Les mauvaises langues prétendent qu'avec la pastèque, l'avantage, c'est qu'on se lave les mains tout en mangeant !

Blague à part, ce fruit des plus juteux est non seulement désaltérant, mais en plus truffé de lycopène, un antioxydant de la famille des caroténoïdes (ce terme savant désigne le pigment orange qui donne sa couleur à la carotte), explique Michel Cymes. « En découle tout un tas d'avantages : la pastèque aurait le chic de nous éloigner du cancer, agirait contre le cholestérol et préviendrait les inflammations », poursuit-il.

Au-delà de ces bienfaits, le docteur insiste sur l'importance du timing dans la consommation de la pastèque. « Il y a ce qu'on pourrait appeler une éthique de la pastèque », analyse-t-il. « Elle demande, comment dire ? un sens du timing et une prédisposition pour l'accompagnement ! Primo, à partir du moment où vous plantez votre lame de couteau dans la pastèque, vous devez la consommer dans les quatre jours. Sinon, la teneur en lycopène diminue. Et ce serait dommage de vous priver de cet antioxydant. Secondo, il est prouvé que tout ce que la pastèque a de bon est mieux absorbé par votre organisme si, simultanément, vous consommez un peu de lipides.

Aussi, vous avez tout intérêt à accompagner votre pastèque de quelques noix ou d'un morceau de fromage. Sur le papier, ça n'est peut-être pas évident, mais sachez que, sur le plan biologique, je le recommande. »

BRY

Vues : 120

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 16 juillet 2016 à 7:57
Commentaire de JF@ le 16 juillet 2016 à 7:57

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation