Dans le grisaille actuelle, alors que nous nous trouvons confrontés à l'indifférence quasi-générale face à tant de souffrances endurées par des centaines de milliers de migrants fuyant la guerre ou la misère, voici que nous apparait une vraie raison d'espérer. Un petit village de la Lozère, Chambon le Château, accueille depuis des années un groupe de réfugiés albanais, syriens, africains, venus en famille se ressourcer après des années d'errance à travers l'Europe. La plupart d'entre eux ont été repoussés de tous les pays où ils ont séjourné, avant de trouver accueil et solidarité dans ce petit village cévenol. Le maire, à l'origine de cette action, ne manque pas de souligner l'apport des réfugiés à l'économie et à la vie locales. Le patrimoine immobilier a pu être sauvegardé, l'école a pu maintenir ses classes, grâce aux  nouveaux élèves arrivant de l'étranger, les commerces locaux bénéficient de la clientèle des migrants, que dire des nouvelles connaissances liées par la population locale, en particulier par les enfants qui bénéficient d'une ouverture sur le monde impossible sans ces circonstances exceptionnelles. Lorsqu'après d'interminables mois d'attente les familles concernées obtiennent le statut de réfugiés, et donc enfin le droit tout simple au travail, la plupart s'implantent dans le département, ou ne s'en éloignent pas trop, pour pouvoir maintenir ces liens d'amitié, et elles sont remplacées par de nouveaux arrivants. Bref, un souffle nouveau irrigue un village qui, sans cet apport, risquerait de disparaitre, comme tant d'autres en France. Il y a là une vraie leçon , à retenir, et à étendre au plus vite.

Vues : 69

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation