Des voiturettes solaires à trois roues pour remplacer les assourdissants et polluants taxis-brousse ou "wôro-wôrô": c'est le pari de Jacqueville, station balnéaire à l'ouest d'Abidjan qui ambitionne d'être la première cité écologique de Côte d'Ivoire !

"C'est moins cher et tranquillisant !", affirme Sandrine Tétélo, une commerçante de Jacqueville, à propos de ces tricycles solaires de fabrication chinoise. Ces voiturettes à trois roues, mesurant 2,7 mètres de long et deux de haut, sont couvertes des panneaux photovoltaïques chargeant six batteries de 12 volts. Autonomie de circulation : 140 kilomètres. Quand, au retour d'un voyage en Chine, leur promoteur Marc Togbé a démarché le maire de Jacqueville, Joachim Beugré, celui-ci a immédiatement accepté de tenter l'expérience dans sa ville. "On a l'habitude de voir des taxis-brousse (souvent vétustes) polluer l'atmosphère et l'environnement. On s'est dit que si on pouvait les remplacer par des voiturettes solaires", ce serait mieux, explique M. Beugré.

"L'aventure a débuté en janvier avec deux voiturettes", raconte M. Togbé, qui s'est allié à un homme d'affaires de la ville, Balla Konaté, pour lancer le projet. Ce dernier envisage déjà d'étendre l'expérience aux villes d'Odiénné (nord-ouest) et de Korhogo (nord), dans les régions les plus ensoleillées au nord du pays. "Aujourd'hui, une dizaine de voiturettes circulent. Nous sommes en pleine expérimentation", s'exclame M. Beugré, le maire, selon qui la population approuve l'initiative.

L'activité des tricycles mobilise une vingtaine de salariés dont des chauffeurs et des mécaniciens. "Dès six heures du matin, nous sommes à pied d'œuvre, pour finir aux environs de 22 heures voire minuit les weekends", explique Philippe Aka Koffi, 24 ans, chauffeur depuis cinq mois d'une voiturette. "C'est agréable, pour des courses plus rapides", se félicite Aholia Guy Landry, un passager, en sortant de l'engin qui peut accueillir quatre personnes, conducteur compris. Il dit apprécier le prix très compétitif d'une course, deux fois moins chère qu'en taxi-brousse (100 FCFA contre 200 FCFA pour les "wôro-wôrô").

Entre 500 et 1.000 personnes utilisent les voiturettes solaires chaque jour, selon la mairie et le promoteur.

AFP

Vues : 47

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 24 septembre 2018 à 6:21
Commentaire de JF@ le 24 septembre 2018 à 6:18

JF@

Activité la plus récente

ColibrisNath a commenté le groupe Colibris Paris de freecécile.
"Objet : Besoin de soutien à la ZAD de Romainville! Collectif des…"
Il y a 5 heures
Événement publié par Yoann Morice
Miniature

Initiation à la conception d'un jardin-forêt Samedi 10 Novembre à Ferme pédagogique Permabocage

10 novembre 2018 toute la journée
Pour plus d'informations et pour inscriptions à la journée, c'est par ici :…Plus
Il y a 9 heures
Ken Mo a commenté le groupe COLIBRIS 72 de Colibris-Le Mans-Sarthe.
"Bonjour à tous, je vous invite à venir (re)découvrir l'Oasis…"
Il y a 10 heures
Adri s'est joint au groupe de Jean LAMBLOT
Il y a 11 heures

© 2018   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation