NAMIBIE - Licence de CHASSE du Rhinocéros

L'homme de 36 ans a tué le mammifère herbivore lundi, après trois jours de traque en compagnie de guides du gouvernement namibien, qui devaient s'assurer que l'animal abattu était bien le bon. Il était aussi accompagné d'une équipe de télévision de la chaîne américaine CNN !

Le chasseur avait gagné le droit de tuer son rhinocéros noir - beaucoup plus rare encore que le rhinocéros blanc - lors d'enchères très controversées organisées à Dallas, en 2014, qui avaient provoqué la fureur d'associations de protection des animaux. «Depuis le début, j'ai toujours pensé que c'était quelque chose de bénéfique pour le rhinocéros noir», a-t-il déclaré à CNN, dans un extrait du reportage diffusé mercredi, juste après avoir délivré les coups de feu mortels. «Faire cette chasse, avec la masse de critiques, d'un côté, et la masse de félicitations, de l'autre... Je ne crois pas que l'on aurait pu faire plus pour faire parler du rhinocéros noir».

Depuis 2012, la Namibie a vendu des licences de chasse pour cinq rhinocéros, assurant que l'argent est utilisé pour financer des projets de protection de la nature et de lutte contre le braconnage. Les rhinocéros assignés aux chasseurs sont choisis parmi les animaux trop vieux pour se reproduire, affirment les autorités. Selon l'union internationale pour la conservation de la nature, il restait 850'000 rhinocéros noirs en Afrique au début du XXe siècle. Leur nombre était tombé à 2400 en 1995, avant que des efforts de sauvegarde n'augmentent le nombre des survivants à environ 5000.

Les rhinocéros noirs diffèrent de leurs congénères blancs par leur comportement et la forme de leur bouche. Les deux espèces survivent essentiellement en Afrique du Sud, mais sont braconnées pour leur corne, vendue à prix d'or sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique.

ats/Newsnet

Vues : 43

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 22 mai 2015 à 7:11

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation