Jamais un standard de téléphonie mobile n’aura été autant décrié !

La 5G ne suscite pas que des craintes, et parfois des fantasmes, concernant la santé. Un vent de protestation s’élève maintenant pour interroger son impact sur l’environnement. Le journal Le Monde a publié en ce début d’année une tribune contre la 5G signée par deux membres du think tank The Shift Project, qui milite pour une économie libérée de la contrainte carbone. Et l'année dernière, l’astrophysicien Aurélien Barreau avait poussé un coup de gueule contre la 5G depuis son compte Facebook.

La 5G va nécessiter dès cette année d’installer de nouvelles antennes dans la bande de fréquence 3,5 GHz en France. Elles seront ajoutées dans un premier temps sur les stations de base déjà existantes, avec un cœur de réseau 4G (5G dite non standalone). Lorsque viendra le moment d’utiliser les fréquences millimétriques, à l’horizon 2022/2023, un nouveau type d’antennes, les small cell, sera déployé. Comme elles auront une portée réduite, il faudra en mettre davantage que celles que nous connaissons actuellement pour obtenir la même couverture. A peu près au même moment, les opérateurs changeront les équipements de leur cœur de réseau pour se conformer à la deuxième spécification de la 5G (5G standalone) et basculer sur un vrai cœur de réseau 5G.

Pour ce qui est de la France, l’Arcep a fixé comme objectif aux opérateurs d’équiper 3000 sites en 2022, 8000 en 2024, 12 000 en 2025. Mais on ignore si le territoire français est voué un jour à être jour couvert intégralement en 5G. Il est probable que cela dépendra aussi en partie de la stratégie de chaque opérateur et qu’elle n’est probablement pas arrêtée à cette heure, d'autant que seule la bande de fréquence 3,5 GHz sera attribuée cette année. De même, l’incertitude demeure sur le maintien total ou partiel des autres générations de réseau en parallèle.

Ce que l’on peut dire, c’est que le passage à ce standard nécessite de produire assurément quantité de nouveaux équipements réseau. Avec de nombreuses conséquences négatives pour l'environnement. « Cette étape de fabrication va contribuer à l’épuisement des ressources non renouvelables comme l’eau et les énergies fossiles, à polluer l’eau mais aussi détruire les sols en extrayant des minerais. Cela va enfin produire des émissions de gaz à effet et donc aggraver le réchauffement global », nous explique Frédéric Bordage, fondateur du site Green IT.fr.

Difficile pour la France de refuser la 5G pour le grand public, alors que le monde entier y passe. La réponse ne peut donc être que mondiale. Or, la danse est menée par quelques pays et entreprises qui jouent solo, espérant à chaque standard récupérer le maximum de parts de marché et de royalties en brevets.

AFP

Vues : 78

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 27 janvier 2020 à 6:02
Commentaire de JF@ le 27 janvier 2020 à 6:01

JF@

Activité la plus récente

GAWELIK Katy a publié un statut
"Confiture ultra-rapide et allégée en sucre…"
Il y a 1 heure
Billet de JF@
Il y a 3 heures
Daniel Pecqueur s'est joint au groupe de oasiscl74
Miniature

cercle Oasis léman 74

Ce cercle a pour but de faciliter et de soutenir tout projet de réalisation d'oasis de vie ou de…Plus
hier
Événement publié par Guillaume B
Miniature

portes ouverte écolieu, permaculture à 09320

19 septembre 2020 à 9 au 20 septembre 2020 à 20
 WE portes ouvertes a« Regards dans les arbres »introduction a la permaculture19 et 20 septembre…Plus
hier

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation