J’y ai pensé récemment, ou plutôt pour être honnête, je m’en suis (encore) plaint récemment.
Le Greenwashing, ce fléau.

Je vais vous épargner ma réflexion sur le sujet (ce serait beaucoup trop de stress pour tout le monde) et passer directement à l’utile : comment faire pour ne pas se laisser prendre au piège ?

On peut décider de ne plus faire ses courses que chez Biocoop et consorts, mais je ne peux pas vraiment vous conseiller cette façon de faire. Déjà parce que les coopé bio sont plus chères que les commerces habituels, ensuite parce que manger bio c’est un choix et que je ne saurai vous l’imposer.

Que faire donc, quand on tient à consommer des produits de qualité mais qu’on reste fidèle au supermarché ? On peut commencer par être au courant des pièges les plus utilisés par les marketeurs peu scrupuleux.

Piège #1 :

L’emballage vert. Ça, on connait tous. C’est d’autant plus tordu que c’est efficace.
En ce qui me concerne je suis beaucoup plus attirée par un bel emballage vert que par un emballage rouge par exemple. Je l’ai d’ailleurs vérifié au supermarché : entre deux paquets de jambon, le premier rouge, le deuxième identique mais couleur campagne, je suis allée vers le deuxième sans même remarquer l’autre. Faites le test, vous allez voir.

Variante 1 : Au lieu du vert (qui commence à être vu et revu) on peut trouver des emballages imitant le sac en papier kraft, la boîte en bois, tout ça pour un effet un peu vieillot mais très « authentique » et « qualité ». Très efficace.

Variante 2 : L’emballage avec des fleurs, des pandas ou des aborigènes heureux dessus. Ne pas se laisser avoir. Je peux vous trouver les mêmes photos sur Google Images et vous emballer de l’acide chlorhydrique avec.

Variante 3 : L’emballage moche. Bizarre, non ? En fait les produits bio ou issus de petites productions ne se sont mis au marketing que très récemment. Voire pas encore.
Résultat : pour beaucoup de gens un emballage « rustique », très peu soigné ou même rebutant est quasiment une garantie en soi. Ça a du faire mal aux fesses des marketeurs (« comment ça, pas d’orange fluo et pas de paillettes ? ») mais ils s’y sont mis.

Piège #2 :

Les faux labels. Je m’explique :

Le point vert. Ça m’est déjà arrivé de chercher un label sur un emballage, d’apercevoir ce petit logo et de mettre le produit dans mon panier, satisfaite. C’était avant de faire des recherches sur les labels.

En fait, le point vert représente une contribution servant à financer l’organisation de la collecte sélective des déchets dans les communes. Cette contribution est obligatoire ! Ce label n’atteste donc aucun engagement de la part de l’entreprise (à part celui de rester dans la légalité…).

Le ruban de Möbius. Ce logo n’est pas très clair car il peut à la fois signifier « produit recyclable » ou « produit issus de matières recyclées ».

Par exemple, le premier ruban signifie que le produit est recyclable. Le 2nd ruban indique qu’il y a 65% de matériaux recyclés dans la composition du produit.

On confond facilement les deux, alors que ce n’est pas du tout le même niveau d’engagement de la part de l’entreprise !

Le tidy man. Vous savez, le petit bonhomme avec sa poubelle !

Comme son nom l’indique, il vous prévient juste qu’il faut jeter votre emballage à la poubelle.  Ce dont vous vous seriez douté.

Piège #3 :

Les instructions qui vous expliquent comment utiliser et doser votre produit (en particulier sur les produits d’entretien). Entendons-nous bien, savoir utiliser correctement son détergent, c’est une très bonne chose, ça permet de ne pas en gaspiller.

Mais bon, si c’est pour nous répéter des évidences sur un ton docte et responsable (faites tourner des machines bien remplies, n’utilisez pas 30ml de liquide vaisselle pour trois assiettes, etc) et vendre après les produits comme « écologiques », « éco-responsables » et « bons pour la planète », bof. Et puis quand l’emballage comporte également un gros symbole « toxique » en-dessous des supers recommandations ultra écolo, bizarrement on y croit beaucoup moins.

Piège #4 :

Extrêmement utilisé. Les mentions « à l’hamamélis BIO », « aux pépins de raisin issus du COMMERCE ÉQUITABLE », etc.

En général, les mots « BIO » et « COMMERCE ÉQUITABLE » occupent un tiers de l’emballage à eux tout seuls, sont écrits en vert ou en marron façon papier kraft et sont entourés de fleurs/pandas/tiges de bambou/aborigènes heureux. Avec un peu de chance, vous trouverez également le point vert et le tidy man pas loin.

Pourquoi ne faut-il pas faire confiance à ce type d’emballage ?

Parce que le fait qu’un des ingrédients soit issu de l’agriculture bio ou du commerce équitable ne garantit absolument pas :

  • Que les autres ingrédients le soient également
  • Que l’ingrédient labellisé BIO ou commerce équitable soit l’ingrédient principal du produit
  • Que l’entreprise soit engagée dans une quelconque démarche d’éco-conception

Je me suis souvent étranglée en constatant qu’un shampooing a la poire bio pouvait en fait contenir : 0,4% d’arôme de poire bio, du parabène, des huiles minérales et de l’EDTA (entre autres joyeusetés) tout ça dans un emballage non recyclable.

En d’autres termes : vigilance.

Piège #5 :

Classique. Les mentions « produit naturel » ou « bon pour l’environnement ». La plupart des produits qui le sont vraiment ont tout simplement un label pour le prouver.

Bien sûr, on ne peut pas simplement opposer les produits qui se disent « naturels » et ceux qui ont un label. Comme une certification coûte très cher, beaucoup de marques sérieuses ne peuvent pas se permettre d’être labellisées. Ce serait donc bête d’associer automatiquement « produit qui se dit bon pour la santé » avec « arnaque ».

Disons juste qu’il faut éviter de choisir un produit uniquement parce qu’il y a écrit « naturel » dessus.

D’ailleurs, au risque d’en vexer quelques uns, tout ce qui est naturel n’est pas bon pour nous. L’ammonite phalloïde, le curare et le cyanure sont « naturels » pourtant je doute que vous vouliez en manger au petit déjeuner.

Pour résumer :

Le Développement Durable c’est prendre les bonnes habitudes et rester vigilants !

Vues : 15

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Activité la plus récente

Billets de JF@
Il y a 1 heure
Azerty_Citizen s'est joint au groupe de Bouttaz Aurélia
Miniature

éduquer autrement en Savoie

Suite au forum ouvert colibri 73, nous avons décidé de mettre en lien les différentes initiatives…Plus
Il y a 6 heures
burt-63 a commenté le groupe Colibris Paris de freecécile.
"  Bonjour à tous la prochaine réunion colibris 5-13 aura lieu le 17…"
Il y a 10 heures
burt-63 a ajouté une discussion au groupe Colibris Paris
Miniature

colibris 5-13

 Bonjour à tous la prochaine réunion colibris 5-13 aura lieu le 17 décembre au Royal Jussieu 1 rue…Plus
Il y a 10 heures

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation