Le bout de la logique 

 

Chères amies, chers amis,

D'ici quelques jours, la plus grande entreprise du monde va forer des puits de pétrole dans l'Arctique, où vivent les baleines et les ours polaires. L'Agence américaine de protection de l'environnement peut l'en empêcher, à condition que nous nous fassions entendre. A nous de lancer l'opération "Sauvons l'Arctique".


 La responsable de l'Agence américaine de protection de l'environnement, Lisa Jackson, peut dès à présent révoquer le permis Arctique de Shell car les bateaux de la firme ne satisfont pas aux contrôles sur la pollution de l'air, ce qui viole les termes dudit permis. Les défenseurs de l'environnement tirent la sonnette d'alarme, mais à moins d'une immense vague de protestation à l'échelle mondiale, Shell fera pression et l'Arctique deviendra le nouveau terrain de jeux de l'industrie pétrolière.

Certes, Lisa Jackson a déjà tenu tête aux géants de l'industrie de l'énergie par le passé, mais Shell est un Goliath qu'il est difficile d'évincer. Nous n'avons pas de temps à perdre -- faisons de cette décision la ligne rouge définitive pour empêcher les immensités sauvages de devenir un champ de pétrole. Cliquez ci-dessous pour envoyer un message à Lisa Jackson et diffusez-le largement autour de vous -- faisons déferler un flot mondial d'encouragements à son égard pour sauver l'Arctique: 



L'Arctique est en train de fondre bien plus vite que la plupart des scientifiques ne l'anticipaient. Le changement climatique provoque une augmentation dangereuse des températures -- et la semaine dernière, un bloc de glace de 40 kilomètres de long s'est détaché au Groenland. Certains experts prévoient que dans à peine 4 ans, l'Arctique n'aura plus de surface gelée durant les mois d'été, ce qui fera encore grimper les températures et le niveau des océans de 6 mètres, à cause de la fonte du Glacier du Groenland. 



Pourtant pour certains, ce désastre planétaire est la ruée vers l'or du 21e siècle. Les firmes et les pays qui espèrent récolter des milliards font la queue pour s'emparer de leur part de pétrole, de gaz et de minéraux. Pour eux, l'Arctique n'est pas le pays des baleines et des ours blancs, mais un nouvel horizon économique, et c'est l'une des raisons pour laquelle des nations comme les Etats-Unis, le Canada et la Russie ont bloqué pendant des années les traités internationaux sur le climat.


 La décision est simple: soit préserver le futur de la planète et de l'humanité, soit augmenter les profits des géants pétroliers avec un risque de 40% de marée noire. Si Lisa Jackson accorde à Shell le permis aujourd'hui, alors Total, Chevron et les autres viendront eux aussi salir ces magnifiques paysages de glace avec leurs stations de forage dégoutantes, leurs pompes et leurs tuyaux. Appelons tous Lisa Jackson à stopper Shell avant qu'il ne soit trop tard. Cliquez maintenant pour envoyer un message et le diffuser à tous vos contacts:



Le forage de l'Arctique a déjà été condamné par le gouvernement britannique, les compagnies d'assurance, et, la semaine passée, Greenpeace et d'autres associations sont descendus dans la rue. Mais pour stopper cette folie, nous devons nous unir massivement en s'adressant à LA personne qui peut tout arrêter. Faisons en sorte que l'Arctique soit épargné par les forages et, au contraire, protégé comme un trésor du monde.

Remplis d'espoir,



Iain, Alice, Sam, David, Aldine, Diego, Ricken et le reste de l'équipe d'Avaaz


SOURCES ET INFORMATIONS ADDITIONNELLES:

Banquise arctique : des vitesses record de fonte en juin 2012 (Futura-Sciences)
Des derricks à l’assaut de l’Arctique (Le Parisien)
Shell et les pétroliers trustent le palmarès de Fortune (L'Expansion)
La fonte des glaces en Arctique enrichira-t-elle les groupes pétrol... (Atlantico)
 Un nouveau port arctique (Voix de la Russie)

 

Vues : 60

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation