraction et risquez une amende allant de 750 à 45.000 euros et trois ans d'emprisonnement, selon le volume de champignons en votre possession, pour appropriation frauduleuse. Au-delà de 10 litres et si le ramassage est commis en réunion et/ou avec des dégradations, les peines sont assimilées au vol aggravé.

Quoi qu'il en soit, avant de vous lancer à l'assaut des forêts pensez à faire le point sur la législation de votre région pour continuer de profiter des fruits sauvages en toute légalité.

SLT

Vues : 109

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 31 juillet 2018 à 7:37
Commentaire de JF@ le 31 juillet 2018 à 7:33

JF@

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation