Les élus locaux dans le piège nucléaire

 

source :

Les élus locaux dans le piège nucléaire - L'(Indigné Révolté,  : L'Indigné, Greenpeace

 

Mutations (Slugs) - Une série B réjouissante !

 

 

 


 

Les élus locaux dans le piège nucléaire


Troisième volet de notre enquête sur les décideurs de l'énergie. Ce sont des élus de la République au niveau local, qui représentent un territoire, des citoyens.
Mais pas seulement. Ils sont aussi pris au piège de la rente nucléaire.

Lire l'article

Partagez nos actions et suivez nos actualités

Des spécialistes de l'énergie ? 
Les élus de collectivités abritant des sites nucléaires sont souvent spécialisés sur les questions énergétiques au niveau de la représentation nationale. Ainsi, ils sont ainsi : président de l'OPECST (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques), membres de la Commission des affaires économiques qui sera en première ligne sur le projet de loi sur la transition énergétique, ou du groupe d'étude sur l'énergie.
 
En clair, ils sont ceux qui prendront les rênes des débats parlementaires sur la politique énergétique au moment où le projet de loi sur l'énergie arrivera à l'Assemblée nationale puis au Sénat d'ici fin 2013. Leur influence est donc forte sur un texte pour lequel l'exécutif cherchera à obtenir une majorité solide. Si François Hollande décide d'écouter ces députés, de les suivre, cela risque fort de compromettre toute ambition sur la réduction de la part du nucléaire dans la future loi sur l'énergie.
 
Des ambassadeurs ?
Ils sont des ambassadeurs, à double titre : de la majorité au pouvoir au niveau local, et de l'industrie nucléaire implantée sur leur territoire au niveau national. Ils en assurent régulièrement la défense dans les médias, locaux autant que nationaux, avec des arguments qui rappellent ceux des industriels : industrie de pointe, tarifs, emplois ... (voir notre décryptage complet des arguments des industriels du nucl...)
 
Quelques citations, pour illustration :
 
Patrice Prat, député-maire de Laudun-l'Ardoise (installations nucléaires de Marcoule et Tricastin) :   "Oui, le nucléaire est une filière d'avenir ! Arnaud Montebourg a exprimé fidèlement la position du président de la République. [...] notre pays ne va pas tourner le dos à cette énergie, sur laquelle il devra pouvoir compter pour fournir aux entreprises et aux ménages, l'énergie la plus sûre et la moins coûteuse possible." le 30 août 2012, en soutien à Arnaud Montebourg
 
Christian Bataille, député du Nord (centrale nucléaire de Gravelines), vice-président de l'OPECST :   "L'accord entre le PS et les Verts est désastreux sur le plan industriel et électoral; il ne durera pas" le 29 novembre 2011 dans une interview aux Echos. ou encore : "De nombreux parlementaires, élus de zones industrielles, considèrent qu'il faut privilégier l'industrie et qu'on ne peut pas faire repartir l'économie à coup d'emplois d'avenir." le 2 août 2013 dans une interview au Figaro.
 
1 2Leur influence
 
3 4 Majorité gouvernementale, Parlement, territoires : un réseau d'influence.
 
Certains élus de collectivités abritant des sites nucléaires ont trois sphères d'influence : la première au sein de la majorité gouvernementale, la seconde au sein du Parlement et enfin la dernière au niveau des territoires. Dans chacune de ces sphères, des élus jouent sur l'équilibre politique pour garantir les intérêts de l'industrie du nucléaire et ainsi maintenir les revenus des collectivités (communes, communautés, départements, régions) auxquels ils doivent leurs sièges (vous découvrirez ces éléments dans la partie concernant leurs intérêts).
 
À l'échelon national, dès les débuts du programme électronucléaire français, il y a toujours eu des élus du nucléaire devenus ministres défendant l'atome.
 
Plus proche de nous, Eric Besson, maire de Donzère (centrale du Tricastin), était ministre de l'énergie et de l'industrie pendant le mandat de Nicolas Sarkozy.
 
Aujourd'hui, quatre ministres ancrés dans des territoires vivant du nucléaire œuvrent au gouvernement.
 
Bernard Cazeneuve est ministre du Budget et ex-maire de Cherbourg (centrale nucléaire de Flamanville, usine nucléaire de la Hague) ; Arnaud Montebourg est ministre de l'Industrie, particulièrement actif sur les questions d'énergie, et ex-président du conseil général de Saône et Loire (usine Areva du Creusot) ; Sylvia Pinel est ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme, ex-députée de Valence d'Agen (centrale de Golfech) ; enfin Geneviève Fioraso est ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, 1ère vice-présidente de "La Métro" (la Communauté d'Agglomération de Grenoble), et ancienne collaboratrice auprès du CEA de 1989 à 1995.
 
Le corps des Mines est resté généralement dans l'ombre des gouvernements (voir notre enquête sur les X-Mines), mais certains corpsards préférent la lumière.
 
Alors que le projet de François Hollande est de réduire la part du nucléaire, qui entraînera la fermeture de réacteurs, le nucléaire a de nombreux protecteurs au gouvernement. Le président de la République décidera-t-il de les écouter au détriment des intérêts de la France et de sa transition énergétique ?
 
La politique énergétique se discute dans de multiples groupes ou commissions à l'Assemblée nationale et au Sénat.


Partagez nos actions et suivez nos actualités

 

  

 

Dans la ligné des découverte des films d'horreurs, d'épouvantes de triller et de science fictions abordé avec "Message caché des films " d'horreurs ou d'épouvantes

 

 

 

 

Japon : poisson au poison

 

Partiellement relancée depuis juin dernier au large de Fukushima, la pêche sera de nouveau stoppée début septembre à cause des risques accrus de contamination radioactive, rapporte l'agence de presse Kyodo.

 

L'association des pêcheurs de Soma et Futaba (préfecture de Fukushima, dans le nord-est de l'archipel) avait recommencé en juin à prendre quelques variétés de poissons et à effectuer des contrôles avant de les vendre si leur niveau de contamination était inférieur aux limites légales en vigueur au Japon.

 

Mais compte tenu des récents aveux de nouvelles fuites radioactives en mer en provenance de la centrale de Fukushima Daiichi, mise à mal par le séisme du 11 mars 2011, ces pêcheurs ont décidé de cesser leur activité dans les environs à compter du 1er septembre.

 

Le 22 août, l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco) a estimé à 30 000 milliards de becquerels la quantité d'éléments radioactifs (césium et strontium) contenus dans les eaux souterraines qui se déversent dans l'océan Pacifique depuis mai 2011. La veille, l'Autorité de régulation du nucléaire avait qualifié d'"incident grave" le déversement dans le Pacifique de 300 tonnes d'eau contaminée d'un réservoir défectueux.

 

 

Dessin de Mix & Remix paru dans Le Matin

 

la photo de Stéphane Nouzarède.

 

 

Photo

 

Nucléaire : fusion et confusion

Trois jours après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon et alors que le pays compte ses morts, le risque nucléaire inquiète les Japonais et le monde entier. La centrale de Fukushima Daiichi, qui a connu une série de dysfonctionnements graves, est au cœur de toutes les préoccupations. La menace d'une catastrophe nucléaire, que certaines voix autorisées estiment possible, relance partout dans le monde le débat sur la sécurité des centrales.


Découvrez en cliquant ici notre galerie "Japon : une vague de dessins"

 

Dessin de Kroll paru dans Le Soir

 

Centrales nucléaires, démantèlement impossible ?

 

De la France aux États-Unis en passant par l'Allemagne, les pays qui ont misé sur l'énergie nucléaire se trouvent aujourd'hui confrontés à un nouveau défi : le démantèlement de leurs centrales vieillissantes ou définitivement mises à l'arrêt. Voici quarante ans, leurs concepteurs n'avaient pas prévu que, devenus trop vieux et donc dangereux, ces réacteurs devraient être un jour démontés, et qu'il faudrait stocker leurs déchets hautement radioactifs. Si les opérateurs et les autorités de la sûreté nucléaire assurent pouvoir maîtriser ce processus de démantèlement, la réalité est toute autre.

 

(France, 2013, 68mn)
ARTE F

 

Centrales Nucléaires : Démantèlement Impossible ? - YouTube :  

Vues : 69

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation