De toutes les énigmes archéologiques, celle des huit crânes déformés datant de l’époque aztèque figure sans doute parmi les plus fascinantes !

Durant des années, les chercheurs ont tenté de résoudre en vain le mystère de ces vestiges retrouvés au sein du célèbre Templo Mayor, situé sur le site de l’ancienne capitale Tenochtitlan au Mexique. Celui-ci pourrait être en passe d’être résolu grâce à une équipe d’anthropologues dirigée par le chercheur Corey S. Ragsdale de l’université du Montana aux États-Unis. Les conclusions des scientifiques ont fait l’objet d’une publication parue dans la revue Current Anthropology.

Selon les auteurs, les reliques d’apparence terrifiante seraient celles des guerriers vaincus capturés durant les multiples batailles opposant les Aztèques aux habitants de la cité de Tlaxcala et des alentours. Les victimes auraient été offertes en sacrifice au sommet d’un des sanctuaires du Templo Mayor, en hommage à Huizilopochtli, un dieu sanguinaire. Après la cérémonie, les crânes des huit guerriers auraient été teints et transformés pour en faire des masques ou des objets d’offrande. Leur partie frontale a été perforée au niveau des cavités nasales et leurs yeux ont été remplacés par des coquillages ou des incrustations de pyrites. Selon les analyses morphologiques, toutes les victimes étaient de sexe masculin.

Les individus étaient âgés d'entre 30 et 45 ans, et ont vécu durant le règne du souverain aztèque Axayacatl (1469-1481). La comparaison de leur crâne avec 127 autres datant de cette époque et n’ayant subi aucune modification suggère qu’ils appartenaient à un haut rang social. Ce n’est pas le cas en revanche de la trentaine d’autres crânes décapités, laissés intacts et disposés aux côtés de ces masques morbides. Ceux-ci appartiennent en effet à des individus adultes de tout âge, hommes et femmes confondus. L’usure dentaire, les signes de pathologies et de carences alimentaires indiquent qu’ils étaient pour leur part des gens du peuple.

Quelles que soient leurs origines, privilégiées ou non, ces victimes de guerre ont toutes connu la même fin. Lors de cérémonies religieuses, elles ont, selon la tradition aztèque, été décapitées de manière à attirer les faveurs des dieux. Les anthropologues pensent que ces sacrifices humains étaient très courants à Tenochtitlan avec une proportion de plusieurs milliers de cas.

Lambert

Vues : 96

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 19 juin 2016 à 8:38
Commentaire de JF@ le 19 juin 2016 à 8:37

Activité la plus récente

Billet de JF@
Il y a 5 heures
Événements publiés par Association LA FORET NOURRICIERE
Il y a 18 heures
Cé Zimba a ajouté une discussion au groupe Incroyables Comestibles Bordeaux
Miniature

Passage de relais

Si qqun souhaite reprendre l’activité des IC dont l’administration de ce groupe sur ce wiki des…Plus
hier
Icône de profilMendes Bacque, Melina et 3 autres membres se sont joints au groupe de Cé Zimba
Miniature

Incroyables Comestibles Bordeaux

à la base du mouvement, ce sont des initiatives citoyennes individuelles, des idées de partage et…Plus
hier

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation