De nouveaux entrants dans la longue liste des espèces en danger !

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’organisation de référence sur la biodiversité, a mis à jour sa base de données ce jeudi 9 juillet. Le dispositif référence 120 372 espèces dont 32 441 menacées d’extinction. Le hamster commun est ainsi en danger critique selon les spécialistes. Le petit rongeur des prairies, présent en Europe, voit ses populations chuter à cause d’un taux de reproduction en berne.

Les femelles qui donnaient naissance à 20 petits par an au début du XXe siècle, ne mettent bas que de 5 à 6 bébés, rapporte The Guardian. Les scientifiques estiment que l’animal perdra 50 % de ses effectifs par an et que 99 % des spécimens auront disparu d’ici 10 ans. L’UICN évoque plusieurs causes envisagées à cette tendance dramatique : l’extension des zones urbaines, le développement des infrastructures de transports, la chasse ou encore la pollution lumineuse. En Alsace, « le rongeur a disparu des trois quarts de son habitat d’origine », alerte l’UICN. 

La baleine noire, présente en Atlantique Nord, voit elle-aussi sa situation se dégrader. L’espèce est passée de « En danger » à « En danger critique d’extinction » sur la liste rouge. Les populations d’individus matures ont diminué de 15 % entre 2011 et 2018, où l’on n’en comptait plus que 250. « Cette baisse est due à une combinaison d’une mortalité accrue due à l’enchevêtrement dans les engins de pêche et aux collisions avec des navires, et un taux de reproduction plus faible que les années précédentes », prévient l’organisme international.

Et pour les lémuriens, le tableau n’est guère plus reluisant. 33 des 107 espèces de ce petit primate sont en danger critique, à cause de la chasse et de la déforestation, notamment à Madagascar. Parmi les nouveaux entrants dans cette triste catégorie, on retrouve le Sifaka de Verreaux et le microcèbe de Madame Berthe, plus petit primate du monde. « Cette mise à jour de la Liste rouge de l’UICN expose l’ampleur réelle des menaces auxquelles sont confrontés les primates à travers l’Afrique.

Cela montre également que l’Homo sapiens doit changer radicalement ses relations avec les autres primates et avec la nature dans son ensemble », souligne Grethel Aguilar, Directeur général par intérim de l’UICN. Il va falloir s’y mettre, et vite.

https://www.theguardian.com/environment/2020/jul/09/caterpillar-fun...

Vues : 59

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 11 juillet 2020 à 7:06
Commentaire de JF@ le 11 juillet 2020 à 7:06

JF@

Activité la plus récente

ColibrisNath a commenté l'article Un verger sauvage productif de Yves Robert.
"Bravo !"
Il y a 7 heures
Événement mis à jour par Benjamin Barralon

(69) Saint Didier au mont d'or - Introduction Jardin Forêt à Association ô jardins d'or

22 août 2020 à 10 au 23 août 2020 à 18
J'organise une introduction à la conception et à la plantation d'un jardin forêt en permaculture.…Plus
Il y a 8 heures
GAWELIK Katy a publié un statut
"Confiture ultra-rapide et allégée en sucre…"
Il y a 12 heures
Billet de JF@
Il y a 14 heures

© 2020   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation