PERMATHERAPIE - "C'est en cultivant les vertus qu'on devient vertueux"

Billet n°2 – Les douze vertus de la "noble tache" du travail sur soi -

Dans le billet n°1, j’ai esquissé une définition et un contenu de la permathérapie.
Si vous l'avez bien lu, vous avez pu relever les mots « partage » et « décider ».

Le partage est une vertu. Décider demande de la volonté.
Et la volonté est une autre vertu.
Alors pourquoi parler de vertus en permathérapie ?

Les vertus sont des qualités intrinsèques à l’homme qui sont agissantes, rayonnantes et sources de création harmonieuse.

La vertu est au-delà de la croyance.
La  vertu n’est pas morale, elle est au-delà de la morale.

La vertu est intégrale, elle est ou elle n’est pas, elle ne peut être nuancée.

Les vertus se différencient des valeurs qui elles, dépendent du contexte sociétal, de l’époque, de la culture, des croyances dominantes qui créent la moralité.

Les valeurs sont adoptées, elles arrivent de l’extérieur de soi comme un commandement à appliquer pour être en harmonie avec la société de l’époque dans laquelle on vit.

La vertu est de tout temps et de tout espace.

Elle vient de soi, est en soi, est cultivée par soi.

La vertu peut être considérée comme une qualité divine qui défie le temps, une qualité qui produit ses effets dans la durée quelque soit la personne qui la porte.

La vertu se cultive, entraînant ainsi le renforcement de la vertu en soi.

« C’est en cultivant les vertus qu’on devient vertueux».

La vertu est contagieuse, exemplaire, elle est service aux autres, service à la vie, cadeaux offerts.

 

Douze vertus sont identifiées. Elles s’ordonnent par 3, dans une base 4, elles sont cependant, toutes reliées entre-elles et interdépendantes. Elles se complètent l’une l’autre et ont besoin les unes des autres.

- Les vertus servant l’énergie, la force d’action, la mise en route.

                            la volonté, la persévérance et la douceur.

-Les vertus servant le rapport à soi, le travail sur soi.                           

                            la vigilance, l’intégrité et la simplicité.

- Les vertus servant les relations à l’autre.  

                            la transparence, l’humilité et le partage.

- Les vertus servant les relations avec le monde subtil.

                            l’ouverture d’esprit, l’abandon et la connexion.

Il n’est pas du tout question ici, de parler des vertus énoncées dans les différentes religions ou philosophies moralistes.

Ce sont les vertus du développement personnel, de la relation à Soi, à l’Autre, à la Terre, à l’Univers, aux Forces Supérieures.

Les plantes aussi ont des vertus, alors pourquoi ne pas travailler et cultiver les vertus avec elles?

Je vous propose de regarder l'infographie que nous avons mise au point avec François.

Vous y retrouverez les douze vertus dans un ordonnancement harmonieux, reliées symboliquement à 12 compagnes aromatiques.

La (r)évolution intérieure passe par le travail sur soi,  ce que j’ai appelé la « noble tache », aussi par le travail avec les vertus.

 

Dans les prochains billets, je vous parlerai de chacune des vertus.

 

Sabine Becker

14 avril 2016

Vues : 9552

Commenter

Vous devez être membre de Colibris pour ajouter des commentaires !

Rejoindre Colibris

Commentaire de andree picciola le 16 avril 2016 à 13:06
Merci pour ce partage ces paroles ont fait du bien et c'est ce matin que j en avais besoin.reprendre confiance, voir les cadeaux de la vie . Merci
Commentaire de Olivier Thiboeuf Serre le 15 avril 2016 à 14:57

c'est drôle il me manque que les trois (d’où le N 2) et c'est trop vrai vigilance, simplicité et transparence, et je vais planter et méditer.

Commentaire de francoise le 14 avril 2016 à 20:26

j'attends la suite avec délectation, merci de ce beau partage!

je serai dans le gard début mai.. et viendrai voir le nouvel aigues mortes!!

francoise

© 2017   Créé par cyril colibris.   Sponsorisé par

Badges  |  Signaler un problème  |  Conditions d'utilisation