Un robot psychologue que consultent les soldats de retour de missions traumatisantes : voilà une innovation étonnante qui nous vient de l'université USC en Californie !

Ellie, de son prénom, peut se montrer plus efficace qu'un humain car les militaires se confient à cette machine sans crainte du jugement - et sans forcément se douter qu'elle analyse leur langage non verbal.


Ce cas illustre l'avènement des «robots sociaux» et de «l'informatique émotionnelle», comme l'a présenté la chercheuse au CNRS Laurence Devillers lors du Big Bang Santé, le 18 octobre à la Maison de la Chimie. Les GAFA travaillent à faire progresser leurs assistants domestiques (Google Home, Alexa, Siri) dans la détection des émotions et des inflexions dans la voix. Certes, le chemin sera long avant que les machines, déjà utilisées comme compagnons des personnes âgées, saisissent les subtilités de la communication humaine. «L'intelligence artificielle ne maîtrise pas la paralinguistique. Au Japon par exemple, un petit rire peut signifier: ‘je ne suis pas d'accord avec votre ordre mais je vais le faire quand même'», illustre le professeur à La Sorbonne.

Mais à l'avenir, les robots vont se sophistiquer et capter de plus en plus de signaux inconscients au risque de pouvoir un jour nous manipuler. L'attachement aux machines pose d'ailleurs déjà des questions sociétales. Que faire lorsque les humains se détournent de leurs semblables ?

«Au Japon, des hommes divorcent et préfèrent entretenir une relation avec des robots féminins», relève la chercheuse, qui conclut son intervention par ces deux mots: «soyez vigilants».

Lestavel

Vues : 153

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 19 novembre 2018 à 5:14
Commentaire de JF@ le 19 novembre 2018 à 5:14

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation