Marco de GREENPEACE dans les griffes de POUTINE

Le militant zurichois de Greenpeace Marco Weber, prisonnier en Russie depuis près d'un mois, demande au Conseil fédéral de s'engager publiquement et plus clairement à l'égard de Moscou !

 

Il évoque à nouveau ses conditions de détention. "Je souhaiterais que le Conseil fédéral dise franchement et publiquement aux Russes ce qu'il pense", écrit le Zurichois de 28 ans en réponse aux journaux dominicaux "Le Matin Dimanche" et la "SonntagsZeitung". Il remercie malgré tout le gouvernement pour son soutien. Il reçoit régulièrement des visites du consulat suisse de Saint-Petersburg.

 

Comme lors d'une précédente lettre, il explique les conditions difficiles dans lesquelles il est retenu, avec des températures très froides et des promenades quotidiennes "dévalorisantes". "La pièce est sale et humide", ajoute-t-il.
"Persuadé d'avoir bien agi". Il se dit "persuadé d'avoir bien agi". "Cela m'aide aussi à supporter l'injustice de ma détention", ajoute-t-il dans ces réponses envoyées avant l'allègement des charges retenues contre les 28 militants arrêtés.

 

Les chefs d'inculpation sont passés de "piraterie" à "hooliganisme". Selon la loi russe, les personnes impliquées risquaient jusqu'à quinze ans de prison pour piraterie, alors que le hooliganisme est punissable de sept ans de prison au maximum. L'opération de Greenpeace contre la plate-forme Prirazlomnaïa du groupe pétrolier Gazprom visait à attirer l'attention sur les dangers d'une exploitation pétrolière de l'océan Arctique, à l'écosystème particulièrement fragile.

 

Vingt-huit militants et deux journalistes avaient été arrêtés en septembre suite à cette action.

 

ats

 

Vues : 59

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 28 octobre 2013 à 17:43
Commentaire de JF@ le 27 octobre 2013 à 20:49

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation