Le début de la vie est souvent difficile et cruel pour de nombreux animaux !

 

Un exemple classique est celui de la hyène qui ne peut nourrir toute la portée et les petits doivent donc combattre dès la naissance pour avoir un espoir de survivre. Il y a pire : chez le requin-taureau ! La compétition débute alors in utero. En effet, lorsqu'une femelle devient enceinte, c'est en général de différents pères. Dès que les petits sont assez âgés, ils passent en mode « combat cannibale » pour dominer dans l'utérus : un seul survivra.

 

Ce que les scientifiques viennent de comprendre, c'est qu'il ne s'agit pas du résultat d'une « surpopulation » interne, mais d'une stratégie évolutive qui permet aux mâles les plus agressifs d'avoir le bébé le plus fort et donc de déjouer les rivaux. Il s'agit donc d'un cas extrême et non intuitif de la sélection sexuelle. Dans le cadre classique de cette sélection sexuelle, on imagine que cela se termine au moment où certains mâles fertilisent la femelle, car il y aura transmission inévitable à une future génération.

 

On ne peut pour l'instant dire si cette stratégie évolutive fonctionne vraiment, car les pères les plus agressifs ont une descendance plus tôt dans le ventre de la mère, donnant un avantage temporel pour la bataille cannibale à venir... Ces requins femelles ont deux utérus et peuvent porter des centaines d'oeufs. Lors de la période fertile, l'accouplement avec différents mâles est fréquent. Chaque fois qu'elles mettent bas après une gestation de 23 mois, elles ne produisent qu'un seul bébé (un par utérus).

 

Cela fait des dizaines d'années que les scientifiques ont compris que les bébés se mangent dans l'utérus (ainsi que les oeufs non fécondés), à peu près après 5 mois de gestation. On ne connaissait pas encore bien les détails. Chez d'autres requins, comme le grand requin blanc, les petits mangent aussi les oeufs non fécondés, mais pas leurs frères et soeurs.

 

Ce comportement intrigue beaucoup les experts. On constate une nouvelle « course (évolutive) aux armements » entre mâles et femelles. En captivité, on a remarqué qu'il s'établissait entre mâles une hiérarchie de dominance : les requins qui ont les plus hauts niveaux de testostérone empêchent les autres mâles de s'accoupler avec la femelle choisie. Les observations dans la nature sont plus difficiles à réaliser. Lorsque les bébés naissent, ils sont particulièrement gros, et forcément agressifs. Comme les autres mères requins, une fois la naissance achevée, c'est chacun pour sa peau et la mère s'éloigne de la région de la progéniture pour ne pas les croiser et risquer la sienne.

 

http://www.washingtonpost.com/national/health-science/for-sand-tige...

 

DARWIN

Vues : 341

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 6 mai 2013 à 11:39

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation