La légende en parle comme du plus gros trésor de l'histoire !

La société sud-coréenne Shinil Group aurait découvert dimanche 15 juillet l'épave du Dmitri Donskoï, un croiseur de la marine impériale russe, rapporte Le Figaro. Selon des rumeurs anciennes, le navire transportait des pièces et des lingots d'or, lorsqu'il a été coulé par la flotte japonaise en 1905. Un butin estimé à près de 130 milliards de dollars. Aidée par deux mini-submersibles, l'équipe de chercheurs a découvert l'épave engloutie à plus de 430 mètres de profondeur, à quelques kilomètres de l'île sud-coréenne d'Ulleungdo. « Le corps du navire a été gravement endommagé par les bombardements, avec sa poupe presque brisée, et pourtant le pont et les flancs du navire sont bien conservés », a indiqué le groupe Shinil dans un communiqué.

Au-delà du navire, les chercheurs du monde entier s'intéressent à sa garnison. Construit en 1883 à Saint-Pétersbourg, ce croiseur blindé a joué un rôle dans la guerre russo-japonaise (1904-1905). Pris pour cible lors de la bataille de Tsushima, il arrive d'abord à semer la flotte japonaise, avant d'être coulé le 28 mai 1905. Selon la société Shinil Group, le Dmitri Donskoï était chargé de transporter la fortune de la flotte russe et contenait 200 tonnes de lingots et de pièces d'or. Une théorie vivement contestée par les chercheurs russes. « Garder tout cet argent sur un seul navire aurait été trop dangereux. Pourquoi les Russes auraient transporté leur or par bateau, au lieu de le faire sans risque, par train, de Saint-Pétersbourg vers Vladivostok ? » affirme Kirill Kolesnichenko, professeur de sciences sociales à l'université fédérale d'Extrême-Orient, à l'agence RIA Novosti, cité par la BBC.

Des soupçons que l'entreprise sud-coréenne entend dissiper dans les prochains mois, une fois l'épave remontée. Le groupe Shinil a annoncé reverser la moitié du butin potentiel à la Fédération de Russie, en vertu du pavillon du navire. Il promet également que 10 % seront investis dans des projets touristiques de l'île d'Ulleungdo. Shinil Group est toutefois dans le feu des critiques. Selon la BBC, l'entreprise Don-A-Construction aurait déjà découvert le navire en 2001, avant de faire faillite. Des accusations relayées par le quotidien singapourien Straits Times, qui affirme que l'Institut sud-coréen de science et de technologie de l'océan aurait également trouvé l'épave du Dmitri Donskoï en 2003.

Des photographies, disponibles sur le site officiel de l'institut, auraient fourni de précieuses informations sur la localisation du navire au groupe sud-coréen.

De nombreux membres de la communauté scientifique s'inquiètent des motivations du mystérieux Shinil Group, qui disposerait d'un faible capital. Dans un communiqué, le groupe a annoncé créer sa propre cryptomonnaie, vendue au prix d'environ 10 000 dollars l'unité, à la suite de l'hypothétique découverte du trésor. Cette perspective inquiète les services de supervision financière de la Corée du Sud, qui craignent que les investisseurs ne « subissent des pertes massives s'ils s'appuient sur des rumeurs sans faits concrets concernant la récupération du trésor d'un navire ».

LePoint

Vues : 123

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 22 juillet 2018 à 7:11
Commentaire de JF@ le 22 juillet 2018 à 7:08

JF@

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation