« Night Moves » de Kelly Reichardt

Un militant écolo, Josh, travaille dans une communauté de fermiers en Oregon où l’on ne jure que par la production bio et le 100% naturel !

Décidé à passer à la vitesse supérieure dans son engagement politique, il intègre une bande d’activistes radicaux qui envisagent de commettre un attentat contre un barrage. L’opération ne se déroulera pas exactement comme prévu et entrainera Josh à cohabiter tant mal que bien avec la culpabilité, le jugement réprobateur de ses pairs, la peur d’être dénoncé.

La fin justifie-t-elle les moyens et comment assumer les conséquences de ses actes ? Autour de ces questions, Kelly Reichardt, déjà repérée pour ses précédentes tentatives (« Old Joy », « La Dernière Piste »…) signe « Night Moves », une fiction aussi passionnante sur le fond (la dérive de militants politiques idéalistes) que sur la forme, hypnotique et inquiétante. Un film où elle refuse les explications confortables et rassurantes.Elle s’en explique : « Je ne voulais pas transmettre un “message”, mais coller à des personnages qui ont chacun leur propre système de croyance et leur morale. »

Des personnages embarqués dans une aventure à hauts risques, que la cinéaste, fidèle à sa prédilection pour l’ambiguïté et la suggestion, met en scène avec une sensibilité et une intelligence aiguës, très loin des conventions du cinéma « à thèse ». Un film (à sa manière) également politique, qui, à travers les tourments de son personnage principal (incarné par l’excellent Jesse Eisenberg, l’interprète de Mark Zuckerberg dans « The Social Network »), témoigne des déviances potentiellement destructrices des idéalistes « purs ».

« Night Moves » de Kelly Reichardt, avec Jesse Eisenberg, Dakota Fanning, Peter Sarsgaard : sortie le 23 avril.

De Bruyn

Vues : 152

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 23 avril 2014 à 12:24

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation