Pour pratiquer la méditation de la bienveillance, nous commençons par stabiliser l'esprit et par l'apaiser par la pleine nconscience de la respiration. Puis nous éveillons consciemment des sentiments d'amour et de bienveillance envers nous-mêmes, peut-être en nous disant en nous mêmes "puissé-je être libre de la colère, puissé-je être libre de la haine; puissé-je être rempli de compassion, puissé-je sentir dela bienveillance envers moi-même."

Puis nous pouvons poursuivre en évoquant quelqu'un d'autre, peut-être une personne précise qui compte pour nous. Nous pouvons visualiser cette personne ou la garder dans notre coeur pendant que nous lui souhaitons du bien: Puisse-t-il (elle) être libre de la douleur et de la souffrance, puisse-t-il (elle)connaître l'amour et la joie." Nous pouvons alors inclure d'autres personnes que nous connaissons et que nous aimons: parents, enfants, amis.

Nous identifions ensuite une personne avec laquelle nous sommes peut-être dans une période difficile, peut-être quelqu'un pour qui nous ne sommes pas tentés de ressentir de la sympathie. Nous cultivons délibérément des sentiments de bienveillance, de générosité et de compassion envers elle, abandonnant nos sentiments de rancune ou d'aversion et veillant plutôt à la voir comme un être humain dans sa totalité, qui mérite amour et bienveillance, et qui a des émotions, comme quelqu'un qui connaît la douleur et l'angoisse, quelqu'un qui souffre. Si cette personne nous a causé du tort, nous lui pardonnons délibérément dans notre coeur, abandonnant notre colère, notre rancune et notre peine, abandonnant nos sentiments d'avoir raison, les justifications de notre manque d'empathie. Nous demandons aussi que cette personne nous pardonne si, consciemment ou pas nous lui avons fait de lapeine. Cette pratique peut se faire avec toute personne encore en vie ou décédée. Demander d'être pardonné et pardonner peut vous dégager en profondeur d'émotions négatives, enfouies de longue date. Faire la paix dans son coeur et dans son esprit avec les choses, telles qu'elles sont en ce moment, est un processus intense, un profond lâcher prise d'émotions et de blessures anciennes.

Nous pouvons continuer en dirigeant de la bienveillance vers d'autres, peut-être ceux chez qui nous sentons le besoin d'énergie positive, qui ont moins de chance que nous. Nous pouvons ensuite élargir notre champ davantage encore, laissant rayonner nos sentiments de bienveillance vers tous les gens qui souffrent, sont opprimés, ont besoin de bonté et d'attention. La méditation peut porter plus loin encore, étendant le champ de bienveillance de notre coeur dans toutes les directions jusqu'à ce qu'il inclue toute vie sur la planète, pas simplement les gens, et la planète elle-même si nous le souhaitons.

Nous revenons enfin à notre propre corps, nous revenons au souffle, et terminons en berçant nos sentiments de chaleur, de générosité et d'amour pour tous les êtres dans notre coeur.

J'ai toujours pensé que cette pratique était un peu étrange et forcée jusqu'à ce que j'en observe le pouvoir. Pratiquée régulièrement, la méditation de la bienveillance adoucit le coeur. Elle peut vous aider à être meilleur avec vous-même et avec les autres dans vos pensées, à voir que tous les êtres méritent la bonté et la compassion. Alors, même si des conflits ont lieu, votre esprit peut rester clair, votre coeur peut éviter de se fermer ou de s'égarer dans des émotions, ou encore de se perdre dans des états d'esprit égocentrés, qui s'avèrent au final autodestructeurs.

Jon Kabat-Zinn  in "Au coeur de la tourmente, la Pleine Conscience"

Vues : 623

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de Elodie BLOT le 3 septembre 2011 à 19:44
A pratiquer régulièrement ! :)

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation