Les mots de Pierre Laurent à l’endroit du pouvoir actuel sonnaient juste lorsqu’il dénonçait dans sa dernière conférence de presse “l’emprise toujours plus étouffante des logiques de l’argent“ !

 

Avec Jérôme Cahuzac, il ne s’agit pas du problème d’un homme, mais bien du pourrissement généralisé de tout un système politique. Alors, oui, bien sûr, il faut refonder notre République malade. Oui, il faut s’en prendre vigoureusement au cumul des mandats dès 2014. Oui, il faut s’en prendre à la fraude fiscale. Bien sûr. Pierre Laurent a raison.

 

Mais il y a aussi la fracture énergétique qui s’installe à l’occasion de cet hiver qui n’en finit pas. Il manque à ce gouvernement une réelle ambition en matière d’écologie et de transition énergétique. Cécile Duflot essaie bien – on ne peut pas l’en blâmer – d’inscrire ici et là quelques mesurettes. Mais tout cela n’est pas à la hauteur des enjeux qui semblent quelque peu dépasser la ministre, ce gouvernement et, au delà, l’ensemble d’une société devenue myope.

 

Plus personne ne parle de ferroutage. Quid d’une réflexion d’ampleur sur le télétravail articulé sur un plan fibre à l’échelle de la France entière ? On pourrait évoquer encore le développement de la filière bois et le financement de programmes de R & D ambitieux en direction d’une voiture plus propre, tout en évitant d’utiliser le nucléaire qui constitue une menace pour les activités humaines.

 

FUKUSHIMA nous aura montré que nous ne maîtrisons rien et que la radio-activité concentrée par l’exploitation de l’uranium enrichi n’était pas absorbable par l’humanité.

 

VM

 

Vues : 33

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de Catherine le 10 avril 2013 à 9:11

De beaux discours... comme d'habitude. Que fera donc ce gouvernement pour la planète ? Bla, bla, bla ...

Commentaire de JF@ le 10 avril 2013 à 8:47

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation