Ho'o pono pono (à l'origine, une tradition hawaïenne...) est une prière à l'adresse ouverte ou libre, très simple et très puissante, en quatre mouvements – qu'on peut d'ailleurs aussi utiliser autrement ou dans le désordre – à prononcer chaque fois bien sûr avec le coeur... :

Je suis désolé...
Pardonne-moi, s'il te plaît...
Je t'aime...
Merci...

Tous les êtres sont avec nous*...
O pono pono me semble être une façon pour nous, quand on en sent le désir ou le besoin, d'être avec tous les êtres – ou avec telle ou tel. D'observer le mouvement de notre coeur par rapport à telle ou tel, en cherchant à lui exprimer les différents moments d'une relation authentique (compassion, pardon, amour et gratitude), cela clarifie notre vision de la relation que nous établissons en nous-même avec telle ou tel – et par là-même, avec nous-mêmes – et ce processus fluidifie les circulations d'énergie universelle.

Plus simplement – et même si on ne croît pas à l'énergie universelle ou qu'on ne voit pas bien ce que c'est – O pono pono permet de se connecter 'psycho-affectivement' à des personnes qui sont là (quand on veut se reconnecter à qqun qu'on aime après l'avoir blessé par exemple, évidemment en réinventant les formules des 4 mouvements de façon vivante pas mécanique), à des personnes qui sont pas là (qu'on les connaisse ou pas), ou à toutes sortes d'êtres physiques ou non, naturels ou imaginaires, qui peuvent par exemple nous soutenir pour participer encore au monde du style jésus ou betty boop ou d'autres êtres d'amour et de joie, ou qu'on peut soutenir pour participer encore au monde du style les enfants de Tchernobyl, ton voisin à l'HP ou d'autres êtres qui souffrent...


*Pour mémoire cette autre prière (?) partagée dans des cercles rainbow :

« May all beings be free, without suffering, without dogmatism and in absolute non violence for every beings such as animals, humans, ghosts, hungry ghosts (petas), war beings (jealous beings) dogmatic beings, attached 2 senses/body/sensual /pleasure and pain/emotional joy and suffering beings, hell beingss ,not seeing mystics beings, not looking 4 eternity but impermanence beings, taking risks beings, not wanting to know beings, not loving themselves beings, not deeply inquiring the validity or not of budist emptiness of independant existence and dionysiac socratic theories of essence/ideas, not understanding self beings »

...et pour le plaisir, ce poème d'un ami :

Le monde des rêves et tous les mondes invisibles
ne sont pas séparés du monde réel !

Nous sommes avec les vents et les étoiles
Nous sommes avec les rivières, les arbres et les pucerons
Nous sommes avec les mots, les symboles et les rythmes
Nous sommes avec les voisins, les clowns, les martyrs
Nous sommes avec les silences
Nous sommes avec les morts
Nous sommes avec les anges
Nous sommes avec les autres
Nous sommes avec nous

Tout est avec nous
Alors, de quoi avons nous peur ?

Vues : 2504

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Laurent Troisième le 14 mars 2012 à 9:56

 je te remercie de tes éclaircissements Amans, et de ta prompte réponse.

Me voici plus sure dans la manière d'utiliser cette belle formule qui met en contact permanent avec l'energie du coeur

Pardonne moi de t'avoir fais croire que ta présentation n'était pas claire, elle l'était d'autant plus que je l'ai utilisé instinctivement dés hier soir, en complétant de mes mots tes points de suspension.

Merci d'avoir pris le temps de me donner tes précisions car j'y ai découvert pluss encore l'essence de la pratique

J'apprécie beaucoup tes démarches sur colibri, et le coeur Bretagne, je suis un peu triste de me trouver si loin de tes élans.  j'ai découvert ainsi Dragon Dreaming et c'est on ne peux plus interressant !!!

     Kenavo et merci encore

Commentaire de amans le 14 mars 2012 à 0:03

aaah oui pardon c'était pas clair ! oui à la place des points de suspension, on met ce qu'on veut :

"je suis désolé, ma chérie...", "S'il te plaît pardonne-moi, toi la mer de Chine", "Je t'aime, Albert Einstein", "Merci, mon corps !" etc... (enfin, bien sûr, on garde le même être pour les quatre mouvements einh :^)

et donc oui ça veut dire aussi si tu veux t'appuyer sur oponopono (surtout pour parler à qqun en direct à voix haute), il vaut mieux reformuler pour le sentir juste pour soi, et pour la personne à qui on l'adresse...

Par exemple Je suis vraiment désolé, mon gars, je ne pensais pas que ça te ferait tant de peine... Pardonne-moi de m'être énervé tout à l'heure, tu me connais, je me mets à crier parce que je suis énervé voilà... Je t'aime plus que tout tu sais ? tous les jours je me dis ça à quel point je suis heureux de te connaître, de te voir grandir, c'est un cadeau de t'accompagner dans le monde...

hum enfin voilà quoi, comme on le sent... si on le sent pas de dire désolé ou pardon ou je t'aime ou merci selon la situation on n'est pas obligé...

Mais quand on le prononce dans son coeur, on peut garder les formules les plus simples, ou même pas de formule du tout, juste le mouvement du coeur

(^;

Commentaire de Laurent Troisième le 13 mars 2012 à 19:59

Bonjour Amans

La prière Oo pono pono me parle bien et que veux tu dire par     "évidemment en réinventant les formules des 4 mouvements de façon vivante pas mécanique" est ce que tu fais allusion aux point de suspension qui suivent chacune des 4 phrases ? Que celles ci doivent etre complétées de ... ?

 

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation