Dans Game of Thrones, les humains construisent le Mur, une barrière de glace de 250 mètres de haut, pour les protéger de l’invasion des White Walkers !

Manifestement, les scientifiques japonais regardent les mêmes séries que nous, puisqu’ils viennent eux-aussi d’approuver la construction d’un mur de glace, pour protéger cette fois-ci l’humanité de la radioactivité de la centrale de Fukushima. En sale état depuis le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, la centrale nucléaire japonaise continue en effet de rejeter des eaux radioactives à cause de fuites dans sa structure fragilisée. Des eaux contaminées qui se mélangent à l’eau souterraine qui passe sous la centrale en direction de la mer, où 400 tonnes d’eau radioactive seraient rejetées chaque jour.

Trois ans après la catastrophe, Tepco, l’entreprise qui gère la centrale, est un peu à cours d’idées et vient de convaincre le gouvernement japonais d’approuver le plan un peu fou et très coûteux de créer une couche de glace, dans le sol, pour isoler la centrale. Une stratégie testée et approuvée dès le XIXe siècle pour protéger les nappes phréatiques des mines de charbon, et dont des expériences ont montré qu’elle protégeait aussi de la radioactivité, selon des professionnels interrogés par The Atlantic. Elle n’a cependant jamais été utilisée à une telle échelle, et l’installation pourrait s’avérer compliquée.

En pratique, cela implique de construire un réseau de tuyaux verticaux entre 20 et 40 mètres de profondeur, disposés à un mètre les uns des autres, sur une distance d’un kilomètre et demi, et de remplir ces tuyaux d’un liquide réfrigérant qui créerait une barrière de glace isolant les bâtiments affectés. Une méthode qui n’est pas sans risques : un officiel anonyme évoquait, sur le site phys.org, la possibilité qu’une partie du sol s’effondre, ou que la glace endommage les infrastructures. Des inquiétudes qui n’ont pas refroidi la Commission de réglementation de l’énergie nucléaire du Japon, qui a donné son feu vert lundi 26 mai. Pas plus que la facture, qui s’annonce salée.

En septembre dernier, le Premier ministre Shinzo Abe annonçait que le plan coûterait 470 millions de dollars, et serait financé, non pas par Tepco, mais par le contribuable japonais.

http://gizmodo.com/japan-to-start-building-giant-ice-wall-at-fukush...

Vues : 129

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 29 mai 2014 à 9:48

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation