Apparition de la reproduction sexuée permettant une plus grande adaptation :
 
Les plantes se sont d’abord reproduites par simple duplication ou clonage, à partir de leurs racines (rhizomes ou tubercules) ou à l’aide de tiges souples (stolons) s’enracinant au contact avec le sol.
 
L’apparition de la reproduction sexuée, donnant naissance à un nouvel individu - différent génétiquement - a parmi une plus grande adaptation de plantes à leur milieu de vie.
 
Certaines plantes –comme la ronce, plante pionnière de nos friches – possèdent les deux modes de reproduction.
 
Les exploits d’une coévolution :
 
Ce mode de reproduction, sexuée apparu il y cent millions d’années, a connu un dynamisme considérable, par son efficacité mais aussi grâce à la coopération d’insectes, dits pollinisateurs, qui transportant le pollen d’une fleur à l’autre et d’une plante à l’autre. Cette coopération a décuplé l’efficacité de la stratégie de reproduction sexuée des plantes.
 
Certains insectes pollinisateurs se sont même spécialisés dans ce service mutuel, où le pollinisateur garantit le transport du pollen, et, où la plante à fleurs fournit une alimentation en pollen et nectar.
 
Les abeilles se différentient nettement des guêpes, malgré une morphologie très proche, par un régime alimentaire exclusivement constitué de cette alimentation végétarienne.
 
Les plantes mènent la danse :
 
Les plantes ont développé des stratégies élaborées pour attirer les pollinisateurs et les fidéliser le cas échéant.
 
Mais ce n’est pas tout. Leur reproduction ainsi assurée, les plantes utilisent encore les services des animaux pour la dissémination des graines fécondées. C’est le rôle des fruits ; notamment, les baies ingurgitées par les oiseaux et dont les noyaux, rejetés après digestion vont germer dans le sol parfois loin de la plante d’origine.
 
Notre vie et celles des tous les animaux terrestres dépend, plus ou moins directement de l’existence et du développement des plantes.
 
C’est particulièrement flagrant pour les colonies d’abeilles dont le développement suit très précisément le rythme de floraison des plaintes mellifères.
 
Fleurir sans effort parcs et jardins
 
Nos parcs et nos jardins sont des lieux destinés à accueillir la vie.
 
Cela commence par les fleurs; celles qui poussent spontanément dans la pelouse, dans les allées, dans les haies. Laisser une place à cette flore spontanée et sauvage est un geste écologique à notre portée.
 
Les bénéfices seront nombreux, à commencer par la présence d'une zone fleurie, dont il n'est même pas nécessaire de s'occuper. Cette zone plus sauvage va accueillir une faune d'insectes auxiliaires indispensables, notamment des insectes pollinisateurs (papillons, abeilles...)
 
Des gestes écologiques simples
 
On me demande souvent quelques peuvent être les gestes écologiques les plus simples, à la portée de tout le monde.
 
Il y en a deux particulièrement bénéfiques à la biodiversité et aux pollinisateurs :
 
- Laisser des zones sans intervention (C’est-à-dire, se retenir d’intervenir sur une zone particulière, afin que la flore spontanée, qui la plus adaptée à la faune locale, puisse s’exprimer)
 
- Planter un –ou plusieurs - arbres mellifères (Les arbres proposant à l’âge adulte une quantité considérables de fleurs - jusqu’à une centaine de milliers - à l’échelle des besoins d’une colonie d’abeilles.)
 
Cliché Aurélie Jeannette Photographe
 
Vendredi 22 mars 2019 demi journée 50 € Tout savoir sur les plantes mellifères
Vendredi 29 mars 2019 journée 80 € S'inspirer de la vie collective des abeilles
Samedi 30 mars 2019 journée 80 € Tailler les arbres fruitiers au printemps
Jeudi 4 avril 2019 matin demi journée 50 € Planter et tailler les haies
Vendredi 5 avril 2019 matin demi journée 50 € Conduite de ruches Warré: Visite de printemps
Jeudi et vendredi 11 et 12 avril 2019 week-end 180 € Initiation à l'apiculture Bio
 

Vues : 10

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation