GRETA appelle TRUMP à "écouter la science"

C’est sous un ciel gris, mais aussi sous les applaudissements de quelques centaines de personnes, rassemblées sur le quai pour l’accueillir, que Greta Thunberg est arrivée à New York, mercredi 28 août, vers 16h, heure locale !

La jeune Suédoise de 16 ans a mis pied à terre après 14 jours de traversée de l’Atlantique à bord d’un voilier, fidèle à son engagement de ne plus prendre l’avion, moyen de transport trop polluant. A peine débarquée, celle qui est devenue une égérie de la lutte pour le climat a affiché sa détermination à continuer à se battre. "La crise du climat est une crise mondiale, la plus grande crise à laquelle soit confrontée l'humanité", a-t-elle déclaré. "Il faut que nous soyons unis et que nous nous soutenions mutuellement et que nous agissions, sinon il pourrait être trop tard. N'attendons plus, agissons maintenant !"

nterrogée sur le message qu'elle aurait pour le président climato-sceptique américain Donald Trump, qui pourrait se retrouver comme elle à l'ONU pour le sommet sur le climat le 23 septembre, Greta Thunberg a semblé peu optimiste. "Mon message pour lui est 'écoutez la science !' Mais clairement, il ne le fait pas (...) Si personne n'a pu le convaincre de l'urgence de la crise climatique, pourquoi pourrais-je y arriver ?", a-t-elle constaté, fataliste. La jeune fille, qui fait l’école buissonnière depuis un an pour sensibiliser l’opinion, s’est aussi exprimée sur les incendies qui ravagent l’Amazonie, qu’elle a qualifiés de "désastreux" et dans lesquels elle voit le "signe clair qu'il faut arrêter de détruire la nature".

L’arrivée de Greta Thunberg à New York a été saluée par le maire de la ville Bill de Blasio, par ailleurs candidat à la présidentielle américaine de 2020, qui se pose en modèle de la protection de l'environnement. "Greta Thunberg a montré plus de leadership sur le climat en une traversée de l'océan que tout le gouvernement Trump depuis son arrivée au pouvoir", a affirmé le maire dans un tweet.

L’adolescente, fatiguée par un voyage dans des eaux parfois très agitées, a abrégé sa conférence de presse pour aller "se reposer", précisant néanmoins qu’elle participerait dès vendredi à une marche devant l’ONU. Elle était partie le 14 août de Plymouth, en Grande-Bretagne. A New York, elle a prévu une série de rencontres et d'actions militantes avant le sommet du 23 septembre. Outre les Etats-Unis, elle doit se rendre aussi au Canada, au Mexique, et au Chili pour une autre conférence de l’ONU en décembre.

LCI

Vues : 68

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 30 août 2019 à 7:18
Commentaire de JF@ le 30 août 2019 à 7:17

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation