François Hollande n’a pas un vrai programme sur l’environnement, mais une série d’idées . Hervé Kempf

Hervé Kempf - 19 mai 2012


François Hollande n’a pas un vrai programme sur l’environnement, mais une série d’idées.

Sa position sur le nucléaire est de viser « la réduction de la part du nucléaire dans l’électricité de 75 à 50 % à l’horizon 2025 » tout en fermant la centrale de Fessenheim et en achevant la construction du réacteur EPR de Flamanville. M. Hollande veut par ailleurs faire « de notre pays le leader des énergies marines renouvelables » et engager « un vaste plan qui permettra à un million de logements par an de bénéficier d’une isolation thermique de qualité » en investissant 5 milliards par an, soit 50 milliards sur dix ans.

Pour déminer le sujet très controversé de l’énergie, il veut ouvrir un grand débat allant jusque l’été 2013, de type Grenelle de l’environnement mais élargi, notamment aux collectivités locales, et régionalisé. Ce débat aboutirait à la présentation devant le Parlement d’une "loi de programmation de transition énergétique" orientée sur trois grands principes, « sécurité, indépendance et emploi".

François Hollande s’est également engagé à "ouvrir une conférence environnementale qui prévoira un agenda, des priorités et des moyens". Il veut placer "le dialogue environnemental au même niveau que le dialogue social."

Alors que l’Europe est un thème fréquemment évoqué dans la campagne, on n’a peut-être pas assez remarqué que le candidat socialiste prévoit d’impulser « une contribution climat-énergie aux frontières de l’Europe ».

Sur les autres thèmes, M. Hollande a été peu disert, sinon pour souligner que la politique fiscale intégrera une forte composante écologique, notamment pour soutenir les « industries vertes ».

Dans un discours centré sur l’écologie en décembre 2010 (2), François Hollande avait marqué l’impossibilité de renouer avec un rythme de croissance tel que celui qu’ont connu les « trente glorieuses » (années 1950 à 1980). Il observait aussi que « la montée du prix du pétrole souligne que le ‘pic de production’ a été atteint ». Dans sa définition de la « transition écologique », il soulignait que « le premier enjeu est d’arriver à tisser un lien entre la lutte contre les inégalités et l’impératif écologique ».

............................

Vues : 37

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation