Petite devinette entre la poire & le fromage : Savez-vous quel est le poste de dépenses des ménages français qui génère le plus de gaz à effet de serre ?

C’est votre alimentation qui grignote le ciel bleu au-dessus de nos têtes. Mais nous autres, mangeurs de rosbif le dimanche et de courgettes en hiver sommes peu conscients que le boire et le manger participent au dérèglement climatique. C’est le principal enseignement du copieux sondage publié dans le numéro de novembre de 60 millions de consommateurs, à l’occasion de la Cop 21, la grand-messe sur le climat qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre.

Cette vaste étude a le mérite de nous mettre le nez dans notre assiette en nous rappelant que 40% des personnes interrogées déclarent manger des tomates polytransfusées en hiver parce que «c’est pratique» et que voir des olivettes rougeaudes sur les linéaires de janvier leur «fait envie». Pourtant les Français ne sont pas contre manger des poireaux et des potirons en hiver. Ils sont 59% à estimer qu’acheter des fruits et des légumes de saison est un geste efficace pour prévenir le dérèglement climatique. Entre la raison et l’envie, leurs papilles balancent. Prenez la viande qui pèse grave dans les émissions de gaz à effet de serre : seulement 20% des personnes interrogées jugent que moins consommer de burgers ou d’escalopes peut être «très efficace» pour lutter contre l’emballement du thermomètre.

C’est une évidence, les Français aiment la bidoche (ils sont 51% à en consommer une fois par jour) et ils sont une minorité à considérer l’achat de protéines végétales (légumineuses, soja) comme un geste écocitoyen pour préserver le climat. Pourtant, la consommation de charcuterie est cancérogène, celle de viande rouge «probablement» aussi, selon une évaluation publiée ce lundi par «l’agence cancer» de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). «Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande», a commenté le Dr Christopher Wild, directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), à l’origine de l’évaluation. Le porc est inclus par le CIRC dans les viandes rouges au même titre que le bœuf, le veau, l’agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

60 millions de consommateurs rappelle aussi que pour produire un kilo de protéine de bœuf, il faut donner jusqu’à 10kg de protéines végétales à l’animal. Alors mangeons plus de lentilles, de pois chiches, de quinoa, c’est bon pour la santé et la planète. Et mine de rien, c’est beau et gourmand dans l’assiette avec des légumes de saison qui préserveront aussi votre porte-monnaie. A titre d’exemple, 60 millions de consommateurs explique très justement qu’un fruit de saison produit localement consomme dix à vingt fois moins de pétrole que le même produit hors saison et que la tomate grappe française est 3,5 fois plus chère en mars qu’en août.

Durand

Vues : 71

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 27 octobre 2015 à 8:02

Activité la plus récente

GAWELIK Katy a publié un statut
"Lutter contre malbouffe surconsommation Périco Légasse >…"
Il y a 1 heure
Billet de JF@
Il y a 1 heure
Icône de profilMarine Valette, BRANCHEREAU, Jaunr et 5 se sont joints à Colibris
Il y a 3 heures
Événements publiés par Valérie BOISNEAU
Il y a 20 heures

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation