n
 
La bataille de nos assiettes
 
« Pour résoudre définitivement la question sociale, il(s) propose(nt) de partager l'humanité en deux parts inégales. Un dixième obtiendra la liberté absolue et une autorité illimitée sur les neuf autres dixièmes qui devront perdre leur personnalité et devenir en quelque sorte un troupeau Dostoievski ( Les possédés p 401) .. »
 
Écoutez cette émission !
Je viens de lire un livre en japonais qui parle la même chose.
C'est mondiale, on dirai.
C'est pas facile de vérifier partout et toujours, mais si non nous sommes cuits......

Amitiés

info du jour à propos de la sortie du livre "le cancer un fléau qui rapporte" ce jour le 14 février 2013
 

 " Nicole Andrée Delépine est dans l’émission radio "LES GRANDES GUEULES" ..... VOUS L'AVEZ MANQUEE    !!! écouter là avec ce lien !! http://podcast.rmc.fr/channel49/20130214_invitegg_0.mp3 <http://podcast.rmc.fr/channel49/20130214_invitegg_0.mp3>  " 
 
 
  www.nicoledelepine.fr  
 

A lire :


 


le système de santé :


‎"Là-bas si j'y suis" 10/12/12 le système de santé
A écouter ou ré écouter ^^


  


Le meilleur système de santé du monde (2) ,



Le meilleur système de santé du monde (3)

 


Bibliographie :


L’hôpital malade de la rentabilité de André Grimaldi
éditeur : Fayard
parution : 2009


Infirmières, le savoir de la nuit de Anne Perraut Solivères
éditeur : Presses Universitaires de France - PUF
parution : 2011


A lire : Le capitalisme nuit gravement à la santé, Pourquoi parler de "crise" ? - l'indigné


Peur sur l'hôpital


Les risques du Bisphénol A ?


L'énigme de l'autisme


Syndrome d'Asperger -


Tous malades pour les labos :


Tous malades pour les labos


Source Tous malades pour les labosUn documentaire mardi sur Arte montre que l'industrie pharmaceutique, faute d'inventer de nouveaux médicaments, invente... des maladies.

 
La bataille de nos assiettes : indigné révolté, La bataille de nos assiettes blog citoyenactif
 
Viande de cheval: des factures Spanghero accablantes saisies lors de l'enquête
Par LEXPRESS.fr, publié le16/02/2013 à 14:04, mis à jour à 14:13
Les enquêteurs des services vétérinaires sont toujours, ce samedi, à Castelnaudary dans l'usine de plats cuisinés dont l'agrément sanitaire a été suspendu. Des factures accablent le sous-traitant, révèle France Info.
 
La bataille de nos assiettes - Vidéo Dailymotion :  Avec 300 millions de personnes touchées dans le monde, l'obésité est la maladie du siècle ; la plupart des obèses vivent aux États-Unis. En ligne de mire : les géants américains de l'agroalimentaire et leurs millions dépensés en publicité pour des produits gras, sucrés et bon marché, ciblant les populations les plus pauvres et créant de fait de véritables "déserts alimentaires". D'autant que les lobbies veillent à la conquête de marchés à l'échelle mondiale. Les accords de libre-échange que les États-Unis ont signés avec Mexico et la Corée du Sud ont ainsi contribué à "mondialiser" obésité et diabète. Pire encore, ces accords favorisent le contrôle de la production céréalière locale par les multinationales qui recourent aux OGM et aux monopoles de brevets qui condamnent les petits agriculteurs en les empêchant de produire leurs propres semences...
Au niveau mondial, le diabète représentait en 2011 un marché de plus de 50 milliards de dollars par an -- un chiffre qui devrait passer à 98,4 milliards d'ici 2018. Mais alors que dans les pays industrialisés, le marché est essentiellement considéré comme mature, dans les émergents, tout reste à faire.
 
Quand la chimie contamine notre eau :  Peut-on boire sans crainte l'eau du robinet ? C'est ce qu''affirme Janez Potocnik, commissaire européen en charge de l'environnement. Mais les scientifiques qui analysent les substances rejetées dans nos eaux se montrent plus réservés. En effet, ils observent chez les poissons et les amphibiens des troubles de la masculinisation, des hypertrophies du foie et des branchies... Chez l'homme, les phénomènes d'allergies et de résistance aux antibiotiques progressent. La biologiste Barbara Demeneix a décelé dans l'eau des molécules perturbant le fonctionnement de la thyroïde. Écotoxicologue, Peter von der Ohe plaide pour une révision des protocoles expérimentaux d'analyse des eaux : selon lui, trop peu de substances sont testées, et sans que les équilibres complexes de la chaîne alimentaire ne soient pris en compte. Résultat : les estimations des seuils de tolérance à ces substances sont trop hauts et le scientifique estime que seules 15% de nos eaux sont propres. Mais dans les pays en voie de développement, la situation est plus dramatique encore : en Inde, où l'industrie pharmaceutique européenne a délocalisé une partie de sa production, le chercheur Joakim Larsson a mesuré des concentrations en antibiotiques un million de fois supérieures à la normale. Maladies chroniques, fausses couches, naissance de nourrissons handicapés se multiplient. Un constat qui invite à se mobiliser : les scientifiques en appellent à la responsabilité des industriels et aux autorités administratives et explorent des solutions pour dépolluer l'eau.
 
 
Conclusion :
 

 

françois hollande,économie,politique,société,livre,capitalisme : le triomphe de l'argent roi,capitalisme,néolibéralisme,chronique,daniel mermet,la bas.org,la bas si j'y suis,la finance imaginaireDans les pays démocratiques et développés, l’argent est devenu la seule balise. Après avoir été méprisés ou honnis jusqu’à la fin des années 1970 – une Rolls était alors le sommet de la ringardise –, le « fric » et ses attributs clinquants se sont imposés en force depuis les années 1990. Une caste étroite a vu son patrimoine et ses revenus grimper à des sommets inédits, pendant que se développait simultanément une grande classe pauvre de chômeurs, d’immigrants, d’employés saisonniers ou temporaires.

 

Comme l’avait remarqué Adam Smith, au-delà d’un toit et d’une nourriture suffisante, l’argent n’a plus d’utilité en soi. L’accumulation monomaniaque d’argent n’a pas pour objet d’acheter produits ou services indispensables mais simplement de susciter l’admiration ou, mieux, l’envie. La richesse permet de paraître riche. (....) .

 

Ces fortunes colossales et très visibles, accumulées par des financiers, des industriels ou des hommes politiques, ont redéfini le système de valeurs. (....) ..

La priorité absolue donnée à l’argent transforme des hommes honnêtes en kapos involontaires. Pour l’argent, des entreprises pharmaceutiques ont sorti, en s’appuyant sur des chercheurs ou des régulateurs complices, des produits sans valeur thérapeutique mais aux effets secondaires meurtriers. Des entreprises ont licencié des ouvriers à l’expérience et au talent unique pour augmenter d’un ou deux points leur marge, causant à la fois un désastre social et une impasse industrielle. Le surendettement massif des consommateurs et la délocalisation forcenée vers l’Asie résultent d’une volonté psychotique d’augmenter à tout prix les profits et les bonus à court terme. Le profit n’est plus la mesure du succès de l’entreprise, de sa contribution à la société. Il est devenu une fin en soi.

 

 Extrait de "Les sept plaies du capitalisme" par Henri Bodinat, paru aux éditions Léo Scheer, 18 euros. (voir sur Amazon)

Vues : 95

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Jean-Marc Quitté le 27 février 2013 à 12:03

Merci Eko, nous sommes sur la même longueur d'onde - JM

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation