Pâques la même date (grégorien-occident-orthodoxe)

Une fois n’est pas coutume, les catholiques, les protestants et les orthodoxes célèbrent Pâques à la même date cette année !

Cela s’est produit la dernière fois en 2014, mais il faudra attendre 2025 pour retrouver cette correspondance entre le calendrier grégorien, utilisé par les églises occidentales, et le calendrier julien, utilisé par la plupart des églises orthodoxes. La fête la plus importante du christianisme, qui célèbre la résurrection du Christ, n’a pas lieu à date fixe, contrairement à Noël, mais oscille d’année en année entre le 22 mars et le 25 avril. Pour la déterminer, on utilise une savante méthode de calcul basée sur les phases de la lune.

La date de Pâques divise les chrétiens depuis des lustres. «Les controverses à ce propos remontent au IIe siècle de l’ère chrétienne déjà, explique Michel Grandjean, professeur à la Faculté de théologie de l’Université de Genève. Tout le problème était alors d’ajuster le calendrier juif, qui est lunaire, au calendrier romain, qui est solaire.» Parmi les églises primitives, certaines fêtaient Pâques au moment de Pessah, la Pâque juive qui ne tombe pas forcément un dimanche, car selon les évangiles, c’est à cette occasion qu’eurent lieu la Cène, la Passion et la résurrection du Christ. D’autres églises célébraient cette fête le dimanche suivant, afin de mieux se démarquer du judaïsme.

Finalement, en l’an 325 après Jésus-Christ, le concile de Nicée décrète que Pâques sera dorénavant fêtée le dimanche suivant le 14e jour après la première pleine lune du printemps. Toutefois, la durée du cycle lunaire variant sur le long terme, fixer exactement cette date est un vrai casse-tête mathématique. Pour contourner l’obstacle, on se réfère à une lune théorique, dite «pascale» ou «ecclésiastique». Au VIe siècle, on élabore une méthode de calcul précise, qui mettra du temps à s’imposer en raison de sa grande complexité. Jusqu’au XXe siècle, des savants se sont creusé la cervelle pour essayer de trouver une formule plus simple.

Entre-temps, les églises occidentales ont adopté, dès 1582, le calendrier grégorien, qui permet de mieux coller au cycle des saisons. Or, la plupart des églises orthodoxes ont conservé le calendrier julien. «Il arrive que la première pleine lune du printemps du calendrier grégorien tombe encore en hiver selon le calendrier julien, et qu’ainsi la date de Pâques dans l’Eglise orthodoxe tombe bien plus tard que dans les Eglises catholique et protestante», souligne Michel Grandjean. Le décalage peut atteindre cinq semaines certaines années. Par ailleurs, il existe encore des églises, comme les Témoins de Jéhovah ou l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, qui continuent de célébrer Pâques à la date de Pessah.

Des tentatives récentes ont eu lieu pour harmoniser la date de Pâques, mais sans succès jusque-là. En 1997, une conférence organisée par le Conseil œcuménique des Eglises (COE) a proposé de calculer cette date d’après le calendrier astronomique, plus scientifique, tout en maintenant la définition du concile de Nicée. En vain. «C’est un enjeu extrêmement sensible, confie Odair Pedroso Mateus, théologien au COE. Les églises craignent pour leur unité interne. Les orthodoxes, par exemple, ont connu par le passé des schismes à cause des changements de calendriers, et ils ne veulent pas revivre cela.»

Il y a quelques années, le pape copte a suggéré de fêter Pâques le troisième dimanche d’avril, et le pape François s’est aussi dit ouvert à une date fixe. Mais en 2015, le patriarcat de Moscou, attaché à la façon traditionnelle de faire, a dit «niet». «Cela réveille de vieux démons remontant jusqu’aux Croisades. Pour beaucoup d’orthodoxes, cela reviendrait à se faire imposer le calendrier occidental.»

TDG

Vues : 37

Les commentaires sont fermés pour ce billet

Commentaire de JF@ le 16 avril 2017 à 8:10
Commentaire de JF@ le 16 avril 2017 à 8:06

Activité la plus récente

ColibrisNath a répondu à la discussion Harcèlement moral / Discriminations de ColibrisNath du groupe Santé / souffrances au travail.
"Harcèlement, discrimination entre les femmes et les hommes : le droit de la preuve,…"
Il y a 7 heures
Fereoux Renaud s'est joint au groupe de Riccardo Giraudo
Miniature

Colibris Toulon

Groupe local, pour se rencontrer, discuter et agir en faveur de la terre et l'humanisme.Plus
Il y a 8 heures
Icône de profilAlioune SIGNATE, Marie Haube, Alain Seguy et 2 se sont joints à Colibris
Il y a 11 heures
Événement publié par Marie Haube
Il y a 14 heures

© 2017   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation