Histoire de colibri : Mathieu, une nouvelle tête à Colibris !

Mathieu Labonne est directeur de Colibris depuis le 1er janvier 2015. Il nous livre ici son histoire de colibri !

Propos recueillis par Cynthia Petit

Bonjour Mathieu. Tout d'abord, voici une petite vidéo où Cyril, Isabelle et toi parlez du changement de directeur de Colibris.

Peux-tu présenter rapidement ton parcours ?


J'ai étudié à Supaero, une école d'ingénieurs en aérospatial. Pendant mes études, j'ai découvert la question du changement climatique, un grand défi dans lequel j'ai voulu m'engager et j'ai pu ensuite intégrer un grand laboratoire de climatologie du CNRS, notamment au moment de la rédaction du rapport du GIEC de 2007. Cette belle expérience s'est poursuivie en devenant spécialiste des bilans carbone, principalement pour les organisations françaises de recherche. Ayant un mode de vie sobre, j'ai alors commencé en 2010 une activité de consultant indépendant en gouvernance écologique qui me prenait deux jours par semaine et me permettait de consacrer cinq jours par semaine à mes engagements bénévoles pour ETW-France, l'ONG d'Amma. L'opportunité de rejoindre Colibris en juillet dernier est l'occasion pour moi de donner une plus grande résonance à ce que j'ai fait.

Comment as-tu connu le mouvement Colibris ?


J'ai rencontré Pierre Rabhi lors d'un séjour au Maroc, et je l’ai souvent revu entre 2006 et 2008. Il m'a mis en relation avec Cyril Dion (directeur de Colibris de 2007 à 2013) et je me rappelle notre première rencontre à Boulogne, le jour où Cyril récupérait les clés des premiers bureaux de Colibris. Mes forts engagements ne m'ont pas permis de faire beaucoup pour le mouvement. Mais des liens de cœur se sont tissés au fil des années, car il y a eu plusieurs occasions de passerelles entre Colibris et le Centre Amma que je coordonne. J'ai été impressionné de voir l'ampleur que Colibris prenait et je me rappelle l'idéal que travailler au sein de Colibris représentait pour moi.


Quelles sont tes principales missions au sein de Colibris ?

Au départ je suis arrivé pour m'occuper entre autres des pôles “Support” et "Soutenir”, ce dernier intégrant le projet Oasis, l'Université des Colibris, et une importante démarche de soutien de projets que nous lancerons prochainement.

Puis le cercle de pilotage (équivalent du Conseil d’Administration) m'a demandé, début novembre, de devenir directeur de l’association à partir du 1er janvier 2015.

Comment perçois-tu l’avenir du mouvement Colibris ?

Colibris est devenu un mouvement reconnu et fédère de très nombreux citoyens vers un autre projet de société. L’université et Oasis viennent lancer une nouvelle étape pour Colibris, avec le développement d’outils très concrets pour nous aider à agir.

Par exemple, Oasis a pour but de démultiplier le nombre d'habitats collectifs écologiques tournés vers l'accueil, l'agroécologie, le vivre-ensemble... Ecohameaux, habitats participatifs, écoquartiers, tous peuvent être des oasis que nous mettrons en réseau et accompagnerons.

Imaginez notre pays avec de telles oasis tous les 20 kilomètres ! C'est ce que nous allons essayer de créer dans les 5 à 10 ans qui viennent.

Colibris va lancer sa nouvelle campagne, "une (R)évolution Intérieure". Dans ta vie, quels ont été les changements qui t’ont conduit sur les chemins de la transformation écologique, humaine et spirituelle ?


J'ai toujours été attiré par la spiritualité, c'est un long chemin vers la profondeur qui prend forme depuis l'enfance. Pour creuser un puits et trouver de l'eau, il ne faut pas recommencer des trous tous les 5 m après quelques coups de pelle, mais savoir creuser profond à un endroit donné. De la même manière, après avoir essayé différentes traditions, j'approfondis depuis plus de dix ans la tradition spirituelle de l'Inde, en particulier depuis ma rencontre avec Amma en 2006. Cette rencontre fut ma (R)évolution intérieure. Ce fut comme de prendre un ascenseur après avoir essayé l'escalier ! Cela m'a permis d'unifier des aspirations intérieures et un désir de servir.

Mon cheminement écologique découlait de ma démarche intérieure et fut le fruit d'une aspiration à la cohérence. Étudiant, j'étais très concerné par mon bilan carbone personnel, qui ne devait pas dépasser le quota que chacun aurait dans un monde équitable et durable. Cette démarche rationnelle s'est progressivement enrichie d'un rapport croissant à la Nature, et notamment aux abeilles (je suis apiculteur). En m’engageant au Centre Amma (La Ferme du Plessis, en Eure-et-Loire), je me suis réapproprié des savoir-faire manuels, dont j'étais vraiment très éloigné !

Le lien fort entre les engagements écologiques et humanistes et le cheminement personnel est au cœur de la raison d’être de Colibris. C’est d’après moi ce qui en fait la puissance.  Et c’est ce que nous réaffirmons avec "une (R)évolution intérieure".

Vues : 3605

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Léo Araujo le 28 juin 2015 à 10:40

Bravo !

Commentaire de Annik le 10 février 2015 à 20:38

Bienvenue Mathieu

Annik Colibri de Verneuil sur Avre

Activité la plus récente

benedicte s'est joint au groupe de Anne-Laure Charrier
Miniature

Une (R)évolution intérieure

Une nouvelle étape de campagne citoyenne va animer la vie du mouvement Colibris tout au long du 1er…Plus
Il y a 23 minutes
benedicte s'est joint au groupe de Frédéric Brauge
Il y a 26 minutes
benedicte s'est joint au groupe de Florence Durand
Miniature

Santé et bien être autrement gironde

Regroupe les personnes intéressées par une autre vision de la santé et du bien être en gironde.pour…Plus
Il y a 29 minutes
Pierre DAVEZE s'est joint au groupe de Steve, l'alchimyste !
Miniature

STRESS et BURN-OUT

J'ai déjà créé 2 groupes sur la santé, un premier groupe généraliste, un 2ème groupe orienté vers…Plus
Il y a 1 heure

© 2017   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation