Expérience brésilienne : La "Banque Palmas", au service de tous et de la transformation du territoire

Un millier de banques communautaires prévues au Brésil en 2010, d'après Joaquim Melo.

Jusqu'alors, je ne comprenais pas bien l'intérêt de développer autant de nouvelles monnaies et puis j'ai pris connaissance de cet exemple brésilien que j'ai trouvé vraiment éclairant.

Un article sur "Bastamag" décrit l'expérience de la Banque Palmas créée en 2003, à Fortaleza, au Brésil.
Le document pointé par ce lien décrit aussi cette expérience

Face à la faillite du système financier, et si nous repartions de zéro ?
C’est ce qu’ont osé faire les habitants d’une favela de Fortaleza, dans le Nordeste du Brésil.
Depuis dix ans, leur banque communautaire, la Banque Palmas, leur a permis de développer des activités économiques et de créer près de 2.000 emplois dans un quartier où il n’y avait auparavant ni eau, ni électricité, ni transport, et encore moins de services publics.

Loin d’être une utopie lointaine et théorique, la Banque Palmas a transformé la vie quotidienne des habitants.
Elle est aussi la base d’un autre modèle de développement économique : une économie populaire, forcément solidaire, au service de tous et de la transformation du territoire.

Une initiative qui essaime au Brésil comme au Venezuela.

Joaquim Melo, à l'origine du projet, nous dit : "la réussite du système Palmas vient de « l’hybridation entre économie solidaire et économie traditionnelle. C’est le côté pragmatique.

On prend ce qui marche dans les deux dimensions" : Idée intéressante de transition entre deux systèmes ...

"La Banque Palmas : Un système intégré de Crédit, Production, Commerce, Consommation et Bonheur Humain."

"La Mission : Mettre en œuvre des programmes et des projets de travail et de revenus, en utilisant des systèmes économiques solidaires en vue de surmonter la pauvreté urbaine."


Monnaie sociale

"Il s'agit d'une monnaie sociale, locale et "circulante", complémentaire au Real (Monnaie-R $), créée par la Community Bank. La monnaie "circulante" vise à ce que l'agent circule dans la communauté, développe la force du commerce local, en augmentant la richesse qui circule dans la communauté, la création d'emplois et des revenus.
Ainsi, la monnaie sociale devient un élément essentiel dans les stratégies des banques communautaires.
Les crédits en "Reals" peuvent aider à la croissance économique du district ou de la municipalité en créant de nouvelles richesses.
Mais ce sont les monnaies sociales qui assurent le développement en favorisant que cette richesse circule dans la communauté."
Les banques communautaires au Brésil et leur monnaie.

L'être humain fait preuve d'une incroyable capacité à rebondir, à s'adapter.
Sa capacité créatrice est exacerbée dans les situations contraignantes.

Cela voudrait-il dire "qu'être en avance" c'est finalement toucher la misère pour trouver des idées créatives, innovantes et les mettre en oeuvre ?
Serait-ce qu'en France et en Europe, nous pensons trop ?
Serait-ce que le coeur n'est pas assez ouvert pour se tourner vers ceux qui ont le plus besoin de monnaies complémentaires, libres ou d'autres appellations et trouver des solutions ensemble à un système qui s'écroule laissant le vide et l'exclusion s'installer sous nos yeux ?

Serait-ce que les "favellas" sont des lieux où les êtres qui s'y trouvent sont merveilleusement créateurs et acteurs au coeur de la misère matérielle et parfois humaine ?

Finalement, quel est le sens de cette "transition monétaire" ? Que se passe-t-il en rapport avec l'argent ?
C'est quoi ces monnaies libres qui arrivent de tous les côtés ?
Serait-ce que nous commençons à toucher les limites d'un système exclusif ?
Serait-ce que la richesse humaine et vivante est plus importante que toute richesse matérielle et qu'à elle seule, elle fait sauter les verrous ?
Finalement, que souhaitons nous ? Favoriser une société plus équilibrée où chaque être vivant a le droit de vivre dignement et de croire à nouveau à sa richesse ?

Mais alors, il n'y a rien à faire ... ça va sauter tout seul ?

Qu'en pensez-vous ?

Un grand merci à Mary, Marc et Phyrezo pour avoir partagé ces informations inspirantes
sur le site de la Transition Monétaire

Comme le dit Mary, l'objectif est de faire grandir la conscience que les monnaies libres sont une guérison au local et un système d'inclusion pour les plus démunis.

Vues : 40

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de MARISKAIA le 25 novembre 2009 à 22:28
J'ai lu le document très bien fait sur la création et le fonctionnement de la banque Palmas à Fortaleza. Peut-on envisager la création et le fonctionnement de cette économie solidaire en France, à l'échelle de tout un quartier, d'une ville même?
Tu dis, "serait-ce qu'en France et en Europe nous pensons trop?"
Il me semble que ce n'est pas la question de pensée, mais plutôt la question de l'individualisme extrême qui nous différencie tellement des populations du quartier de Palmeiras. Sommes-nous réellement dans la nécessité de nous unir, comme eux le sont?
En France, la misère est d'abord une galère individuelle... d'où l'on sort ou non avec l'aide des associations caritatives. Et pourtant je suis certaine qu'il y a certain quartiers de nos villes qui pourraient s'enrichir de cette expérience et la faire vivre, à la condition d'une solidarité réelle entre tous ses habitants.
Nous nous divisons, nous sommes divisés et c'est là que nous pouvons changer.
Commentaire de Sylvia Kesbi le 25 novembre 2009 à 0:07
C'est passionnant, les réseaux se construisent ici, au brésil… au nord, au sud, mêmes carences du système : aux citoyens d'agir, les politiques suivront. C'est vraiment la tranquillité heureuse… c'est ça ou le désepoir sans avenir… y a pas photo !
Commentaire de MARISKAIA le 24 novembre 2009 à 22:08
J'aime beaucoup le "ça va sauter tout seul!"... toutes ces questions me touchent beaucoup, mais maintenant il faut que je comprenne bien et mieux... donc, je vais relire! MERCI
A+

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation