L'avènement d'un émir de 33 ans au Qatar est une bonne nouvelle pour le masque de fer national !

 

Condamné à quinze ans de prison pour avoir critiqué l'émir sortant, un célèbre poète pourrait être libéré par le nouveau maître du pays, Tamim ben Hamad al-Thani, devenu souverain du richissime petit État gazier après l'abdication de son père, l'émir Hamad, le 25 juin.

 

Le poète de 37 ans, Mohammed ibn al-Dhib al-Ajami, est détenu depuis un an pour avoir écrit des vers accusateurs contre l'ex-monarque. L'un de ses avocats internationaux, le Saoudien Ali al-Hattab, de passage à Paris jeudi, a estimé que son client pourrait bénéficier d'une amnistie. « C'est la coutume quand un nouveau dirigeant accède au pouvoir. Et en outre, cette affaire embarrasse le Qatar, conscient des dégâts portés à son image. On ne peut pas défendre la liberté en Syrie et jeter ses propres poètes en prison » dit l'avocat.

 

Le cas de Mohammed al-Ajami est devenu une «cause célèbre». Le premier ministre britannique David Cameron et le président François Hollande ont tous deux plaidé sa cause auprès du souverain lors de leurs récents voyages au Qatar. Le poète de 37 ans est aujourd'hui un héros sur Internet, où son poème séditieux a été publié sur YouTube. Tout le monde ne l'approuve pas dans son pays, où la majorité des 200.000 Qataris se contente sans doute de vivre confortablement des largesses de l'État. Mais sa diatribe a touché au cœur les jeunes avides de liberté. Il faut dire qu'al-Ajami n'avait pas mâché ses mots.

 

Faisant référence à la révolution tunisienne, il s'attaquait au monarchies du Golfe : «À quand le tour des pays commandés par des ignares et qui tirent leur gloire des forces américaines ? À quand le tour du pouvoir héréditaire ? Vous qui importez tout de l'Occident, que n'importez-vous le droit et la liberté.»

 

Prier

 

Vues : 121

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 28 juin 2013 à 11:23

...

http://youtu.be/fT29VsnTGz8

Nous sommes tous la Tunisie

Premier Ministre Mohamed Ghannouchi

Si ton Pouvoir est constitutionnel

Nous ne pouvons pleurer ni Ben Ali ni son époque

Nous considérons cela comme un moment historique

Une dictature d’un régime oppresseur et tyrannique

Contre laquelle La Tunisie a soulevé une révolution populaire

Nous ne médisons que celui qui est vil et bas

Nous ne louons que par conviction personnelle

Toi le révolutionnaire allume la révolution avec le sang du peuple

Sculpte le salut des peuples pour toute personne vivante

Dis-leur d’un mot le linceul trahi par sa propre paume

Toute victoire est précédée d’événements tragiques

Réjouis-toi pays dont le maître est ignorant

Il croit que la dignité arrive grâce aux forces américaines

Réjouis-toi pays dont le peuple est affamé

Dont le gouvernement se vante de sa finance

Réjouis-toi pays dont le citoyen dort avec une nationalité

Et se réveille sans nationalité

Réjouis-toi régime oppresseur héréditaire

Jusqu’à quand serez-vous esclaves du narcissisme

Jusqu’à quand le peuple ne connaîtra pas la valeur de l’individu

Celui-ci nomme celui-là derrière tous des oubliés

Pourquoi ne cherche-t-il pas un gouvernant

Qui le libère du pouvoir arbitraire

Apprends à celui qui est autosatisfait et gouverne son peuple

Avec haine qu’à sa place quelqu’un d’autre peut gouverner

Sans croire que la patrie est à son nom et celui de sa famille

La patrie est au peuple et les gloires de la patrie sont populaires

Répétez et la voix est la même et le destin est le même

Nous sommes tous la Tunisie face à l’élite oppressive

Les gouvernements arabes et ceux qui les gouvernent

Tous sans exception des voleurs

La question qui brûle l’esprit de celui qui s’interroge

Ne trouvera pas de réponse auprès des officiels

Puisque vous importez tout de l’occident

Pourquoi n’importez-vous pas le droit et la liberté ?

Trad. Tahar Bekri

...

Commentaire de JF@ le 28 juin 2013 à 11:22

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation