"J’ai passé pas mal d’épreuves orales dans ma vie médicale, mais c’est la plus importante", a-t-il déclaré jeudi pour sa défense, en confessant "une certaine émotion après 46 ans de pratique" !

Le professeur montpelliérain de 72 ans avait été radié en première instance le 8 juillet 2016 par la chambre disciplinaire du Languedoc-Roussillon mais avait fait appel et la sanction avait été suspendue. C’est cet appel qu’a examiné la chambre disciplinaire nationale lors d’une audience présidée par une Conseillère d’Etat, Hélène Vestur. La décision devrait être connue d’ici trois à six semaines.

Le Conseil de l’Ordre reproche au professeur Joyeux d’avoir «mis en danger la santé publique en faisant douter davantage la population de l’intérêt de la vaccination», selon son représentant, le docteur Jean-Marcel Mourgues. En cause, deux pétitions publiées sur internet en septembre 2014 et mai 2015 par ce professeur cité en exemple par les anti-vaccins et contesté par une large partie de la communauté médicale.

En première instance, le professeur Joyeux était de son propre aveu venu "les mains dans les poches".

En appel, il s’est adjoint les services d’un avocat, Me Jean-François Jésus. "Il a fait le choix d’un défenseur dont le patronyme peut amuser, mais j’ai eu le sentiment d’une excommunication, d’une crucifixion avec cette radiation", a assuré l’avocat, dont le client a présidé de 2001 à 2013 l’association réputée conservatrice "Familles de France".

AFP

Vues : 77

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 25 mai 2018 à 7:10
Commentaire de JF@ le 25 mai 2018 à 7:07

JF@

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation