Plusieurs associations environnementales ont annoncé avoir déposé jeudi au tribunal administratif de Marseille un recours contre l'autorisation préfectorale de la raffinerie de Total à La Mède (Bouches-du-Rhône) !

L'utilisation d'huile de palme est contestée par Les Amis de la Terre, Greenpeace France, France Nature Environnement, FNE Provence-Alpes-Côte d'Azur, FNE 13 et la Ligue de Protection des Oiseaux PACA, qui dénoncent son impact sur l'environnement, en particulier sur la déforestation, la biodiversité et le réchauffement climatique. Total a reçu en mai dernier l'autorisation d'exploiter sa future bio-raffinerie de La Mède et d'utiliser jusqu'à 450.000 tonnes d'huile végétale brute par an - de l'huile de palme, mais également de colza, tournesol, soja, maïs, ainsi que de nouvelles plantes du type carinata.

Le site traitera également 30 à 40% de graisses animales, d'huiles alimentaires usagées et d'huiles résiduelles (issues de déchets et de l'industrie papetière), cette part ayant vocation selon le groupe à augmenter au fil des années en fonction de la disponibilité de ces ressources alternatives. Face à la contestation, qui a provoqué également en juin des blocages de raffineries de Total par des syndicats agricoles (FNSEA et Jeunes agriculteurs), le groupe pétrolier s'est également engagé à limiter l'approvisionnement en huile de palme brute à un volume inférieur à 50% des volumes de matières premières qui seront traitées sur le site, soit au plus 300.000 tonnes par an.

"Total a réussi à enfumer le gouvernement avec une étude d'impact environnemental tronquée et la promesse de certifications controversées", estime dans un communiqué commun Sylvain Angerand, représentant les Amis de la Terre. "Loin de réduire les émissions de gaz à effet de serre, ce projet va au contraire accélérer la déforestation et donc les changements climatiques. Cette réalité ne peut pas être ignorée par le juge administratif", ajoute-t-il.

Les associations environnementales demandent à la justice administrative l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant l'exploitation du site de La Mède et la réouverture des discussions "pour une reconversion juste et durable de cette raffinerie".

Reuters

Vues : 61

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 7 juillet 2018 à 6:39
Commentaire de JF@ le 7 juillet 2018 à 6:36

JF@

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation