La bactérie N-Fix va révolutionner l'Agriculture ?

Comme introduction et pour l’anecdote, parlons des plantes carnivores !

 

Les plantes carnivores n’ont rien à voir avec les animaux carnivores (ou omnivores). Quand vous mangez un animal, c’est essentiellement pour récupérer ses protéines. Une plante carnivore n’a pas cet objectif : ce qui l’intéresse dans l’animal (insecte souvent) qu’elle digère doucement, c’est son contenu en azote. Son sol est trop pauvre en azote et elle n'a pas « compris » comment en récupérer dans l'air. Les plantes puisent en général leur azote dans le sol, car très peu de plantes cultivées le font à partir de l’air. Pour les deux processus de toute manière, il existe une symbiose avec -- on vous le donne en mille -- des bactéries (sur les racines).

 

La grande majorité des plantes puise l’azote dans le sol, et c’est d’ailleurs pour cela qu’on les « engraisse » en azote avec des engrais synthétiques. On vient de faire une découverte révolutionnaire. Des chercheurs ont en effet trouvé une variété de bactéries fixatrices d’azote pour la canne à sucre et qui pourrait coloniser toutes les plantes que les humains cultivent de manière extensive. On pourrait donc fournir à toutes les cellules d’une plante la capacité de fixer l’azote de l’air. L’implication est simple : on n’aurait plus alors à fournir des millions de tonnes d’engrais azoté (à base de gaz naturel) : l’agriculture extensive actuelle est très dépendante des ressources non renouvelables (pétrole et gaz). Cela est très pénalisant ; tout le monde le sait. Par ailleurs, ces engrais synthétiques sont assez polluants : c’est la célèbre pollution par les nitrates pour les sols (très coûteuse : une bonne centaine de millions d’euros en Europe chaque année), les nappes phréatiques et les océans, mais aussi de l’ammoniaque pour l’atmosphère. Il est critique de réduire l’impact environnemental de l’agriculture.

 

La découverte est d’autant plus géniale, qu’il ne s’agit pas (pour une fois) d’ingénierie biologique et génétique. C’est une solution « naturelle ». On peut insérer la bactérie nommée N-Fix dans les cellules d’une plante via la graine et chaque cellule aura ensuite la capacité de fixer l’azote. En gros, on utilise un élément pour donner un coup de pouce à la nature. Cette solution n’a aucun impact sur l’environnement et peut être appliquée à toutes les variétés de plantes cultivées. D’après les chercheurs, N-Fix a donc la possibilité de révolutionner l’agriculture, et donc la production de nourriture (n’oublions pas qu’on aura bientôt 9 milliards de bouches à nourrir…) en se débarrassant de la dépendance aux ressources non renouvelables.

 

Méfions-nous des effets d'annonce, mais si c'est avéré, ce sont les industries chimiques qui risquent de « faire la tronche ».

 

http://phys.org/print293973986.html

 

Vues : 124

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 28 juillet 2013 à 8:54

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation