Après avoir proposé des contrats de vente d'électricité "verte" à leurs clients, certains fournisseurs d'énergie lancent des offres de vente de gaz d'origine renouvelable, dont la production, encore marginale, est en train de se développer en France !

Mardi, le petit poucet de la fourniture d'énergie, Ilek, a annoncé une offre de vente de gaz "vert" (du biométhane issu de la fermentation de déchets agricoles, ménagers ou industriels, par opposition au gaz naturel d'origine fossile), produit en France, pour les particuliers. Depuis début décembre, un autre acteur émergent, Ekwateur, propose une offre voisine, tandis que de plus gros acteurs, à l'image d'Engie ou de Direct Energie (groupe Total), ont déjà investi ce marché, même s'ils ne proposent encore que des offres à 10% de gaz vert.

Le principe : pour chaque kilowattheure vendu, les fournisseurs achètent un certificat dit de "garantie d'origine", qui atteste qu'une quantité de biométhane équivalente à celle de gaz vendue au client a été injectée dans le réseau. Pour les offres qui promettent le "made in France", ce certificat doit être associé à une production française de biométhane, sinon il peut être acheté sur un autre marché européen. "On travaille avec trois producteurs de gaz, par exemple un éleveur qui a une exploitation bovine laitière près de Brest" et qui produit du biométhane grâce à la fermentation de son lisier, explique Julien Chardon, PDG et co-fondateur d'Ilek. Et la société discute déjà avec d'autres producteurs pour nouer de nouveaux contrats d'approvisionnement.

Car si une demande commence à émerger de la part de particuliers souhaitant soutenir les énergies renouvelables françaises, la production disponible dans l'Hexagone reste très faible: elle représente moins de 0,1% de la consommation totale de gaz, qui reste principalement nourrie par des importations de gaz fossile en provenance par exemple de Norvège, de Russie ou d'Algérie. Fin septembre, 67 sites injectaient du biométhane dans le réseau de gaz avec une capacité de production d'environ 1 térawattheure, ce qui représente la consommation de plus de 80.000 foyers, soit une hausse de 50% par rapport à fin 2017.

Ceci explique notamment que les gros fournisseurs comme Engie (plus de 8 millions de clients) ou Direct Energie ne peuvent encore proposer d'offre 100% gaz vert à leurs clients. Pour Engie, l'idée est aussi de se caler sur l'objectif du gouvernement français à horizon 2030, qui vise 10% de biométhane dans la consommation française, explique le groupe à l'AFP. Par ailleurs, "en limitant la part du biométhane à 10% de la consommation totale d'un client, nous pouvons ainsi proposer une offre à un prix modéré", avec un kilowattheure 7% plus cher, ajoute-t-il. Car le gaz "vert" reste encore plus onéreux que son homologue fossile, même si au niveau du prix chaque fournisseur a sa propre stratégie.

Ilek assure que son offre est "au prix du tarif réglementé", Julien Tchernia d'Ekwateur évoque "20% à 25% de plus" pour les clients qui choisissent l'option "100% biométhane". Direct Energie promet lui un rabais de 2% sur le prix du kilowattheure, mais pour une offre d'intégrant que 10% de biogaz. Enercoop, coopérative spécialiste des offres vertes d'électricité, prévoyait elle de lancer une offre de gaz vert dès l'an prochain, mais ce projet est désormais en suspens. "Nous attendons que le marché du biométhane se structure un peu plus", explique Suzanne Renard, directrice du projet gaz chez Enercoop. Elle évoque notamment un cadre réglementaire et fiscal encore à clarifier alors que l'Union européenne réfléchit à créer un marché européen du biométhane. Mais la société compte bien se lancer "dans les années qui viennent", ajoute-t-elle.

Pour l'instant balbutiante, la demande devrait augmenter, estiment les professionnels. "Le consommateur veut choisir et veut un modèle de transparence", avance Julien Chardon. Les collectivités locales sont également très intéressées. Certaines intègrent déjà un pourcentage de biométhane dans leurs appels d'offres de fourniture d'énergie.

AFP

Vues : 53

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 12 décembre 2018 à 7:39
Commentaire de JF@ le 12 décembre 2018 à 7:38

JF@

© 2019   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation