La remorque chargée de moutons d’Ouessant est arrivée peu avant midi sur le site logistique de Lidl !

« Nous en avons une trentaine », explique Sylvain Girard, le responsable d’Eco-mouton et spécialiste de l’éco-paturage, chargé de ce projet par le groupe allemand. Pour entretenir les espaces verts autour de l’imposant bâtiment, le prestataire a choisi des moutons d’Ouessant. « Cette race présente de multiples avantages, précise le spécialiste. Les moutons sont rustiques et ne nécessitent que peu d’entretien, ils sont très résistants aux conditions météorologiques et ils ne sont pas volés car leur carcasse ne contient que peu de viande du fait de leur petite taille. » Une caractéristique qui a bien failli être fatale à la race avant que certains ne comprennent son aspect écologique et les transforme en tondeuse sur pattes. « Quand nous avons créé notre entreprise en 2012, nous nous sommes tout de suite dirigés vers elle, ajoute Sylvain Girard. Et rapidement, nous avons redonné une utilité à ce mouton qui est devenu une tondeuse écologique. »

Sur le site de la plateforme de Lidl, ces moutons seront répartis dans cinq enclos tracés autour du bâtiment. Deux à trois mois de travail ont été nécessaires en amont pour décider de la taille de ces enclos, de leur emplacement et du nombre de moutons, étant donné qu’on compte un mouton pour 1 000 m². Et partout où ils interviendront, l’entreprise n’aura plus besoin de mécanique, ce qui pourrait représenter une économie de près de 25 000 € sur 10 ans. « L’autre avantage de ces moutons, c’est qu’ils pourront également aller dans des zones difficiles pour une tondeuse, remarque Yannick Perreaut, le responsable logistique. Et puis, c’est très agréable pour le personnel d’avoir ce genre de vue quand il arrive dans l’entreprise. »

Tous ces moutons seront surveillés de près, d’une part, par l’ensemble des salariés travaillant sur le site et, d’autre part, par une bergère installée à Sainte-Hélène, Émeline Lavolet. Celle-ci se déplacera une fois par semaine afin de vérifier que tout se déroule correctement. Un vétérinaire sera également dépêché sur place une fois par an pour des soins plus approfondis comme le traitement antiparasitaire ou les analyses sanguines. En dernier lieu, quelques jours de tonte seront également programmés. « Maintenant, ces moutons vont vivre toute leur vie ici, tient à préciser Sylvain Girard. Cela implique des naissances annuelles (un bouc est présent dans le troupeau) et des décès. » Le cycle de la vie en quelque sorte dans un environnement préservé de la mécanisation.

25 000 c’est la somme en euros qui pourrait être économisée sur 10 ans grâce aux « tondeuses écologiques ».

Gauthier

Vues : 79

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 12 janvier 2019 à 7:32
Commentaire de JF@ le 12 janvier 2019 à 7:32

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation